Pardonnez nos offenses

SARDOU, ROMAIN

livre pardonnez nos offenses
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 22/12/08
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
7,80 €

SYNOPSIS :

Hiver 1284. Les "froidures du Diable" accablent Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse. La population est en proie aux peurs les plus irraisonnées depuis la découverte macabre de restes de corps suppliciés dans la rivière. Henno Gui, prêtre aux manières étranges, mandé pour prendre en charge la paroisse d'Heurteloup, se présente à l'évêché. Enfoui dans une forêt inextricable, entouré de marais
nauséabonds soupçonnés de porter la peste, Heurteloup vit dans l'oubli depuis des décennies. L'église est en ruine, nombre de maisons sont à l'abandon. Nul ne sait ce que les habitants sont devenus. Cette paroisse maudite, treizième d'un évêché aussi pauvre qu'isolé, intéresse pourtant les plus hautes sphères de Rome : un terrible secret semble avoir présidé à la "disparition" du village.
3 personnes en parlent

Il est de ces romans a qui vous n'avez pas grand chose a reprocher . L'intrigue est la , l'histoire plutot bien racontée et pourtant ce livre me laisse comme un gout d'inachevé . Il faut dire qu'apres l'excellent "Personne n'y echappera" , j'attaquai ce nouvel opus fremissant d'impatience et la bave aux levres (effets secondaires du vaccin h1n1 parait -il..) , certain d'y trouver mon compte .Au final , un livre que je referme sans deplaisir mais qui ne m'aura pas fait vibrer plus que ça... Ce sera pour une prochaine fois..

TurnThePage
10/11/13
 

Cette histoire mêle religion, sauvages et glauque. Et nous montre trois points de vue. Celui de Henno Gui dans le village isolé, celui de Aymard du Grand Cellier et sa famille et les prêtres de Rome et celui du vicaire Chuquet. Beaucoup de passages m'ont marqués, et j'ai adoré le point de vue de Henno Gui, ça m'a rappelé d'autres livres que j'ai lu. Finalement quand on apprend la vérité ça ne m'a pas trop étonné, et j'ai trouvé les hommes d'Eglise tout à fait affreux. J'ai trouvé la Purification tout à fait atroce et je me suis demandé si on parlait vraiment de gens chrétiens, mais apparemment oui.Ce livre est bien, et se lit finalement assez vite, les passages longuets étant rares et finalement assez courts. L'histoire est bien cherchée d'ailleurs.

yuukichanbaka
11/02/12
 

Ce livre visite les fins fonds du vatican, et pas sous ses bons côtés croyez-moi. On y voit des hommes qui se prennent pour Dieu, qui jouent à faire des miracles, qui se croient au dessus de tout. J'ai été écoeuré par certains aspects de la religion (et je suis sûre que cela contient quelques vérités), mais heureusement il y a des personnages qui sont très intéressants et beaucoup plus sympa. je parle bien entendu de Henno Gui, Mardi-Gras, Gilbert, Chuquet, etc.Tout au long du livre nous découvrons des secrets, mais nous ne savons le fin mot de l'histoire qu'à la fin (logique?) qui est loin d'être heureuse. Nous découvrons un peuple qui a vécu seul et qui a survécu par lui-même, sans roi, sans rien ni personne pour l'aider, qui vit à la "sauvage", qui parle sa propre langue, qui a sa propre religion. Mais derrière l'histoire de ce peuple se cache un grand mystère, et l'air de rien tous les personnages vont se regrouper autour de ce mystère.Que dire de plus ? C'est plutôt glauque, les passages de torture sont décrits et permettez l'expression c'est : "dégueulasse". Le langage est donc plutôt cru, mais cela reste bien écrit.J'ai donc beaucoup apprécié ce livre, même si j'ai trouvé quelques passages de longueur, et que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. Cependant, l'histoire est originale et permet d'en savoir plus sur cette époque. Le fait que les enquêtes se passent à travers les yeux de religieux est plutôt originale (c'est en effet plutôt rare je crois,le seul autre exemple que j'ai c'est «le nom de la rose» de Umberto Eco).

lasurvolte
14/12/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.25 kg