Ombre et soleil

EDWARDSON, AKE

EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 01/10/09
LES NOTES :

à partir de
8,80 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Appelé au chevet de son père mourant, qu'il a refusé de voir pendant des années, le commissaire Erik Winter se retrouve sous le soleil d'Espagne alors que l'hiver s'installe en Suède. Mais un double meurtre particulièrement atroce l'attend à son retour à Göteborg. À mesure que l'image du meurtrier se précise, Winter, le chasseur, découvre
avec horreur qu'il est peut-être la cible d'un autre chasseur à la détermination sans faille. Un prédateur tout proche qui ne cesse de lui échapper. La troisième enquête d'Erik Winter met en scène une société délabrée, un monde à la fois sauvage et usé, traité à demi-mot, avec toute l'ambiguïté corrosive qui caractérise Edwardson.
4 personnes en parlent

Le troisième volet des enquêtes d'Erik Winter est aussi le meilleur jusqu'à présent. Le style, en se fluidifiant, s'est grandement amélioré et l'histoire est maîtrisée et passionnante. Winter mène l'enquête avec obstination et cherche un meurtrier particulièrement retors et intelligent. Par ailleurs, ses pensées s'envolent souvent vers son père mort en Espagne et surtout vers l'enfant que porte sa compagne et qui fera de lui un père. Beaucoup d'interrogations sur le rôle du policier dans la société, sur le couple et sur la paternité...un bon polar dans le style de Mankell.

un flyer
08/04/12

Si vous aimez les descriptions à la limite du "gore", les moments forts montés en épingle, ne lisez pas Ombre et soleil de Ake Edwardson.Ici, tout est dans le non-dit, l'ellipse. c'est au lecteur de compléter les pointillés. le rythme est un peu languissant (l'action ne démarre qu'à la page 145) mais on s'en moque un peu.Le commissaire Eric Winter, bientôt 40 ans et bientôt père pour la première fois , va voyager entre l'Espagne où se meurt un père avec lequel il n'a pu (su? ) communiquer et une Suède où l'on se prépare à fêter Noël et le millénaire.Jamais le Mal n'a été aussi proche de lui, mais la dégradation de la société dans laquelle il évolue semble plus toucher ses collègues que notre héros, plus centré sur les transformations de sa vie.Cette évolution psychologique est très bien dépeinte. L'aspect "ethnologique" aussi est intéressant, nous apprenons beaucoup sur la manière de fêter Noël en Suède (cadeaux "mous" et cadeaux "durs"...), la cuisine est très présente et notre bon vieux sandwich jambon-beurre sous l’appellation de "parisien" a des allures follement exotiques!De quoi passer un bon moment en Suède pour pas cher (recettes d'un bon petit repas concocté par le héros p 342-343 !). cathulu

cathulu
19/01/13
 

Beaucoup de bouleversements pour Winter : Son père va mourrir, son enfant devrait naître bientôt et la mère de son futur bébé vient vivre chez lui.2 meurtres horribles sur fond de Black métal. Winter fait-il fausse route. Où veut le mener le meurtrier? Ce polar est très ambigüe et suggère le événements plutôt qu'il ne les décrit. Par exemple, certains passages narrent les visites chez les suspects. Mais cela se fait en plusieurs passages : la route et l'arrivée chez les suspects et dans un 2nd temps, ce qui s'y est dit et les informations retenues par les flics.Assez déroutant.Il manque quand même à la fin, les raisons du tueur qu'on ne connait pas vraiment...

fabloo
07/09/12
 

C'est avec ce livre que j'achève ma petite virée scandinave en passant par l'auteur Ake Edwardson.C'est bientôt la fin du millénaire à Göteborg et Erik Winter (plus jeune commissaire de la ville) est appellée par sa mère sur la Costa Del Sol pour rendre visite à son père qui agonise. A son retour, Winter est accueilli par un double homicide particulièrement horrible et dont les seuls indices sont l'inscription Wall sur le mur et du black metal hurlant. Alors, est ce un meurtre signé par des amateurs de cette musique et sataniste ? Pas si sûr.Dans le même temps, Angela, la petite amie de Winter emménage chez lui. On sent que c'est un sacré bouleversement pour lui, d'autant plus, qu'il va devenir papa.Alors que l'enquête patine, on suit aussi plusieurs autres personnages : 2 ou 3 flics en patrouille, Patrick dont le père est un alcoolique fini et brutal, Maria, sa mère Hanne.Heureusement que l'enquête n'est pas le point central du livre sinon on s'ennuirait. Pour preuve : l'espace de temps qu'il se déroule entre les deux homicides et le bouclage de l'enquête : 5 mois. Ce qui compte là, c'est surtout l'histoire des personnages et leur relations.Cette 3ème enquête du commissaire Erik Winter me laisse un peu mitigée. Même si d'une manière générale, ma lecture a été agréable mais voilà bien le problème, c'est un livre que j'ai apprécie mais que j'oublierais vite. J'ai trouvé que -nous lecteurs- savions trop tôt qui pourrait être l'auteur des homicides et que la fin était un peu expédié, alors que durant tout le livre, alors que les ressentis et les pensées des personnages sont bien retranscrit, on ne nous dit pas pourquoi le tueur a agit comme cela. Enfin, on nous le dit, mais d'une manière évasive, pas assez exploitée à mon goût.

BambiSlaughter
11/04/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.30 kg
  • Traducteur : ANNA GIBSON

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition