O verlaine

TEULE, JEAN

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 02/02/06
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
7,40 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

alcoolique phénoménal, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité par ses deux compagnes, paul verlaine oscilla jusqu'au tombeau entre l'ignoble et le sublime. c'est à la toute fin de sa vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, au moment où les gloires de l'époque l'accablaient de leur mépris, qu'une soudaine vague de sympathie naquit en
sa faveur parmi les étudiants et la jeunesse du quartier latin. en quelques semaines, il devint leur idole. fol amoureux de ce personnage magnifique et terrifiant, jean teulé a choisi de raconter cette période extravagante à travers le regard du jeune henri-albert cornuty - un adolescent de béziers qui monta à pied à paris dans le seul but de rencontrer verlaine...
5 personnes en parlent

Époustouflant! Suivez les dernières semaines de Verlaine au quotidien dans le Paris déluré de la fin de siècle, poésie, prostituées, alcool, misère, maladie, rencontres douteuses sont les compagnons du poète, avant le grand départ...Un très beau livre hommage!

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

Époustouflant! Suivez les dernières semaines de Verlaine au quotidien dans le Paris déluré de la fin de siècle, poésie, prostituées, alcool, misère, maladie, rencontres douteuses sont les compagnons du poète, avant le grand départ...Un très beau livre hommage!

90015664
19/09/14
 

Plus de doute, la biographie romancé est un genre dans lequel Jean TEULE excelle.Son génie est de faire du roman d'un homme, le roman d'une oeuvre, il sait recréer les quelques instants magiques précédent et suivant l'écriture des poèmes les plus célèbres.Le texte est rendu harmonieux par la vivacité déployé dans l'écriture et la vision foisonnante de Paris. Parfois en perte de vitesse malgré tous les propos s'enchaîne et se succède, répétitif parfois.Tout fut pesé, mesuré, étudié, testé, tout est parfait manque simplement un peu de spontanéité.

Lacazavent
03/09/13
 

Cette histoire parle de la dernière année de la vie de Verlaine et c’est difficile pour moi d’en parler. J’ai été très touché par cette histoire, l’écriture de Jean Teulé me touche très souvent, j’aime beaucoup le lire, la manière dont il décrit les personnages, dont il tourne les dialogues, c’est super. J’aime beaucoup les poésies de Verlaine en plus et en retrouver parsemé dans le livre c’est un vrai plaisir, c’est un peu comme les redécouvrir d’une autre façon. Par moment j’avais l’impression que Verlaine était vraiment là, comme si je l’avais connu vivant et que j’allais le voir avec les étudiants, comme si je pouvais l’observer avec ses amis, ses réactions et tout ça. Franchement des fois j’avais envie de le câliner, et des fois j’avais envie de le gifler, il gâchait tout ce qu’on faisait pour lui et contrairement à Cornuty, je trouvais cela vraiment triste. Mais ce type écrivait des poèmes qui a su toucher des tas de gens, et beaucoup d’étudiants et c’est assez incroyable quand on y pense, il avait un talent de dingues malgré sa vie complètement débauché. J’ai beaucoup aimé aussi l’amitié que lui portait Cazals et les autres, ils l’aimaient vraiment et c’était super beau (une telle amitié je suis pas si sûre que ça existe encore de nos jours).J’ai adoré le passage à l’hôpital, je pense que c’est mon préféré, j’ai souvent été attendris.Dans ce livre il m’est arrivé de rire, de râler, de crier, et je dois dire que la fin m’a arraché à la fois rire et larmes. C’était encore une fois un très bon Jean Teulé, j’ai passé un super moment (et heureusement j’ai enfin trouvé le courage de le lire).J’en ai appris plus sur Verlaine, et pas que des bonnes choses, ce type était loin d’être quelqu’un de bien (même si je le savais déjà) mais il n’était pas non plus mauvais, il avait l’air franchement malheureux par moment, mais il savait rire également (grâce à ses amis).Après je ne sais pas ce qui est vrai et ce qui est romancé, mais c’était super bien et si je ne lisais pas aussi tard le soir (avec les yeux qui se ferment tout seul) je pense que je l’aurais lu d’une traite !

lasurvolte
29/08/13
 

Teulé retrace les derniers mois de Verlaine de façon romancée et en prenant pour narrateur un petit paysan auquel l'oncle a offert quelques recueils du poète. le jeune garçon, impressionné, se rend à Paris pour rencontrer son idole. L'auteur mêle faits réels et fiction (j'aime bien cette phrase de la présentation éditeur : « Tous les faits sont exacts. le reste est inventé. ») et nous offre en même temps une fresque du Paris de l'époque où l'on croise notamment le préfet Lépine. Verlaine y est dépeint comme un artiste désargenté, semi-clochard, semi-génie, honni par les uns (généralement les écrivains « officiels » et la bourgeoisie) et vénéré par les autres (notamment les étudiants du Quartier Latin). Teulé alterne les scènes graves et celles de franche rigolades jusqu'à la fin où l'émotion m'a saisie bien plus que je ne l'aurais pensé car ce livre, bien que d'une lecture plaisante (en particulier grâce à ses personnages qui valent à eux seuls le détour), n'en comporte pas moins pas mal de défauts.

mycupoftea
15/10/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.17 kg