Paris, musee du xxi siecle ; le x arrondissement

CLERC, THOMAS

livre paris, musee du xxi siecle ; le x arrondissement
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/08/07
LES NOTES :

à partir de
19,90 €

SYNOPSIS :

«Le 10e arrondissement compte 155 rues, places, quais, squares, cités, avenues, jardins, boulevards, impasses et passages que j'ai décidé d'arpenter méthodiquement. Comme le titre Paris, musée du XXIe siècle l'indique, j'offrirai à terme, en commençant par l'arrondissement où je vis, une description générale de la ville. La muséification de Paris n'est pas étrangère à mon propos, mais l'oeil en marche découvre tant de pièces insoupçonnées que la ville, par le jeu d'une exposition, rescintille. Les perles ne sont pas le tout du collier, c'est
le fil aussi qui les tient. Un système de positionnement global étant nécessaire à la documentation des rues, j'ai adopté, après celle où j'habite, l'ordre alphabétique, et j'ai placé quelques bornes pour que le lecteur puisse, à son tour, entrer dehors.»Thomas Clerc. Thomas Clerc est né en 1968. Il a publié en 2005, aux éditions Alia, un essai très remarqué sur l'écrivain Maurice Sachs. Il a en outre édité en 2002 les Cours au Collège de France (1977-1978) de Roland Barthes (Seuil). Paris, musée du XXIe siècle est son premier récit.
1 personne en parle

« Dans son livre capital où le Paris passé réfracte son présent, Walter Benjamin confronte le temps libre de l'écrivain au travail du monde capitaliste. » (p. 207) « Le sentiment d'être marginal dès qu'on marche à une vitesse non déterminée par un but pratique est une expérience à la portée de tous. » (p. 13) Thomas Clerc propose au lecteur d'arpenter le 10ème arrondissement en sa compagnie : la visite commence par la rue dans laquelle il habite, celle du Faubourg Saint-Martin, puis continue par ordre alphabétique, « qui guide et déroute à la fois » (p. 38). Il place quelques bornes de lecture, sous la forme de rubriques récurrentes. « Théorie : l'erreur des classiques est de croire que la littérature, pour durer, doit s'interdire les descriptions des circonstances, petits faits contingents et micro-traces du présent tels que les incidents, les poussières, les noms propres. » (p. 163) Nous retrouvons ainsi ces bornes régulières, qui découpe le texte et lui confèrent une unité : « Contact » ; « Piège » ; « Tactique » ; « Configuration » ; « Méthode » ; « Procédure » ; « Synesthésie » ; « Numérophilie » ; « Aveu » ;, « Ville antérieure » ; « Vie future antérieure » ; « Annonce » ; « Image mentale » ; « Apparition » ; « Activité d’absorption temporaire » ; « Ambiance » ; « L'ignoriez-vous ? » ; « Informations implicites » ; « Projet » ; « Mobilier de norme » ; « Programme » ; « Figure locale » ; « Objet d'art involontaire » ; « Image acoustique » : « Palmarès » ; « Performance » ; « Proposition municipale » ; « Mystère social ». Les hommes ou choses rencontrées sont l'occasion d'élaborer une « Théorie », une « Esthétique matérielle » ou de composer des « Poèmes de site ». Certains monuments ou bâtiments sont déclarés AFS (A faire sauter) ou AFSU (A faire sauter d'urgence) ! L’œil en marche fait le lien, comme le fil tient ensemble les perles d'un collier et l'ensemble donne une œuvre que l'on pourrait qualifier de « réaliste poétique ». « Intervention : au 17, dans une paralibrairie naissante, je reclasse des ouvrages d'occasions : Comment réussir son entretien d'embauche à côté de Bonjour tristesse. » (p. 175)Extraits : « Projet : une exposition de crânes d'artistes conceptuels » (p. 37) « L'idée d'égayer la ville gagne du terrain, il faudra y opposer une résistance froide. Les gens qui mettent dans leur chambre des posters de plage pour faire moins triste sont justement les gens les plus sinistres. Contact : un type beurré s'étonne de ma prise de note, qu'il qualifie de « genre d'historique » (p. 83) « la contre-culture fondée sur l’exclusion stylistique de l'autre est une réponse à la haute culture fondée sur l'intégration imposée. » (p. 156) « Le côté pénible de gaulliser le moindre espace confine au burlesque. » (p. 178) « Il y a des gens qui sont de bons critiques d'art mais de mauvais critiques de la réalité […] Je ne sépare jamais l'art de la vie. » (p. 199)

sovane
13/12/11
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.34 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition