Pas de berceuse pour fanny

HANNAH, SOPHIE

livre pas de berceuse pour fanny
EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 04/02/09
LES NOTES :

à partir de
20,20 €

SYNOPSIS :

elle s'est absentée pour deux heures seulement... david, son mari, était censé surveiller leur petite fille âgée de deux semaines. mais quand alice francourt entre dans la chambre du bébé, le cauchemar commence. car, alice en est certaine, le nourrisson qui dort dans ce berceau n'est pas sa petite fille. c'est un bébé inconnu... son mari refuse de la croire et devient de plus en plus agressif. il jure qu'elle est folle ou qu'elle ment. alice doit à tout prix convaincre la police qu'elle dit vrai. sinon,
il sera trop tard. ';un thriller glaçant... qui est resté gravé dans mon esprit pendant plusieurs jours.'; guardian « dans ce polar, hannah exploite une formule classique avec des résultats époustouflants. ce conte d'enfant volé sonne à l'unisson d'angoisses très modernes. » the independent « des rebondissements très ingénieux... sophie hannah propose un dénouement digne de n'importe quel auteur de polar. très impressionnant » the times
3 personnes en parlent

A l'instar de La Galerie du Rossignol, j'ai reçu ce livre au hasard par le biais d'une offre « 2 achetés, 1 offert », cette fois menée par Le Livre de Poche. Une nouvelle occasion de découvrir un auteur qui m'était complètement inconnu ! Pas de Berceuse pour Fanny est un thriller psychologique. Je me dois de vous prévenir, je ne suis pas un grand fan de thrillers. J'en lis quelques-un à l'occasion mais ce genre reste en marge dans ma bibliothèque. Aussi vais-je m'efforcer d'être le plus objectif possible dans cette chronique !L'intrigue part d'un drame survenu au sein de la famille Fancourt : leur nouveau né, Fanny, a été enlevée et remplacée par un autre bébé. C'est du moins ce qu'affirme la mère, Alice. En effet son mari, David, jure ses grands dieux qu'il n'y a jamais eu d'échange et que le bébé qui se trouve à la maison n'est autre que Fanny. Aucun autre témoin ne peut trancher en faveur de l'un ou de l'autre, aucune preuve n'existe pour ce faire. L'heure est à l'enquête : que s'est-il passé ? Qui a raison ? Et surtout où est Fanny ?A la lecture des premières pages, je me suis posé une question simple : « Comment l'auteur a-t-elle pu écrire 400 pages avec un tel postulat ? Un test ADN et c'est réglé ! » Mais plus je progressais dans le roman, plus j'en saisissais la subtilité. Des personnages sont introduits, la narration se diversifie, l'affaire originale s'étend et se relie à d'autres éléments... tous les ingrédients se mettent peu à peu en place pour qu'une intrigue consistante se développe.Le traitement des personnages est particulièrement intéressant. Tout comme l'oeuvre elle-même est un jeu de secrets où chacun a intérêt à en dire le moins possible, les acteurs de l'histoire ne se révèlent que très lentement. Les informations nous parviennent au compte-goutte pour finalement se compléter et former des portraits profonds et marquants. Cinq ou six personnages sont clairement identifiables et sont au cœur de l'intrigue. La narration est par ailleurs croisée, alternant au gré des chapitres entre deux groupes de personnages. J'avais déjà eu l'occasion de dire tout le bien que je pensais de cette façon de faire dans une autre chronique que je vous invite à lire.L'intrigue en elle-même... est étonnamment efficace ! On plonge très vite dans les méandres d'une enquête dont les embranchements se suivent de façon bien pensée, ainsi que dans les tréfonds de l'âme humaine et... sa cruauté. Par souci de ne pas spoiler, je n'en dirai pas plus ! La conclusion est également convaincante et c'est très positif. La raison pour laquelle j'ai du mal à accrocher au genre policier est que je trouve souvent la révélation finale décevante par rapport à ce qui est annoncé tout au long de l'enquête. Ici ce n'est pas le cas, et la fin, à l'image de l'ensemble du roman, nous laisse sur une pente glissante, entre malaise et incompréhension.Au final Pas de Berceuse pour Fanny est une bonne surprise. Il s'agit d'un thriller psychologique sombre et parfois assez dur, mais qui se raccroche à une intrigue bien menée et des personnages solides pour accrocher le lecteur et le tenir en haleine jusqu'au bout. Les thèmes de la folie, de la manipulation ou de l'emprise donnent du cachet à l’œuvre qui laisse un souvenir marquant. Les amateurs du genre vont certainement adorer. Ceux a priori moins intéressés peuvent toutefois se laisser tenter sans problème ! N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
07/01/16
 

Alice Fancourt s'est absentée quelques instants mais à son retour, elle ne reconnaît pas sa fille Fanny. Le bébé qui est dans le berceau n'est pas Fanny et Alice en est certaine. Son mari David refuse de la croire et devient de plus en plus agressif. Il va même jusqu'à la traiter de folle. Alice va alors devoir convaincre la police rapidement sinon il sera trop tard...J'avais déjà lu "Les monstres de Sally" de la même auteur et j'avais été un peu déçue. Du coup en parlant de ce livre avec une lectrice, elle m'a dit qu'elle avait préféré "Pas de berceuse pour Fanny", elle me la prêté et voici mon avis !Le synopsis est assez prometteur : une mère qui ne reconnaît pas son bébé, les photos de la maternité ont mystérieusement disparu, le père qui ne croit pas sa femme, la souffrance d'une mère qui élabore pleins d'hypothèses possibles... Le doute s'insinue chez le lecteur dès le début : on a envie de croire Alice mais dans ces cas là pourquoi le père n'est pas du même avis. Est-il complice ? Qu'a t-il fait de l'enfant ? Ou alors Alice est-elle seine d'esprit ?Bref vous l'aurez compris, le lecteur va se creuser les méninges et devra décider si oui ou non il croit en la théorie d'Alice. Je dois dire que j'ai été intrigué dès le départ et j'ai par moment eu de sérieux doutes. J'ai beaucoup aimé la construction des personnages : David qui semble distant mais qui a une personnalité propre que l'on découvre petit à petit, la mère de David Vivienne, grande patronne de la maison qui régente tout, et enfin Alice qui semble être fragile, mais qui sait cacher son jeu. Du côté de la police, nous avons deux personnages fort : Charlie et Simon. Une étrange relation semble les relier même s'il apparaît très clairement que Simon s'est épris d'Alice. Ils vont s'occuper de la soit disant disparition de Fanny et vont du coup devoir rouvrir une autre enquête !D'un point de vue global, j'ai bien aimé cette histoire, même si le rythme est assez lent. Chose que j'avais déjà signalé dans son autre roman "Les monstres de Sally". Bref, un thriller sympa mais sans plus...

lizou59
15/08/14
 

Ce fut une lecture décevante.Une intrigue pas mauvaise au dénouement machiavélique, mais qui m'a donné la sensation d'en faire beaucoup pour pas grand chose.Les personnages sont tous détestables, le mari, David est un sadique, sa mère, Vivienne, une vraie mégère doublée d'un dragon, Alice, la femme se laisse humiliée plusieurs fois avant de percuter qu'il faudrait peut-être ne pas se laisser marcher sur les pieds.Les deux inspecteurs Simon et Charlie sont également bizarres, Charlie est une femme mince avec une forte poitrine qui se comporte comme un homme, la profession qui veut cela je pense, mais en plus elle apparaît comme une fille facile. Quant à Simon, il est tombé amoureux d'Alice et même s'il semble plus intelligent que la moyenne, ce sont ses sentiments qui prennent le dessus.On a vraiment l'impression qu'ils ont tous des problèmes psychologiques...Beaucoup de longueurs superflues à mon goût.Les chapitres où l'on suivait Alice me plaisaient assez mais ceux où Simon était le personnage principal et où l'on suivait le déroulement de l'enquête m'ont semblé chiant à la longue.La fin n'a pas du tout relevé le niveau du livre, bien au contraire...Vous l'aurez donc compris, je ne le recommande pas.

bookworm02
30/11/12
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.47 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition