Pas ce soir, je dine avec mon pere

RUGGIERI-M

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 02/04/08
LES NOTES :

à partir de
17,30 €

SYNOPSIS :

« Mon père appartient à cette génération qui, sous prétexte qu´elle est née après guerre et en plein progrès, a décidé que son combat d´une vie serait de ne pas mourir. De ne pas mourir, donc de ne pas vieillir. D´arrêter le temps. Au début, je croyais qu´il était le seul atteint. Et puis j´ai vu d´autres spécimens, je les ai parfois côtoyés : les faux jeunes. Au début je croyais que le syndrome ne touchait que les hommes de son âge, les éternels « baby-boomers », puis je me suis aperçue que la génération suivante était pire. Déjà faux jeune à quarante ans. Voilâ le problème. Les gens ne veulent plus mourir. Alors ils volent la vie de leurs enfants. Ce sont des ogres » L´ogre est ici un père si juvénile et séduisant qu´il courtise de préférence des filles plus jeunes que la sienne. Il lui présente des nymphettes renouvelables à talons compensés,
quand Marion alias « big » (son surnom !) pratique volontiers l´amant quinquagénaire cabossé par la vie. Au-delà du sujet de société - les pères et leurs filles, l´homme occidental en proie à l´obsession du jeunisme - Marion Ruggieri, tout en se moquant d´elle-même en adolescente à perpétuité, a réussi un roman qui tient du prodige : faire rire de nos travers virils et faire pleurer d´une si attachante liaison avec son géniteur. Comment grandir quand son père reste à jamais l´impossible M. Bébé ? A la fois pudique et réaliste, tendre et cruel, autobiographique mais universel, ce premier roman sur la confusion des âges devrait connaître un grand succès auprès de tous les publics. Car hélas ! nous sommes tous concernés par cette phrase : « Le problème avec les parents d´aujourd´hui, c´est qu´ils ne meurent jamais. Ou qu´on les aime trop. »
4 personnes en parlent

Lecture franchement bizarre. Elle change énormément de mes habitues et mine de rien, ça a fait du bien. Marion est une fille de 30 ans plus que perdu. Entre son père qui veut rester jeune et n'a jamais vraiment eu le rôle de père et son fiance qui à l'âge de son père et qui agit comme un père. Marion nous raconte sa vie au travers d'un dîner pour l'anniversaire de son père, qui se révèle être aussi celui de son fiancé. Les déboires de son père plus exactement. Le texte est assez plombant, j'ai eu du mal à accrocher et pourtant, j'ai fini par m'attacher à Marion et à lire sans problème le livre. Elle parle d'une façon crue et franche sans vraiment de retenue. Et nous détaille tous. Après je n'ai pas trop compris le pourquoi de se livre. J'ai juste compris que Marion finissait par se réveiller et par réagir sur le fait qu'elle n'a pas vraiment vécu sa vie. Il a fallu une gamine de 17 ans, la copine de son père, pour qu'elle sorte en quelque sort de ses gongs et décide de changer. En même temps difficile de se créer lorsque les gens de 50 ans veulent être des gens de 20 ans.En conclusion, une lecture plutôt bizarre et pas forcement attirante. L'ambiance du livre est plus que bizarre. En lisant le résumé, je m'imaginais autre chose que ce que j'ai lu.

Lily01
11/01/16
 

Marion Ruggieri nous livre le portrait très acide de son père où elle nous le décrit comme une personne ne voulant pas vieillir et comme un séducteur.Ce livre se veut être une critique drôle et acide sur ces personnes qui veulent rester jeune. C'est surtout le portrait de son père, homme dont elle subit toujours l'ascendant, qu'elle nous fait. Homme a femme (de préférence beaucoup plus jeune que lui) qui entretien une relation assez équivoque avec sa fille. L'auteur nous donne l'impression de ne pas avoir résolue son complexe d'Oedipe a presque 30 ans. Impression renforcée par le fait qu'elle entretien une relation avec un homme ayant le même âge que son père.C'est vraiment le genre de livre que je déteste. C'est un livre égocentrique, qui me donne un sentiment de voyeurisme car elle égratigne gaiement sa mère ( Eve Ruggieri) en faisant d'elle un portrait peu flatteur et en nous parlant de sa vie sexuelle. Cela se veut drôle et cela n'est pour moi que pathétique.Un livre qui ne m'a donné aucun plaisir de lecture, donc une note de 2/10. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
03/11/13
 

DRolissime, chacun de nous peut faire un parallèle, dans les rapports que nous entretenons avec nos propres parents.Un père, sa fille, qui joue quel rôle? Telle est la question que pose ce livre, traitée sous la forme de l'humour.Quel être humain n'a pas eu envie un jour de voir le temps s'arrêter pour savourer le présent? C'est ce qu'une jeune fille va constater au sujet de son père en pleine crise de jeunisse. Une excellente thérapie transgénérationnelle MurielDMR

Muriel72
23/06/13
 

Je n'ai pas vraiment accroché avec ce petit livre, dans lequel pourtant j'ai trouvé au début quelques phrases qui m'ont fait croire que j'aimerais le ton un peu acide et au second degré de la relation vraiment particulière entre ce père et sa fille. Peut-être mon éducation a-t-elle été trop traditionnelle, ou mes relations avec mon bien-aimé papa trop conventionnelles ? Toujours est-il que j'ai rapidement trouvé ce père trop malsain envers sa fille, et les personnages peu attachants, leur coté un peu névrosé et pervers ressortant malheureusement plus que leur originalité et leur personnalité pourtant bien assise. L'héroïne est mal dans sa peau du fait de sa relation particulière avec son père, mais comme elle n'est pas vraiment sympathique, on ne la plaint pas trop, et j'avais plutôt tendance au fil de ma lecture à m'énerver contre elle, qui ne fait en fait rien pour faire évoluer une situation pesante, mais reproduit au contraire des clichés, et ce, sans panache. Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
22/12/09

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition