livre onitsha
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 22/03/91
LES NOTES :

à partir de
22,90 €

SYNOPSIS :

Fintan, maou, geoffroy : trois rêves, trois révoltes. Et une même soif. fintan allen a douze ans lorsque, le 14 mars 1948, il embarque pour l'afrique avec sa mère, maou. geoffroy allen, qui avait laissé en france sa femme et son fils, leur a enfin demandé de venir le rejoindre à onitsha, petit port fluvial oú il travaille pour la united africa. fintan ne connaît ni son père, ni l'afrique. Maou, elle, rêve d'une afrique idyllique oú elle pourra vivre près de l'homme qu'elle aime, à l'abri des préjugés familiaux qui condamnaient en lui le rêveur sans le sou, et anglais de surcroît. C'est une afrique bien différente qu'elle va découvrir, dévorante, insaisissable. et un conformisme plus oppressant encore : celui du milieu colonial, fait de haines, de mesquineries, d'échecs inavouables. Quant à
geoffroy, il est parti pour onitsha afin de retrouver l'emplacement de la nouvelle meroë, fondée selon la légende sur une île du grand fleuve par arsinoë l'egyptienne, la reine noire. son rêve prend progressivement les couleurs de la défaite : geoffroy ne trouvera que lui-même. Si le roman fait resurgir, aux côtés de fintan, maou et geoffroy, le personnage d'arsinoë, ou encore les mystérieuses figures des mythes africains, c'est que chacun de nous est une parcelle de la légende universelle qui, depuis les origines, ne cesse de s'écrire. Ce livre est pareil à l'afrique : il brûle "comme un secret, comme une fièvre". s'il s'en dégage malgré sa violence un tel sentiment de sérénité, c'est que, chez le clézio, même la fièvre, même la révolte, même la défaite sont les couleurs de la paix.
1 personne en parle

Le Clézio est un écrivain du monde. Il ne prend pas son public pour des ignares, loin de là. Pour comprendre toute la subtilité de l'écriture, il faut s'être levé de bonne heure, avoir voyagé, connaître les langues. Le Clézio n'explique pas ses sous-entendus. Il présuppose que le lecteur sera à même de comprendre ce qui se trame entre les lignes et même dans les diverses allusions inhérentes aux descriptions. Le Clézio est surtout un écrivain des éléments. Ce roman s'évertue à décrire une vision du monde qui est le propre des grands voyageurs et des poètes, une vision faite d'une légère dose de mystique et d'énormes portions de nature, l'eau, l'air, le feu, la terre se mélangeant dans le récit pour dévoiler les attentes et les aspirations de chacun. La langue précise de Le Clézio marque son style si particulier. laurence

laurence
19/11/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.32 kg