Palmito d'evian

SOULLARD, CATHERINE

EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 01/09/05
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

"Deux kilos de pommes vertes, une botte de poireaux, cinq tomates bien fermes, un pied de basilic, trois kiwis, quelques pommes de terre, des oranges, de l'ail, des oignons blancs, deux barquettes de framboises et une de groseilles et puis un ananas, un gros. Au moment de payer, tu as bien entendu, c'était cent cinquante francs qu'il eût fallu marquer, oui, bien sûr, tu avais bien compris et tu allais le faire, poser le sac ici, prendre ton chéquier, ouvrir le carnet, prendre le stylo aussi, t'appuyer au comptoir, inscrire le 1, le... le 5 ne vient pas, tu ne peux pas, ta main n'avance plus, elle ne veut rien savoir. Tout se brouille, c'est le monde qui s'en
va, se retire et te laisse. C'est fini, tu es seule." Une femme rend visite à sa mère, qui souffre des séquelles d'un accident cérébral, dans une maison de retraite à Marseille. Elle tente de percer le mur qui enferme sa mère dans ses manies obsessionnelles, pour retrouver la femme rayonnante qu'elle fut. Peine perdue. Entre colère et résignation, tendresse et exaspération, mauvaise conscience et souvenirs déchirants, entre rire et larmes, la narratrice relate ces quelques heures passées avec cette drôle de mère. Une écriture frémissante et sans concessions ; l'aveu publique, lucide, quelquefois cruel, d'un difficile et sombre amour.
1 personne en parle

Une femme de quarante ans tombe raide dans son appartement, victime d'un accident cérébral. Elle en revient mais défigurée, méconnaissable aux yeux de sa fille. Cette maman n'a plus sa tête, ne formule plus ses phrases, oublie ses mots, radote, s'impatiente, se tartine le visage de crèmes et ne se nourrit que de biscuits et d'eau minérale ("Palmito d'Evian"). Trente ans que ça dure, la fille oscille souvent entre l'agacement, l'énervement, la tendresse et le sang-froid. Mise à rude épreuve, mais aux regards incompréhensibles des autres elle rétorque "après tout, c'est ma mère". Et toc.A l'image de l'esprit embrouillé de sa mère, désormais en maison de retraite et confinée dans un état végétatif plus ou moins inquiétant, le roman se chamboule de mille et une pensées, d'anecdotes qui laissent filer la difficulté de s'occuper de sa maman réduite à un tel état. Donc, roman confus, chapitres brefs, incisifs, des bouts, des instantanés d'une tentative de ne pas laisser tomber sa mère, d'assumer son rôle filial. Malgré la frustration, comme elle le dit, en tombant malade, sa mère a ôté à sa fille le droit à la mémoire. Son héritage, c'est de veiller une maman qui déraille, inconséquente et qui ne comprend plus rien, ou pire, qui le fait exprès ! C'est donc un livre sur l'épineuse relation entre une fille et sa mère vieillissante, intéressant mais parfois brouillon.

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition