Oncle bo

CHIENG, CHIEH

livre oncle bo
EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 11/01/06
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Oncle Bo est le roman d'une saga familiale sur trois générations. La jaquette de l'édition américaine de Oncle Bo est explicite ; elle montre un arbre généalogique. C'est celui de la famille Lum, un clan sino-américain installé à Orange County, près de San Francisco, en Californie. Nous sommes en 2002. Mais l'arbre généalogique des Lum compte de nombreuses branches mortes ; Louis (né en 1979), le protagoniste et témoin principal de l'histoire fait le compte des six membres de la famille Lum décédés de son vivant dans des accidents fort bizarres (un cheeseburger empoisonné, un imprévisible camion de crèmes glacées...). Le dernier décès en date, c'est celui de sa mère tuée d'un coup, au volant, par un chauffard, Hersey, en l'occurrence un étudiant en médecine qui s'était endormi au volant. Son père Sonny s'est mis en tête de la venger. La première mission de Louis sera d'empêcher son père de commettre l'irréparable; sa dernière sera celle de partir pour Hong Kong, à la recherche de son oncle Bo, le reclus, afin de calmer les angoisses de sa grand-mère Esther. Entre ces deux frêles intrigues, Chieh Cheng nous brosse chronologiquement et sur le ton de la tragi-comédie, le tableau
d'une saga d'immigrés aux destins souvent funestes : l'arrivée des Lum aux Etats-Unis, leur passage du Chinatown de San Francisco à la blanche banlieue de Orange County, la conscience raciale des Lum après Pearl Harbour, quand la famille tente, en vain, de dissuader le très têtu grand-père Melvin de s'engager dans cette guerre de Blancs. Mais en 2002, les Lum sont pleinement intégrés ; ils parlent l'américain comme dans une sitcom, Louis passe sa vie dans l'immense centre commercial et le centre discount du coin, Sonny n'écoute que du rap dont le chauffard qui a tué sa femme ignore tout ; Hersey et Sonny arriveront pourtant à un cocasse accord autour d'un disque de rap. Quant à l'oncle Bo, c'est parce qu'il trouve sa famille trop envahissante qu'il décide de disparaître à Hong Kong. Et la leçon que Louis apprendra de son oncle en le retrouvant, c'est que l'amour sans condition est écrasant. L'enjouement et l'espièglerie de Chieh Cheng sont contagieux ; le lecteur est vite entraîné dans cette saga légère et tragi-comique qui n'a rien des pesantes histoires de famille, mais qui fait la part belle aux savoureuses différences entre générations dans un contexte sino-américain.
1 personne en parle

Construction similaire à Little de David Treuer, mais ici l’humour est beaucoup plus déterminant. C’est d’ailleurs amusant de constater qu’Esther a absolument tout de la mère juive, et que l’histoire entière pourrait être transposée dans l’univers judaïque sans aucun bouleversement. Cependant, c’est dans l’humour asiatique et son côté abrupt, silencieux et plein de ressentiments que l’histoire évolue. Quoi que ce mot n’est pas le bon, l’histoire tourne sur elle-même, vire, repart, revient et fait des bonds. Le plus fou étant que pas un instant on ne se perd.C’est un premier roman, il est prometteur ! http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
28/10/15
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition