Orateurs et sophistes grecs dans les inscriptions d'epoque imperiale

PUECH, BERNADETTE

livre orateurs et sophistes grecs dans les inscriptions d'epoque imperiale
EDITEUR : VRIN
DATE DE PARUTION : 01/01/01
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
53,00 €

SYNOPSIS :

A partir de la fin du premier siècle de notre ère, la "Seconde Sophistique" voit s'imposer, au premier plan de la vie culturelle du monde hellénophone, des virtuoses de la rhétorique dont l'influence s'étendu bien au-delà de l'école, de la salle de conférences et du tribunal, jusqu'à faire d'eux des personnages dominants dans leur cité, leur province et, parfois, dans l'empire. Au tableau, axé principalement sur Athènes, que Philostrate et Eunape ont laissé de cet univers, la documentation épigraphique apporte des confirmations, mais aussi des retouches et des compléments. Elle donne une idée plus précise de la diffusion de ce mouvement, de l'Arabie à l'Espagne, et de son évolution. Elle apporte des éléments de réponse pour un débat ouvert dans le dernier quart du XXe siècle, en montrant que l'importance sociale des sophistes, attestée par les monuments honorifiques élevés par les cités, ne tient pas seulement à leur situation de notables : elle est la reconnaissance officielle de leur rôle spécifique et d'une hiérarchie des valeurs qui fait de la paideia la principale source d'excellence. Redéfinissant la place de l'hellénisme dans un monde devenu romain, la sophistique transcende la rivalité entre rhétorique et philosophie en faisant de l'art de la parole l'instrument de diffusion d'un idéal
et d'un style de vie proposés à tous les pépaideuménoi de l'empire. Les inscriptions mettent aussi eu évidence la puissance assimilatrice de la culture grecque : beaucoup de ces champions de l'hellénisme sont issus d'Italiens installés en Grèce ou en Asie vers l'époque augustéenne, d'autres sont nés en Commagène ou dans le Hauran. Elles attirent l'attention sur le rôle culturel des sanctuaires : l'idée d'un rapport privilégié entre l'homme de culture et le divin était présente, dès avant Aelius Aristide, dans les Asclépiéia. Enfin, quelques documents exceptionnels donnent directement la parole aux orateurs, dont telle plaidoirie ou tel discours a été gravé dans le marbre. L'importance de ce témoignage est désormais reconnue par les historiens de la littérature et de la pensée. Mais ces textes restaient dispersés dans une centaine de corpus géographiques et autant d'articles de revues, datant parfois de plus d'un siècle. Aussi a-t-il paru nécessaire de les rassembler en lui recueil qui, tout en répondant aux exigences critiques d'une édition de documents épigraphiques, puisse les présenter, assortis d'une traduction et d'un commentaire détaillé, à tous ceux qu'intéresse l'histoire de la vie intellectuelle, de la vie sociale et des mentalités dans le monde grec sous la domination romaine.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 16.00 cm
  • Largeur : 24.00 cm
  • Poids : 1.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie