On n'est pas la pour disparaitre

ROSENTHAL, OLIVIA

livre on n'est pas la pour disparaitre
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 21/08/07
LES NOTES :

à partir de
16,75 €

SYNOPSIS :

on n'est pas là pour disparaître part du portrait d'un homme atteint de la maladie d'alzheimer pour saisir sur le vif ce qu'est la perte de la mémoire, de
la parole et de la raison. avec ce septième livre optimiste et désespéré, olivia rosenthal confirme son talent et son inventivité langagière.
3 personnes en parlent

Dans ce septième livre paru en 2007 aux éditions Verticales, Olivia Rosenthal réussit un tour de force, explorer avec son lecteur la maladie d’Alzheimer, un gouffre qui effraie et au-dessus duquel elle vient se pencher.«Quelle date sommes-nous ?Je ne sais pas.Où êtes-vous ?À vos côtés.Dans quelle ville ?Près du fleuve.Connaissez-vous le nom de ce fleuve ?Oui, il coule.»Olivia Rosenthal entremêle de manière admirable, à la manière du flux de la pensée, l’histoire de Monsieur T. et de ses proches, un homme atteint de la maladie d’Alzheimer et frappé de folie, qui a poignardé sa femme de cinq coups de couteau en juillet 2004, avec le destin curieux du docteur Alzheimer, qui vît à son insu son nom accolé à cette maladie terrifiante, et enfin le questionnement lancinant de l’auteur sur la maladie et ce à quoi elle renvoie chacun de nous.Pour accomplir cette exploration, elle doit se faire violence, s’accoutumer à regarder la maladie en face, et forcer son lecteur à la suivre dans cette voie difficile, car la maladie d’Alzheimer nous renvoie à nos peurs, à une déchéance possible de notre condition d’humain.Le ton est objectif et clinique, lorsque l’écrivain raconte l’histoire du docteur Alzheimer ou énonce des exercices, reprenant ceux qui sont utilisés par les soignants pour évaluer les performances intellectuelles et de mémoire d’un malade – et pour faire toucher du doigt ce qu’est cette vie marquée par les blancs, les défaillances et les brisures.«Faites un exercice. Imaginez-vous dans la situation de celui dont l’histoire a été engloutie.Imaginez-vous à table, dans l’ignorance de ce que vous mangez, de l’endroit où vous vous trouvez, des objets qui vous entourent, des gens qui vous parlent familièrement et qui vous paraissent des étrangers.»Mais ce récit par fragments, revenant sans cesse sur les mêmes questions comme le malade sans mémoire condamné à un éternel recommencement, devient de plus en plus intime avec la convergence poignante - qui se dévoile progressivement - entre cette recherche sur la maladie et l’histoire familiale de l’auteur. Sous des airs de pensée flottante et labyrinthique, un livre impressionnant de justesse et d’émotion. «Toute la journée je suis enfermé avec des gens complètement idiots qui ne comprennent rien à ce que j’essaye de leur dire toute la journée à me démener pour sortir de là toute la journée entouré d’incultes qui me demandent de participer je suis plus à l’école dites le nom d’une fleur je suis plus un enfant et aussi le nom d’un fromage et aussi le nom d’un monument camembert c’est pas le nom d’un monument et d’une couleur camembert c’est pas le nom d’une couleur rouge c’est bien et le nom d’une pâtisserie train ce n’est pas le nom d’une pâtisserie train faites encore un effort vous allez trouver paris-brest oui c’est ça j’aime pas quand ils me félicitent et le nom d’un pays je me souviens pas travailleurs de tous les pays pas tous juste un citez-en un camembert non je les emmerde moi camembert j’ai pas envie de répondre à leurs questions j’ai pas envie d’être encouragé j’aime pas l’école je les emmerde camembert camembert camembert et j’encule la psychologue de service je l‘encule et je l’emmerde et quand je lui dis elle répond juste que je suis pas gentil et elle continue de sourire pauvre folle»

MarianneL
14/07/14
 

6 juillet 2004. Monsieur T. poignarde sa femme de cinq coups de couteau. Mais ce n’est pas sa faute. D’ailleurs, il ne s’en souvient pas. Monsieur T. est malade. Il souffre d’Alzheimer.Le résumé du livre s’arrête ici. Dans ce roman composite, rédigé sous forme de fragments, l’auteure essaie de plonger son lecteur dans la terrible maladie d’Alzheimer, tantôt par des descriptions froides, cliniques du comportement du patient, de l’évolution de la maladie, de la découverte de cette maladie par Alois Alzheimer au début du XXème siècle, tantôt par des monologues intérieurs de Monsieur T., de sa femme, d’elle-même. Les voix se mélangent, se superposent, deviennent confuses traduisant ainsi la perte de la mémoire, la perte de repères, la perte du langage et de la raison du patient. La parole, par moments difficiles, coule parfois sans plus vouloir s’arrêter, sans ponctuation, désarticulée.J’ai apprécié ce roman sur un sujet difficile. La technique narrative de l’auteure m’a particulièrement plu car elle sert à merveille son thème. Le monologue intérieur surtout permet de ressentir ce que peuvent vivre les proches des malades et en fait un récit très touchant. Par le jeu, du langage et de la narration décousue et protéiforme, elle m’a rappelé le courant du Nouveau Roman. Par contre, je sais très bien que ce genre d’écriture peut parfois laisser de marbre. En gros, soit on adhère, soit on déteste ! Pour moi, c’est un petit coup de coeur !

Naurile
16/11/13
 

C'est à une expérience étrange que nous convie Olivia Rosenthal dans son texte On n'est pas là pour disparaître : écrire sue la maladie de A.; Comprendre Alzheimer. D'autant que l'auteure l'annonce d'emblée : écrire sur cette maladie est voué à l'échec.Partant d'un fait-divers tragique: Un malade, Monsieur T. atteint de cette dégénérescence a poignardé sa femme de cinq coups de couteaux, Olivia Rosenthal mêle réflexions, exercices qui interpellent le lecteur, informations sur la biographie d'Alzheimer, ainsi que son histoire personnelle à elle.Une écriture qui va au plus près de nos peurs et de nos sensations et dont les "blancs" permettent de mimer ce qui est affirmé dans cette phrase:"Je suis constitué de fragments très distincts et séparés les uns des autres par de grands vides." cathulu

cathulu
14/08/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition