Ourika

DURAS, C. DE

livre ourika
EDITEUR : DES FEMMES
DATE DE PARUTION : 11/10/07
LES NOTES :

à partir de
10,25 €

SYNOPSIS :

" il me seroit impossible de vous peindre l'effet que produisit en moi ce peu de paroles; l'éclair n'est pas plus prompt : je vis tout; je me vis négresse, dépendante, méprisée: sans fortune, sans
appui. sans un être de mon espèce à qui unir mon sort, jusqu'ici un jouet, un amusement pour ma bienfaitrice, bientôt rejetée d'un monde oú je n'étois pas faite pour être admise. " c. de d.
1 personne en parle

Les bienfaits qui sont doux à recevoir sont ceux dont le coeur s'acquitteEcrit en 1821-1822, Ourika raconte la vie d'une jeune Sénégalaise, achetée par le gouverneur à l'âge de 2 ans alors que sa mère était morte et qu'elle allait être embarquée sur un bâtiment négrier. Confiée aux bons soins d'une tante de la bonne société, elle est élevée comme une fille de la famille, dans l'amour et le respect. Un jour, elle entend une amie de sa protectrice s'inquiéter de son avenir : ses yeux se dessillent. Elle se laisse alors dépérir, avant de narrer par le détail l'enchaînement de ses pensées au médecin venu tenter de la sauver, en vain.Tout sonne très juste dans ce court roman (cette longue nouvelle) que l'on dévore sans s'arrêter. Avec une économie de mots charmante, et un procédé en abîme (confession à une tierce personne, qui la rapporte), ce sont d'éternelles pensées qui sont articulées : Qui suis-je ? Ma couleur détermine-t-elle immanquablement mon avenir ? Comment vivre ma solitude, ma jalousie ? Quelle est la responsabilité de ceux qui m'ont amenée ici ?L'épilogue arrive lui très abruptement, mais ce faisant, renforce encore, en quelque sorte, l'espèce de charme désuet qui nous saisit dès les premiers mots. Sylvie Sagnes

SagnesSy
19/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.50 cm
  • Largeur : 10.50 cm
  • Poids : 0.07 kg