Oh boy (cf ne)

MURAIL, MARIE-AUDE

EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 18/03/00
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ils sont frère et soeurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. ils ont juré qu'on ne les séparerait pas. il y a siméon morlevent, 14 ans. maigrichon. yeux marron. signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac. morgane morlevent, 8 ans. yeux marron. oreilles très décollées. première de sa classe, très proche de son frère. signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu'elle existe. venise morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. la petite fille que
tout le monde rêve d'avoir. signe particulier : fait vivre des histoires d'amour torrides à ses barbie. ils n'ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. a cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. l'une n'est pas très sympathique, l'autre est irresponsable, et... ah, oui ! ces deux personnes se détestent.
32 personnes en parlent

Je suis pratiquement persuadée d’avoir déjà lu ce titre lorsque j’étais au collège car je connais cette illustration de couverture (ces Barbies installées sur le coin de la baignoire) depuis des années et je suis convaincue de l’avoir découverte aux alentours de 12 ou 13 ans… mais je ne me rappelais absolument plus de l’intrigue ! J’ai profité de la lecture commune organisée par Luthien sur Livraddict pour me replonger dans cette histoire. Oh, boy ! a beau être une relecture, comme je n’avais aucun souvenir de ma première découverte, j’ai tourné les pages avec un œil complètement neuf, sans aucun a priori et sans aucune attente particulière. J’ai commencé ma lecture dans le TGV mais j’ai préféré la stopper avant la dernière partie du texte (pleurer dans un lieu public c’est quand même assez gênant…), dernière partie que j’ai parcourue un peu plus tard, dans l’intimité de mon appartement. Je suis très rarement émue par mes lectures mais Marie-Aude Murail a réussi avec Oh, boy ! à me serrer le cœur plus d’une fois ! Alors même si un ou deux éléments m’ont chagrinée, je retiens avant tout l’émotion ressentie pendant cette lecture…Ce qui m’a peut-être le plus gênée, c’est sans doute le côté assez caricatural/stéréotypé des personnages ; Barthélémy en premier. Marie-Aude Murail accentue à outrance son côté efféminé (il est gay), notamment dans sa façon de s’exprimer. C’est un peu… trop. De même avec Josiane, la demi-sœur de celui-ci, prête à tout pour adopter la petite Venise. C’est une vraie peau de vache qu’on déteste, du début à la fin. C’est dommage, j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus que la « méchante » de l’histoire. Côté fratrie Morlevent, Venise (5 ans) et Morgane (8 ans) ne m’ont pas particulièrement charmée. Ni la plus jeune avec ses boucles blondes, ses yeux pervenches et son franc-parler ; ni l’ainée avec ses oreilles décollées, sa précocité et sa réserve n’ont su me convaincre. Des trois enfants, c’est Siméon, 14 ans et surdoué, qui m’a le plus touchée. Evidemment, le drame qui le touche est encore plus « fort » que celui de ses deux sœurs, ce qui explique qu’il est plus mis en avant et donc peut-être plus émouvant… J’ai aimé son histoire, son courage et son évolution.En parlant d’évolution, celle de Barthélemy est évidemment la plus marquée (contrairement à Josiane qui ne bouge pas d’un pouce) et voir ce jeune homme irresponsable et je-m’en-foutiste prendre les choses en main pour soutenir son demi-frère parachuté dans sa vie du jour au lendemain… c’est évidemment émouvant et marquant ! Un petit mot sur deux personnages secondaires que j’ai beaucoup aimés : Aimée, la voisine du dessus battue par son mari et le Docteur Mauvoisin, qui, malgré les apparences, s’attache à la fratrie Morlevent. Alors oui, ce sont deux personnages secondaires qu’on voit moins que les principaux (logique) mais qui marquent malgré tout (plus que la juge, à mon goût).Dans Oh, boy !, Marie-Aude Murail rassemble de nombreux thèmes graves que les jeunes lecteurs n’affronteront peut-être pas dans leur vie (et tant mieux) mais qu’il est important de leur rappeler : la mort ou l’abandon des parents, le devenir des enfants orphelins ballotés de foyer en foyer ou d’un membre de la famille à un autre (souvent source de batailles juridiques), l’homosexualité et les réactions des gens à ce propos (un homosexuel peut-il avoir la garde de ses petits frères et sœurs ou est-il un mauvais exemple ?!), les femmes battues, la maladie (ici la leucémie) et tout ce qu’elle implique pour le malade et son entourage… Les thèmes sont graves, vous pouvez le constater par vous-mêmes et amènent souvent une petite larme, mais l’auteure parvient à ne pas faire sombrer son lecteur dans la déprime en plaçant quelques notes d’espoir de-ci de-là et un petit vent de fraîcheur bienvenu. Malgré tout, tout n’est pas « tout est bien qui finit bien » comme on peut le regretter dans la plupart des romans jeunesses. En effet, la vie n’est pas rose et Marie-Aude Murail le souligne avec le titre de son seizième et dernier chapitre : « Où la maison Morlevent trouve un toit et où le lecteur doit admettre que la vie, c’est comme ça ». Ne pas tomber dans la facilité du « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants) est vraiment un point à souligner ici. Même s’il s’agit d’une fiction, ce dénouement très « réaliste » accentue le fait que cette histoire pourrait être le témoignage de n’importe qui.Je n’ai pas parlé de la plume de Marie-Aude Murail, destinée aux plus jeunes mais également très agréable pour les adultes. A l’aide d’un point de vue omniscient, l’auteure passe d’un personnage et d’une scène à l’autre, offrant tous les détails à ses lecteurs. Elle ajoute également une dose d’humour et de passages très émouvants, rendant le récit riche et fluide.Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé, même si les répliques de Barthélemy m’ont parfois semblé un peu « too much » (c’est d’ailleurs à lui que l’on doit le « Oh, boy ! » utilisé pour le titre de l’ouvrage) !Pour conclure. Voilà un court texte (un peu plus de 200 pages) qui revient sur des sujets graves de notre vie contemporaine. Malgré le côté dramatique de l’intrigue, Marie-Aude Murail parvient à insuffler un peu d’humour et de fraîcheur. Un beau témoignage de ce que peut être la vie : difficile, avec son lot de drames, mais aussi belle grâce à l’espoir, l’amour, la famille…

DameMeli
09/04/12
 

Un livre dévoré d’une traite, rempli de délicatesse, de tendresse et porteur d’espoir.« Demain, mais pas aujourd’hui. Cet aujourd’hui fragile où l’on est presque bien. Dans le long couloir des maladies, il y a par-ci par-là une fenêtre. Les deux frères s’y accoudaient, profitant du ciel et de l’instant. »Je ne crois pas me souvenir d’un livre des Editions Ecole des Loisirs qui m’ait déçue. Leur collection Médium met en scène très souvent de jeunes enfants dans des situations diverses mais toujours dépeintes avec sobriété et l’auteur Marie-Aude Murail est une valeur sûre.Tout ceci s’est révélé juste une fois encore.Une écriture toute en finesse, avec une plume maniant l’humour de bon ton, bien dosé.Face à la gravité des événements, ce qu’il faut de sérieux, d’explications, de précisions pour aider le lectorat (je rappelle que la collection Médium s’adresse à de jeunes adolescents : 12 à 16 ans).Il faut donc écrire « comme on leur parle », c'est-à-dire ne pas utiliser de langue de bois, nommer les faits, rien que les faits, comme ils sont réellement. Ne pas s’attarder sur les sentiments, les souffrances, les douleurs (on est pudique à cet âge là) mais dire la vérité (parce que, de toute façon, les enfants comprennent aussi ce qu’on ne leur dit pas, encore plus facilement que ce qu’on leur dit).Marie-Aude Murail a su adapter son style à la tranche d’âge ciblée et son vocabulaire aux différents sujets traités.Plusieurs sujets sont évoqués dans ce livre mais un des principaux points soulevés est celui de la séparation des fratries face aux problèmes de gardes lorsqu’il n’y a pas de famille proche.Et là, je ne peux résister à vous rappeler qu’en effet, « les grandes personnes » jugent et se positionnent « en adultes responsables », parfois en oubliant les enfants…Il a fallu que des élèves de CM2, dans le cadre du Parlement des Enfants (où chaque année ils proposent et défendent des lois relayées ensuite par les députés), se penchent sur ce problème pour qu’enfin en Décembre 1996, le sujet soit abordé en assemblée avec la décision suivante (je cite) :« La commission a estimé que le juge des enfants qui ordonnait une mesure éducative devrait, en principe, préserver la communauté de vie existant entre frères et sœurs à la date de sa décision et que si cette préservation était impossible ou contraire à l'intérêt de l'un ou plusieurs d'entre eux, il statuerait sur les relations personnelles entre les frères et sœurs.Après avoir observé que ce dispositif répondait très exactement aux souhaits formulés par les enfants à l'origine de la proposition de loi, la commission a adopté l'article unique de la proposition de loi dans cette nouvelle rédaction. »Cette histoire m’a émue, m’a plu, j’ai souri, j’ai été touchée et je la ferai connaître à d’autres….

Cassiopea
09/08/11
 

Énorme coup de cœur pour ce petit livre enchanteur. En effet, comment ne pas tomber sous le charme de cette petite histoire qui semble bien triste aux premiers abords ? Cette petite histoire nous fait suivre la petite vie de trois enfants, Siméon, Venise et Morgane ; ayant perdu leurs parents plus ou moins tragiquement. On les suit dans leur joie, leurs peines qui peuvent parfois paraître dérisoires mais tellement vraies, on ressent les mêmes sentiments en même temps qu'eux et on espère tous ensemble pour une bonne fin joyeuse pour toute la famille.Parlons des personnages. Siméon le surdoué est très touchant, de part ce qui lui arrive mais aussi de par la façon qu'il a de protégé tout le monde à sa manière. Morgane est le personnage qui m'a le moins touché. En effet, elle est assez effacé et elle-même sens cet effacement et s'en plain à certain moment. Venise, ah Venise !, quel personnage adorable ! Cette petite fille de 5 ans est vraiment trop mignonne avec ses Barbies et ses deux Ken. Elle dédramatise les choses dans le livre et ses petites remarques tout à fait adorables vous tirent obligatoirement un petit sourire sur les lèvres. Le grand frère, Barthélémie - ou plutôt Bart, est vraiment touchant, c'est un « ****suxuel avec des boucs d'oreilles « (non non il n'y a pas de fautes). Il fait tout ce qui est en son petit pouvoir pour aider ces enfants qui lui tombent dessus tout en essayant de murir avec eux et de chercher l'amour. Bien entendu il n'y a pas qu'eux, il y a d'autres personnages tels que la juge, l'assistante sociale – pour ne citer qu'eux... Tous ont un rôle important à jouer.L'écriture de Marie-Aude Murail est très simple mais il faut surtout prendre en compte le fait que ce livre est destiné aux jeunes lecteurs. Elle arrive bien à retranscrire les sentiments de sorte qu'on ne peut que les ressentir en même temps que les personnages comme dit plus haut.Il FAUT vraiment que vous lisez ce livre ! C'est impossible de passer à coté d'un livre comme celui-ci, d'une leçon de vie comme celle-ci ! Appelez moi, Love ... Love-of-book :P

Loveofbook
03/11/14
 

Entre rire et tristesse Un roman étonnament drôle malgré des sujets de société difficiles. Ce roman a donné lieu à une fantastique et audacieuse adaptation au théâtre!

90015898
19/09/14
 

Je ne pensais vraiment pas aller au bout de ce livre. Après un début mitigé, entre "j’aime" et "je n’aime pas trop", j’ai poursuivi cette lecture, mais sans grande conviction. Puis, il y a eu la maladie de Siméon et son hospitalisation. Et là, ce livre m’a littéralement emportée, bouleversée, émue aussi. Quelle claque ! Je n’aurais jamais imaginé un tel revirement. Plus les liens forts se créaient entre les différents personnages, plus je ressentais le besoin de lire ce livre. A cela il faut ajouter la richesse du livre pour les sujets qu’il aborde : l’abandon et l’adoption, les relations frère-soeur, la leucémie, les violences conjugales… Un petit bijou à lire absolument, pour l’émotion qu’il suscite, et pour tous ces thèmes évoqués avec un mélange de gravité et d’humour assez surprenant. http://blogaelle.wordpress.com/

GaL7
03/04/14
 

Coup de coeur Votre texte ici (une dizaine de lignes environ)Roman vivement recommandé aux adultes qui ne connaîtraient pas encore cette formidable auteure de romans pour la jeunesse. Cette histoire de frères et sœurs adoptés auraient pu se nommer « Ensemble, c’est tout ! » tant on songe à l’écriture d’Anna Gavalda : un style à la fois simple et profondément bouleversant qui vous arrache sourires et larmes et contre lequel, croyez-moi, vous ne pourrez pas lutter. Tout lecteur à partir de 12 ans.

Avant de commencer, je dois avouer que j'ai eu un gros coup de cœur pour ce livre. J'ai dû le lire pour l'université (on a une liste de 80 bouquins à lire pour avril !). Au début, je ne pensais pas aimer du tout ce livre car il n'est tout simplement pas mon genre. En effet, c'est des livres que je fuis comme la peste mais ici, je n'avais pas vraiment le choix. Grand bien m'y fasse !Tout d'abord, ce livre est vraiment très bien écrit et je n'ai pas pu faire autrement que de le dévorer de la première à la dernière page. D'ailleurs, j'étais vraiment triste en parvenant à la fin car je ne voulais pas quitter les personnages auxquels je me suis attachée au fur et à mesure.La plume de l'auteure est vraiment admirable et captivante !Un livre à découvrir !

leslivresenfolies
15/02/16
 

Entre rire et tristesse Un roman étonnament drôle malgré des sujets de société difficiles. Ce roman a donné lieu à une fantastique et audacieuse adaptation au théâtre!

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

De l'émotion, du rire des larmes, de l'humour (certains disent la politesse du désespoir) voilà tout ce suscite ce livre que je recommande de découvrir... Et si le début vous irrite quelque peu, persistez vous ne le regretterez pas.Une remarquable adaptation en a été faite au théâtre, mise en scène d' Olivier LETELLIER.

Capucine07
11/12/14
 

Ayant perdu leurs parents, les jeunes Morlevent se voient attribuer un tuteur... d'abord réticents, les candidats vont bientôt s'arracher la petite fratrie. Or, Siméon (14 ans), Morgane (huit ans) et Venise (cinq ans) ont juré de ne pas se séparer. Oh, boy ! est pour moi le roman miroir jeunesse par excellence en ce qu'il renvoie le reflet certes parfois peu joyeux de la réalité - le malheur qui s'acharne sur la petite famille des trois orphelins en est le tableau noir, les réserves de la société vis à vis de l'homosexualité en est un moindre - mais ce reflet, Marie Aude Murail sait l'illuminer de sa prose : dépeints tout en nuance, les personnages se révèlent attachants malgré leurs tares, prêtent beaucoup à rire (les paroles de la cadette sont extras). J'ai été captivée au point parfois de ne plus savoir s'il fallait rire ou pleurer... Un classique !

NinadeSeclin
17/01/14
 

Après le décèt de leur mère, les petits Morlevent (constitué d'une petite, Venise, qui à 5 ans, d'une moyenne, Morgane, 8 ans et un grand surdoué de 14 ans qui s'appelle Siméon. Transporté de foyer en foyer, ils en ont marre et veulent une solution durable. Ils décident de chercher un tuteur tout seul. Leur père, qui les a abandonné, avait laisser d'autres enfants derrière lui. Les enfants rêvent d'un grand frère ou d'une grande soeur qui va les sauver en acceptant d'être leur tuteur. Ils les ont trouvé, leur frère et soeur mais plusieurs évènements vont venir pertuber leur plan.J'ai bien aimé ce livre, j'ai adoré l'écriture de l'auteur. L'auteur nous fait passer d'un point de vue à un autre d'une manière étrange mais je trouve ça bien fait. On ne devine pas du tout le sort des enfantset j'ai trouvé ça super! A chaque mésaventure on s'imagine qu'il va se passer quelque chose et finalement c'est autre chose qui se produit. Cependant j'ai vraiment été déçu par la fin qui, pour moi , se termine trop vite et trop bien. J'ai trouvé que le début était très réaliste, mais pour les personnes qui sont dans leur cas, la fin est plutôt un rêve. Les personnages sont très attachants et différents. Beaucoup d'émotions sont transmisent dans ce livre. je conseille vraiment ce livre qui est très simple et qui se lit très facilement. marines

marines
20/12/13
 

Voici ce que j'en disais: ce roman jeunesse est un savant mélange de connu et d'inconnu. Les thèmes sont archi classiques: mort de la maman et maladie d'un enfant, voyage initiatique d'un insouciant un peu égoïste qui se découvre un attachement profond pour une famille qu'il ne connaissait pas au début de l'histoire et histoire d'amour mais ce qui l'est moins, c'est l'homosexualité du personnage principal, ce qui change quelque peu l'histoire d'amour traditionnelle. C'est le grand intérêt de ce roman. Et si je l'ai aimé, je reproche quand-même un peu à Marie-Aude d'appuyer parfois un peu grossièrement sur les boutons pour nous faire pleurer.Miss Charity a une finesse qu'on ne ressent pas dans Simple ou dans Oh, boy! Mais comme tout le monde, je me suis laissée faire avec plaisir.

cocalight
22/09/13

Oh, Boy ! un drôle de titre avec une étrange couverture faite de poupée Barbie posant à poil sur le rebord d’une baignoire…Peu engageant tout ça ? Peut-être mais le nom de Marie-Aude Murail relève sans aucun doute les a priori. Valeur sûre de la littérature jeunesse, M-A Murail confirme avec ce roman sa performance à mettre en avant des thèmes dramatiques de façons drôle, touchante et pleine d’amour........ Stéphanie Plaisir de Lire

Sur l’invitation de Chloé, je me suis inscrite à la lecture commune pour ce titre, et je ne regrette absolument pas. Une chose est certaine, ce ne sera pas le dernier roman de Marie-Aude Murail que je lirai.Le scénario au premier abord n’est vraiment pas rose, les trois enfants Morlevent, déjà abandonné par leur père, viennent de perdre leur maman. Que vont-ils devenir ? Ils n’ont pas de famille directe, et ne veulent absolument pas être séparés.Après enquête, les affaires sociales découvrent que leur père avait deux enfants d’une autre union, et retrouve, une demi-soeur et un demi-frère déjà adulte.Il s’en suit une bataille pour savoir qui aura la garde des enfants. Triste, vous me direz ! Et bien je vous détrompe de suite. L’écriture de Marie Aude Murail, nous décrit des personnages haut en couleur, aux répliques cinglantes. Elle manie avec dextérité l’humour noir pour notre plus grand plaisir, et réussit à détourner ce scénario dramatique pour en faire une "presque’comédie.La fratrie Morlevent est composée de Siméon, l’aîné, un adolescent surdoué, à la langue acérée, Morgane la Cadette, la plus discrète, et Venise, la benjamine, ma préférée, une petite princesse attendrissante. Pourquoi Oh, boy ! ? Tout simplement, il s’agit de l’expression fétiche d’un des personnages principaux. Il s’agit de Barthélémy Morlevent, le demi-frère retrouvé. Il a vingt six ans, et c’est lui qui a la charge des enfants. Il devient leur tuteur. Mais il se fait vite dépasser par la charge que représente le fait de s’occuper d’enfants !Si j’ai apprécié, ce livre, c’est également pour ce qu’il apporte en tant que titre jeunesse. Il parle de sujet délicat, sans tabou ni langue de bois, et permet aux plus jeunes de découvrir des réponses aux questions qu’ils pourraient parfois se poser.

KarineSimon
02/08/13
 

Siméon, Morgane et la petite Venise, les 3 Morlevent sont devenus orphelins depuis que leur mère s'est suicidé en buvant du liquide vaisselle (leur père a disparu il y a quelques années). C'est le branle bas de combat : Juge des tutelles, foyer, assistante sociale... Les trois enfants font le serment de n'être jamais séparés et après quelques recherches, s'aperçoivent qu'ils ont un demi-frère et une demi-soeur ! Bart est homo et pas vraiment prêt à s'occuper de trois mioches, tandis que Josiane n'a de yeux que pour la petite Venise puisqu'elle n'arrive pas à avoir d'enfants...Le décor est planté et pourtant rien ne va se passer comme prévu ! A lire comme ça le résumé, on pressent une lecture difficile émotionnellement parlant et pourtant l'auteure Marie Aude Murail a ce petit truc qui nous fait autant pleurer que rire un bon coup ! L'humour est bien présent, le ton direct aussi ! Pas besoin de caché quoi que ce soit aux enfants : Siméon est surdoué, Morgane est toute aussi brillante et Venise n'a pas sa langue dans sa poche ! C'est ce qui fait qu'on ne peut que s'attacher à ses enfants, et c'est d'ailleurs le cas de Bart, qui pourtant pas d'un naturel parental, va petit à petit se transformer sous nos yeux et au fur et à mesure des pages ! L'auteure arrive à aborder des thèmes difficiles (le suicide, la maladie, l'homosexualité, ...) sans que cela ne soit lourd ou compliqué, mais bien au contraire avec une touche d'humour et surtout d'espoir ! J'ai adoré cette fratrie très diversifiée mais qui ne peut que nous charmer ! Vous l'aurez compris, j'ai passé une lecture vraiment très agréable ! Un bon moment qui m'avait été largement conseillé depuis longtemps et que j'ai enfin réalisé grâce à la lecture commune organisée par Chloé sur Livraddict ! Alors si vous avez envie d'une lecture rapide mais qui vous apportera beaucoup, foncez sur ce titre ado qui plait autant aux ados qu'aux adultes !

lizou59
01/08/13
 

Que faire quand le destin se joue de vous, quand l'injustice frappe à votre porte et dépose son lot de malheurs et d'incertitudes ? Dans ce court roman destinés aux grands enfants ou jeunes ados, Marie-Aude Murail accumule les sujets difficiles à traiter. Suicide, deuil, maladie, homosexualité se côtoient avec une étonnante légèreté dans un récit plein d'humour et de dérision.Il y en a des choses à dire sur les péripéties des Morlevent ! On rit beaucoup, on écrase une larme de temps en temps, on applaudit le changement qui s'opère chez certains, on tremble au dénouement... Il y a dans Oh, Boy ! autant d'émotions que pour un roman d'aventures !Si les situations sont délicates et les thèmes abordés difficiles, Marie-Aude Murail sait comment rester à la portée d'un public jeune et insuffler à son récit un petit vent de fraîcheur et de fantaisie bienvenu ! Une petite note d'espoir par-ci, un bon mot par-là et le lecteur éclate de rire devant l'absurde ! Sa plume juvénile est surprenante, son sens de la répartie redoutablement acéré et son humour impitoyable avec le drame et les malheurs !Cette histoire improbable, faite d'incompréhensions, de décisions terribles mais aussi de tendresse, d'espoirs triomphants et de situations cocasses, respire l'optimisme et la joie de vivre ! Quelle belle leçon d'humanité ! Quelle belle preuve d'ouverture d'esprit ! Quel beau plaidoyer pour la tolérance et le droit à la différence ! Marie-Aude Murail se moque gentiment des adultes et de leur ignorance sur certains sujets. C'est parfois caricatural mais c'est pour mieux tordre le cou aux préjugés !Oh, Boy ! est un beau et émouvant témoignage de ce que peut être la vie, la vraie. Difficile, dure cruelle, avec son lot de drames, mais aussi tellement belle, grâce à l'espoir, l'amour et la famille ! Un livre idéal pour petits et grands !

ingridfasquelle
01/08/13
 

Barthélémy Morlevent a tout pour lui : beau comme un dieu (un regard de velours aux yeux bleu star) et maqué à son antiquaire de patron (Léo, soupe-au-lait le plus souvent), il ne se foule pas au boulot et passe le plus clair de ses journées à jouer à la console de jeux (avec une maîtrise parfaite de Tomb Raider). Ce Parisien pur souche habite un appartement bien situé et envisage sereinement l'existence. Seules ombres à ce tableau idyllique : sa demi-sœur, Josiane, ophtalmologue de profession qui n'a cessé de le diminuer durant l'enfance et son voisin du dessous, du genre à castagner sa ravissante femme, Aimée (cela ne s'invente pas), quand il en a envie et en général, tout le temps !Pour parfaire l'ensemble, une juge gourmet (Laurence), une assistante sociale (Bénédicte) et trois orphelins (Siméon, Morgane et Venise) s'annoncent, bien décidés à le rendre responsable : oh boy ! (juron proche du allo, quoi nabillien)Tout est subtil dans ce livre. Traitant des sujets comme l'homosexualité, les violences conjugales, le deuil et l'abandon, les familles recomposées (et parfois éclatées), la stérilité des couples, l'adolescence des enfants surdoués ou la maladie, l'auteure aurait pu subir un plantage direct. Et ce sont, là, tout le talent et l'art de Marie-Aude Murail : raconter des sujets graves et savoir en rire, vivre le moment présent sans épargner les instants difficiles qu'implique l'existence. Sous couvert de ce tutorat rocambolesque, Oh, boy ! offre à son lectorat une magnifique leçon d'écriture : rendre accessible et audible à tous, ce qui n'est pas simple (et souvent tu : la mort possible d'un enfant, la lutte contre le cancer, le dépistage du SIDA), dérouler une histoire commune avec effets rebondissants (moments de tension et de détente), présenter une tribu aussi fantastique que celle des Mallaussène de Daniel Pennac.Tout est beau et bon dans ce livre : des dialogues savoureux (avec les expressions extraordinaires de la petite Venise qui porte bien son prénom : ses boucs d'oreilles et son **sexuel me manquent déjà), les blagues lourdingues de Bart (idéales pour désatomiser une situation tendue et contrecarrer le sérieux des géniaux Siméon et Morgane), une intrigue qui tient la route (celle de trouver le fameux Prince Charmant et un tuteur pour les trois petits), une famille dont les liens de sang vont renforcer la légalité. Un roman majeur de la littérature ado, tout simplement sublime !**

Cave
27/06/13
 

J'avais déjà lu ce livre il y a environ cinq ans et je l'avais alors beaucoup apprécié. Puisque mon fils vient de le découvrir, j'ai eu envie de m'y replonger. L'auteur y aborde avec habileté des sujets difficiles : tensions familiales, abandon, homosexualité et leucémie. Marie-Aude Murail parvient à faire passer beaucoup d'émotions en alternant des situations drôles et tragiques avec un ton souvent très juste, même si j'ai parfois trouvé les personnages et quelques répliques un peu caricaturaux (surtout au début, et en particulier Josiane). J'ai par moments pensé au cours de cette lecture à D'autres vies que la mienne d'Emmanuel Carrère - qui m'a bouleversé -, en raison de la thématique, même si le ton n'est pas le même.S'agissant d'une relecture, l'histoire ne m'a pas surpris, me revenant à l'esprit au fur et à mesure, mais cela n'a en rien gêné le plaisir. Apikrus

Apikrus
27/05/13
 

J'étais persuadée d'avoir écrit ma critique sur ce livre, heureusement que DameMeli fait une critique très détaillée et justifiée. J'aime les livres de MAM et je les ai tous lus bien que senior: elle aborde les sujets graves avec finesse, réalisme et humour . berthe

afbf
13/05/13
 

Je dois avouer que ce livre est assez triste, parce que ça parle pas forcément de sujet très drôle, d'adoption, de tutelle et puis aussi de maladie. Du coup y a un moment où j'ai pleuré, même si le reste des moments je m'amusais bien, parce que l'écriture est tellement bien qu'elle est vivante et pas seulement là pour raconter les événements.Les personnages sont très intéressants, les trois petits Morlevent sont tellement liés entre eux que c'est marrant et mignon aussi, ils s'entendent bien, se traduisent, se connaissent. Bref c'est adorable. Ensuite, il y a Barthélémy que j'ai beaucoup aimé, beaucoup plus que Josiane qui m'énervais beaucoup. Et puis il y avait Laurence et Bénédicte, j'ai bien aimé Laurence, je trouvais que c'était bien ce qu'elle faisait. J'aimais pas du tout Léo et heureusement il pars, et j'ai beaucoup aimé le docteur.Ce livre est beau, puissant aussi un peu, et puis il n'est pas juste joyeux, dans le sens où ça se fini pas "ils vécurent heureux" mais ça se fini pas mal non plus. Ca se fini vrai et puis voilà.

yuukichanbaka
11/05/13
 

Pourquoi j'ai choisi ce livre ? Après avoir lu des critiques dithyrambiques sur ce roman, je me suis enfin décidée à le lire quand je l'ai trouvé, parfaitement par hasard, dans ma petite bibliothèque de village après mon retour d'Angleterre.Oh, Boy ! conte l'histoire de trois enfants qui se découvrent orphelins du jour au lendemain. De fait l'assistante social les place d'abord dans un foyer avant de rechercher des membres de leur famille susceptibles de les prendre en charge. Débarquent ainsi Bart, homo bien dans sa peau, un peu précieux mais tellement attachant, et Josiane, femme entre deux âges, coincée et snob, qui vont presque en venir à se disputer les enfants.Pour tout dire, je ne pensais pas apprécié autant ce roman, qui fut pour moi presque un coup de cœur. Presque tout m'a charmé dans ce roman jeunesse, qui m'a ému jusqu'aux larmes.L'histoire, tout d'abord, m'a épaté par sa complexité et sa justesse. En effet, elle est moderne, simple, progressiste et particulièrement captivante et émouvante. Pour être honnête, j'ai ouvert ce livre et ne l'ai refermé que lorsque je l'avais terminé. Je l'ai lu d'une traite et je ne le regrette pas, j'avais entre les mains un vrai petit bijou. Ce roman est donc basée sur des phénomènes de sociétés et fait divers relativement courants (les enfants qui se retrouvent orphelins, l'homosexualité, la maladie, etc.) et pourtant le tout est traité d'une telle manière qu'on adhère totalement à l'histoire et on se prend tout de suite d'affection pour les personnages.J'ai trouvé que l'auteur avait su abordé avec finesse et bon sens des sujets comme l'homosexualité, qui il faut le dire, reste quand même peu courant dans la littérature jeunesse ! Un seul petit bémol pourtant à mon goût : l'histoire était parfois un peu prévisible et rapide (mais là encore dans un roman jeunesse, c'est souvent le cas) et j'ai trouvé que la maladie du petit Siméon n'apportait rien à l'histoire. Certes, elle est très émouvante et rapproche considérablement les deux frères Morlevent mais j'ai trouvé que du coup on occultait l'histoire principale du roman. Mais ce n'est qu'un détail mineure dans tout le roman, qui je le répète, m'a énormément plu ! Les quelques lignes finales étaient vraiment parfaites et je tire mon chapeau à l'auteur ! Elles sont vraiment bien trouvées et très émouvantes.Les personnages m'ont également séduits, à part bien sûr Josiane qui m'a vraiment agacé de par son comportement égoïste. En revanche, j'ai vraiment adoré avoir un tel panel de personnalités à découvrir. Dans ce roman, l'auteur décrit parfaitement ses personnages, qui sont bien travaillés, attachants, et très drôles. Je dois avouer que j'ai été conquise par la fraicheur et la candeur de la petite Venise ainsi que par Bart, dont on suit l'évolution tout au long de Oh, Boy !Un petit mot enfin sur la plume de Marie-Aude Murail, que j'ai véritablement apprécié. Un vocabulaire simple mais une écriture soignée, une légèreté de ton mais une gravité des sujets traités, tout cela conjugué m'a permis de passer un excellent moment de lecture.Tout ça pour dire que je ne regrette absolument pas cette lecture qui fut presque un coup de coeur pour moi. Oh, Boy ! est un roman jeunesse à lire absolument : il est drôle, captivant, émouvant, et fera sans doute réfléchir les jeunes générations ! Je le recommande chaudement et je lirai sans hésitation d'autres romans de cette auteur !

Evy26
23/01/13
 

Ca faisait un moment que ce livre me faisait de l’œil avec sa quatrième de couverture et je peux vous dire que je n’ai été pas été déçue. La quatrième de couverture est très fidèle au bouquin.Une fois que je l’ai commencé, il m’a été impossible de le reposer. Je l’ai lu d’une traite tellement il est attrayant et facile à lire.Au cours de l’histoire, plusieurs thèmes graves comme le deuil, l’homosexualité, l’abandon et la maladie sont abordés mais, ce roman n’a pas qu’un côté touchant il a aussi un côté drôle.Au niveau des personnages, c’est impossible de ne pas s’attacher aux trois enfants Morlevent. Siméon est un garçon de 14 ans qui va traverser beaucoup d’épreuves au cours desquelles il va rester très courageux. Morgane est une fille de 8 ans, on la sent plus discrète.Venise, la petite fille de 5 ans a des petites remarques super adorables et elle ne peut que nous faire craquer.On sent chez ces trois enfants, une grande fratrie et on a du mal à s’imaginer qu’ils pourraient être séparés tellement ils sont attachés l’un à l’autre.Mon personnage préféré dans cette œuvre est Barthélemy, surnommé Bart. C’est le demi-frère de 25 ans des 3 enfants. Malgré le fait qu’il soit irresponsable, on ressent combien il est attaché à Siméon, Morgane et Venise et qu’il ferait tout pour eux. La chose qui m’a touchée le plus chez Bart c’est sa grande sensibilité. Je pourrais vous en parler plus mais je préfère vous laisser découvrir ce jeune homme.En bref, si vous cherchez un bouquin facile à lire et si vous êtes curieux de savoir d’où vient le titre, je vous recommande Oh Boy. Isa

isa1977
23/11/12
 

Un roman simple et complexe, un roman vite lus qui bien que s'adressant principalement aux jeunes ados saura se faire apprécier de tous ceux qui ce sont gardé une petite âme d'enfant.Les personnages sont forts, chacun à un caractère qui lui est propre presque exagéré pour certains traits rendant les enfants comme les adultes tour à tour drôles, attachants, et agaçants...L'auteur a su rendre vivant son texte, elle nous entraine à sa suite dans une exploration des relations familiales. Sans concession elle aborde sans tomber dans une sensiblerie exagéré nombres de sujets difficiles, la famille, le suicide, la maladie, l'homosexualité.Un livre certes un peu tristes, mais quelle leçon de vie !

Lacazavent
17/11/12
 

Livre super bien construit qui met en avant pleins de thémes différents et sérieux. Une belle adaptation en film existe aussi. Un Marie Aude Murail qui ne déçoit pas encore une fois. Mandy.

Mandy05
23/09/12
 

Marie-Aude Murail est un auteur que j'apprécie beaucoup. Ses livres sont toujours plein de sensibilité et celui-ci ne fait pas exception. Nous découvrons ici l'histoire de trois enfants orphelins qui se sont juré de rester unis coûte que coûte. "Les Morlevent ou la mort !" Ils se lancent ainsi à la conquête de leurs seuls parents vivants : leur demi-sœur et leur demi-frère, bien décidés à se voir confier leur tutelle. Cependant ces derniers sont différents de ce qu'ils s'étaient imaginé... L'auteur nous offre à nouveau une petite pépite d'émotion et des personnages hauts en couleur.Côté personnage, tous ont fait vibrer ma corde sensible ou presque. Trois personnages se sont démarqués. D'une part, il y a le jeune Siméon, surdoué, qui tente d'aider au mieux ses petites sœurs en oubliant ses propres problèmes. Un jeune garçon fort touchant. D'autre part, il y a Venise, ce petit bout de chou à la langue bien pendue qui ne manque pas de naturel et m'a énormément plu. Enfin, il y a Barthélémy, jeune adulte, insouciant, irresponsable et un brun déjanté qui m'a souvent fait sourire. Même si son comportement inconscient est exaspérant, on ne peut pas s'empêcher de l'apprécier. Concernant les autres personnages, ils m'ont paru un peu retrait. Morgane est une jeune fille attachante mais son caractère plus effacé la laisse dans l'ombre. Enfin, de Josiane, j'ai peu à vous dire, si ce n'est qu'elle m'était profondément antipathique. Côté histoire, l'auteur nous propose un livre tout en émotion, à la fois triste et joyeux. Il alterne entre le rire et les larmes, entre la fraîcheur et l'anxiété. Encore une fois, l'histoire proposée est émouvante, joliment menée et rédigée dans le style si particulier de madame Murail. En outre, elle est riche de plusieurs thèmes : l'adoption, la maladie, l'homosexualité,... Quelques mots sur la couverture. Avant de lire ce roman, je dois dire qu'elle me laissait perplexe, voire ne m'attirait pas plus que cela. A posteriori, je comprends mieux ce choix, lié à un détail et fil conducteur du roman. Et finalement par ce qu'elle résume avec ce détail "symbolique", elle me plaît beaucoup.En bref, une jolie histoire où se marient à merveille le rire et les larmes.

Lunasirius
31/05/12
 

Mon préféré de cette auteure prolifique. Marie-Aude Murail aborde dans ce livre, avec beaucoup de délicatesse et d'humour, la mort et la maladie de proches .

fdm77
31/05/12
 

Magnifique ! J'aime ! Je crois que je n'ai jamais lu un livre aussi rapidement. Je n'ai pas décroché une seconde et il faut dire que j'ai été très agréablement surprise !! Je ne pensais absolument pas accrocher à ce point à ce livre dont j'avais seulement entendu parlé sur deux ou trois blog... Un livre touchant qui donne une belle leçon de vie.. A lire d'urgence si ce n'est pas déjà fait; vraiment un gros coup de coeur.

Livre4Ever
23/04/12
 

GENIAL. Oh, boy c’est l’expression de Barth, celle qu’il utilise tout le temps avec Hypersex. Bart personnage homosexuel qui n’a absolument aucun désir dans sa vie, et qui de toute façon n’a pas envie d’en avoir. Jusqu’au jour où sa route rencontre Siméon, Morgane et Venise. Tout est chamboulé, tout change et tout le monde grandit un peu, évolue. Mais ils n’ont pas finis d’en baver ais-je envie de dire, et entre des passages plutôt drôle, se trouve pas mal de passage triste et émouvant. J’étais aggripée au livre tout du long, trop dur de décrocher tellement que c’est bien, que c’est beau et triste aussi. J’adore ce style d’écriture, j’adore comment c’est imaginé, j’ai immédiatement accroché et je peux dire que j’adore ce livre du début à la fin ! Les titres des chapitres aussi étaient vraiment excellent, les personnages pour la plupart adorables (sauf Josiane), j’aime bien comment est traité le thème de « l’homoparentalité » aussi. Bref franchement j’ai été scotché par ce bouquin et je le conseille à tous et toutes, peu importe l’âge. C’est beau et bien écrit. C’est juste trop bon.

lasurvolte
28/11/11
 

Un livre Jeunesse qui pourtant m'a amusé et entrainé pendant deux jours. Les personnages un peu dickensiens, tendres et droles sont vraiment vivants, on s'en détache à contrecoeur.

Valeria82
01/08/11
 

Oh boy! est un coup de coeur de la fin l'année 2010. Je l'ai dévoré dans le train, c'est bien le seul avantage que je peux trouver à la SNCF! J'ai été touchée par l'histoire tendre, sensible et drôle. Marie-Aude Murail aborde des sujets très difficiles sans jamais tomber dans le pathos, on a parfois la larme à l'oeil mais le ton humoristique allège la dureté de l'histoire.Les personnages ont tous un petit quelque chose qui nous fait craquer. On n'a vraiment pas envie de les quitter, perso, je serais bien restée un peu plus longtemps avec eux.

liliwenn
14/03/11
 

Des thèmes divers et variés se cotoient dans ce petit livre facile à lire et facile d'accès pour les jeunes lecteurs à partir de 11 ans. Des thèmes comme la famille, le deuil, l'homosexualité, la différence, la coomplicité, etc.... Oui mais tout ca sans mièvrerie !Une jolie histoire qui ravira petits et grands.

Mely81
10/05/10
 

C'est un livre facile à lire, c'est frais, ça aère la tête, c'est drôle, émouvant, cocasse, ...Premier point, c'est absolument impossible de ne pas s'attacher aux enfants Morlevent.Ils ont tous des particularités bien à eux qui font qu'on ne peut que les aimer.Ils posent sur la vie et ses évènements un regard déjà très adulten lucide. Ils ne vont pas par quatre chemins pour exposer leurs pensées.Un personnage que j'ai adoré, c'est Bart, leur demi-frère homosexuel et irresponsable.Derrière ses actes maniérés et sa grande immaturité se cache un personnage attachant, qui au final fera tout pour avoir ces enfants dans sa vie et leur apporté ce dont il a été privé : une famille.Le style d'écriture est très énergique, l'auteur va droit au but.Elle a bien comprit la façon de penser des enfants et leurs façons de parler, ce qui rend les dialogues très naturels et criants de réalisme.Pour résumé, c'est un livre vraiment agréable, que l'on pourra relire sans se lasser. http://archessia.skyrock.com/

Archessia
24/04/10
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition