Onze jours

HARSTAD, DONALD

livre onze jours
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 26/08/05
LES NOTES :

à partir de
7,00 €

SYNOPSIS :

Un appel anonyme, une voix de femme, conduisent le shérif Carl Houseman et son unité dans une ferme isolée, à quelques kilomètres de leur petite ville du coeur de l'Iowa. Lâ les attend un spectacle effrayant: un corps atrocement mutilé, victime de ce qui semble être un meurtre rituel. Quelques heures plus tard, c'est à nouveau l'horreur: d'autres cadavres, dans le même état, sont découverts dans une ferme voisine. Commence
alors pour Carl Houseman une enquête qui va durer onze jours. Épaulé d'une jeune femme du département des homicides, et d'un flic de choc venu de New York, il doit répondre â des questions plus troublantes les unes que les autres. Est-ce réellement un culte sataniste qui est à l'origine de ces meurtresoe Est-il possible que les habitants de cette petite communauté, ses amis, ses proches, renferment de si noirs secrets oe
3 personnes en parlent

Si je devais définir ce livre en un mot, ce serait "prenant". Au début, sa lecture m’intéressait, j’avais très envie de connaître la suite. Après la page deux cents, c’était bien pire, je ne pouvais pas lâcher le livre.Le personnage principal est un homme tout ce qu’il y a de plus ordinaire. La cinquantaine, marié, une grande fille, il a l’habitude des cambriolages, des personnes surprises en état d’ébriété, ou en possession d’une petite quantité de drogue. Il ne s’attend certainement pas à se retrouver avec un tueur sataniste dans son secteur, un tueur tout prêt à recommencer. Il s’attend encore moins à découvrir ce qui se cachent sous des personnes apparemment bien sous tout rapport.L’enquête progresse, et c’est déjà ça, ai-je envie de dire. Elle progresse par à coups, tout simplement parce qu’il n’est pas facile d’interroger des personnes que l’on côtoie tous les jours, que l’on estime. Il est encore moins facile de penser qu’elles vous mentent – la découverte n’en est que plus douloureuse, surtout si ces mensonges ont ralenti le cours de l’enquête.Quel est vraiment le pire, dans cette enquête ? Imaginer qu’un groupe de citoyens ordinaires soient capables de sacrifier un nouveau-né ? Penser qu’un homme, apparemment bien intégré dans la société, s’est transformé en tueur sanguinaire ? Ou, plus simplement, constater la facilité avec laquelle certains dérapent, adhèrent à des croyances les affranchissant de toutes les règles avec lesquelles ils vivaient jusqu’à présent ? Entrer dans une secte paraît incroyablement facile, et ce ne sont pas seulement des personnes vulnérables qui sont attirés par elles, non, ce sont, encore une fois, des personnes ordinaires, qui paraissent avoir réussi dans la vie – sans réussir cependant leur vie.Onze jours, premier roman de Donald Harstad, est un polar sanglant et efficace.

Sharon
18/05/14
 

L'inconvénient de ne pas noter immédiatement ses impressions de lecture est qu'on a un fort risque de les oublier... Je constate que j'avais étoilé ce livre avec 4 étoiles, j'ai un petit cœur noté dans mon répertoire, j'en conclus qu'il avait du énormément me plaire. Cependant, plusieurs mois après, je regrette de ne pas me souvenir pourquoi il m'avait plu...On peut donc en conclure qu'il s'agit d'un polar bien ficelé mais peut-être à peine trop peu marquant comparé à d'autres du même style ! Miss Alfie

MissAlfie
17/04/13
 

Onze jours, tel est le temps qu'il faudra à Carl Houseman, adjoint du shérif d'une petite ville de l'Iowa, et à ses collègues pour trouver le responsable d'un quadruple meurtre aux allures satanistes qui a eu lieu dans deux fermes des environs.Sans effet particulier, en s'attachant au plus près du travail des policiers, Donald Harstad parvient à tenir son lecteur en haleine et crée une tension palpable au sein de cette petite communauté perturbée dans son existence paisible par cette série de meurtres.La police fédérale ainsi qu'un enquêteur de New York vont prêter main forte à l'équipe sur place et l'enquête sera résolue grâce à l'implication de chacun.Un polar dans la veine du "procedural" qui se lit très rapidement avec un réel plaisir, et un héros attachant, qui n'a rien d'un superman, se sacrifiant énormément pour son boulot et qui donne envie de lire les autres romans de la série. Maltese

Maltese
29/03/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.15 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)