Obscura

DESCOTT-R

livre obscura
EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 14/01/09
LES NOTES :

à partir de
20,50 €

SYNOPSIS :

10 avril 1885. Dans une bastide inoccupée d'Aix-en-Provence, la gendarmerie découvre une reconstitution réalisée avec des cadavres du Déjeuner sur l'herbe, le sulfureux tableau de Manet. A Paris, le jeune docteur Corbel, au chevet des laissés-pour-compte, lutte chaque jour contre la syphilis et les maladies pulmonaires. Mais son destin va basculer avec l'apparition dans son cabinet de l'envoûtante Obscura, échappée de l'enfer des maisons closes, qu'un client avait fait poser quelques mois plus tôt telle Olympia, autre sulfureux nu de Manet. Cette patiente aurait-elle un lien avec le fait-divers macabre d'Aix, alors qu'au même moment plusieurs filles de joie ont disparu dans des circonstances mystérieuses
? Quel monstre a pu créer un tel cauchemar ? Et qui pourrait remonter jusqu'à lui, alors que la police impuissante se désintéresse de l'enquête ? Peut-être le docteur Corbel, qui connaît si bien la peinture, et qui, par sa profession, se préoccupe du sort des prostituées. Il aura besoin de l'aide de son ami Gérard, assistant d'un célèbre aliéniste, le docteur Blanche. Car ne faut-il pas avoir perdu la raison pour considérer la mort comme une oeuvre d'art ? S'engage alors une course contre la montre, au cours de laquelle les lumières de la psychiatrie naissante, associées au désespoir d'un Jean Corbel, dont la femme elle aussi a disparu, devront percer les mystères d'un esprit malade.
3 personnes en parlent

Jean Corbel est un jeune médecin de quartier sans le sou dont Sybille, la jolie femme, rêve de devenir comédienne. Dans ce Paris de la fin du 19ème siècle où les miséreux meurent encore de phtisie et de syphilis, notre héros se retrouve malgré lui, mêlé à des histoires de meurtres dont les mises en scène plus que macabres, évoquent certains célèbres tableaux d'Edouard Manet. De l’Olympia au fameux Déjeuner sur l'herbe, la reconstitution de ces peintures composée en partie de cadavres, est le signe d'un esprit dérangé : maniaque, frustré, obsessionnel ou encore schizophrène, le roman nous propose une incursion intéressante dans l'univers des aliénistes. Les victimes qui servent à la mise en scène des tableaux sont des femmes qui ressemblent toutes étrangement à Victorine Meurent, le modèle de Manet pour l’Olympia : Obscura la prostituée, Pauline Maupin, la soeur de Ange le petit saute-ruisseau et enfin Sybille, la femme de Jean. Introduit à l’asile psychiatrique du docteur Esprit Blanche par son ami et rival Gérard, Jean va mener une enquête qui nous permettra de découvrir au fil de l’histoire, les méfaits de l’aliénation mentale sur les esprits faibles.Tous les ingrédients d’un bon polar sont ici réunis et l’on ressent bien l’intérêt de Régis Descott pour les thèmes dont il s’inspire : passionné par la peinture et la photographie, l’auteur nous propose ici une intrigue construite "autour des rapports troubles qui se nouent entre création artistique et la folie" (introduction de l’éditeur). Bien que les thèmes abordés m’intéressent également, j’ai parfois trouvé les liens entre les différentes scènes maladroitement ficelés : le récit comporte quelques digressions, certes intéressantes (descriptions trop précises sur les maladies et leurs symptômes), qui n’apportent pas nécessairement de force au récit et nuisent à l’accroche du lecteur. En outre, les événements sont attendus et certains personnages caricaturaux. Mais le roman propose de bonnes idées et faute de lire un scénario original, on a ici l’occasion de (re)découvrir l’oeuvre de Manet et autres peintres cités comme Delacroix ou encore Paul Monet. Alcapone13

Alcapone
10/06/10
 

Un polar original Belle originalité que ce polar ambiance 19ème siècle. Sur fonds de chronique sociale, une enquête sur les traces d'un tueur en série obnubilé par Manet et ses œuvres.

Soutenu par un ancien camarade de la faculté de médecine, devenu aliéniste, le jeune docteur va se trouver personnellement mêlé à cet horrible fait divers. Une course contre le temps est lancée....Si l'époque et l'atmosphère du roman (la naissance de la psychiatrie notamment) sont très intéressants, je n'ai pas complètement été emballée par ce roman de Descott. Les raisons ? Le scénario où bien vite, j'ai compris le rôle des protagonistes et le caractère des personnages, plutôt classiques et figés dans leur rôle.

floaimelesmots
27/12/11
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.50 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition