EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 09/01/02
LES NOTES :

à partir de
7,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Au milieu du xve siècle, en albigeois, simon est compagnon dans l'atelier de teinture de son père. Selon l'usage du temps, l'enseigne " au caméléon " pratique une seule couleur : le rouge. a la suite du vieux maître, le compagnon se destine à devenir teinturier d'écarlate. n'est-il pas " rouge jusqu'à la figure ", avec cette tache de vin sur le visage ? Mais voici que simon fait la connaissance d'un riche marchand de pastel, joachim fressard, qui l'initie au bleu : cette rencontre et l'appel
mystérieux ressenti devant une madone peinte d'azur persuadent le compagnon d'abandonner les cuves familiales pour se lancer dans la teinture au bleu de pastel. Cependant, fressard s'avère un protecteur ambigu, prêt à tout pour étendre sa fortune. un amour frelaté, des confrères hostiles, la terrible confrontation avec son père achèvent de plonger simon en enfer : tout n'est pas rose au pays de cocagne. le compagnon risquera tout pour conquérir l'azur sans tache du manteau de la madone...
7 personnes en parlent

Que se passe-t-il dans une famille qui depuis des générations teint le rouge, lorsque soudain le plus jeune semble montrer une inclination certaine pour cette couleur socialement déconsidérée qu'est le bleu ? Et qu'un inquiétant individu repère cette faille et envisage de l'élargir pour servir ses propres intérêts ?Tressant habilement les thèmes de la tradition et de la liberté, l'auteur nous livre un récit historique captivant, où le héros, bénéficiant de l'héritage familial mais enfermé dans sa rigidité, aspire à un absolu tout autre que rien, pas même les intérêts d'un être pervers, ne semble pouvoir différer. Le style de l'auteur et le choix du vocabulaire nous plongent avec fluidité et délice au XIVe siècle, au cœur de la corporation des teinturiers.Les couleurs en deviennent palpables. Après la lecture de Pastel, vous ne les verrez plus jamais comme avant ! Un livre que je complèterai avec plaisir par l'histoire du commun de cette couleur, que raconte avec érudition Michel Pastoureau dans son livre Bleu.

Bluedot
29/04/10
 

Olivier Bleys nous offre un voyage quasi initiatique dans le moyen-âge.Avec élégance et fluidité, il nous plonge dans un univers où les couleurs sont presque un saccerdoce. En effet, il faut s'imaginer un univers sans image, sans habit coloré, sans publicité... Les esprits d'alors se retrouvait bouleversé par une image ou une couleur. L'importance des couleurs étaient telles qu'elles faisaient et défaisaient des réputations. Les teinturiers étaient dépositaires d'un savoir précieux mais peu râgoutant. Pour obtenir un beau rouge ou un beau bleu, bien souvent il fallait donner de sa personne et uriner dans les cuves. Ainsi, ces personnages incontournables de la société moyenâgeuse étaient bien souvent mis au ban.Un roman que je conseille à tous ceux qui veulent faire de l'histoire sans s'en rendre compte! Vivamu

Vivamu
18/02/14
 

Nous sommes au XVème siècle, en Albigeois. Simon Terrefort, un jeune homme affligé d'une énorme tache de vin sur le visage, est compagnon dans l'atelier de teinturerie dirigé par son père. A l'enseigne du Caméléon, on ne travaille que le rouge, car c'est la seule couleur que Maître Lucas considère comme noble. Mais Simon est secrètement attiré par la pureté et la magnificence du bleu, celui du manteau de la Madone... Alors qu'il effectue les démarches pour s'établir à son compte, Simon fait la rencontre d'un certain Joachim Fressart, qui lui convainc de faire affaire avec lui en devenant pastelier. Maître Lucas est outré : non seulement son fils unique tourne le dos au rouge pour fabriquer du bleu, mais en outre, voilà qu'il s'associe avec son ancien rival et ennemi juré ! Dans le passé, en effet, Joachim Fressart et Lucas Terrefort se sont affrontés au sujet de la belle Maguelonne, devenue depuis l'épouse du pastelier. Vingt ans plus tard, n'ayant rien perdu de son charme, Maguelonne fait perdre la tête au jeune et naïf Simon... Celui-ci, exploité par Fressart, travaille d'arrache-pied pour produire les fameux tissus "A la Vierge" qui s'arrachent sur les marchés. Pour toute récompense, il perçoit un salaire dérisoire, tandis que son maître s'enrichit outrageusement grâce à son labeur. Simon, qui vit une idylle avec Maguelonne, se voit bientôt contraint de fuir, victime de la jalousie de Fressart. Quelques années plus tard, Simon espère prendre sa revanche sur son ancien maître, lorsque un concours est lancé : il s'agit de teindre la plus belle pièce d'étoffe pour en revêtir une statue de la Vierge lors d'une procession. Simon est, de loin, le plus talentueux des pasteliers de la contrée. Mais parviendra-t-il à déjouer les pièges tendus par la malveillance et la convoitise de son vieil ennemi ?

Schlabaya
01/03/11

Il faut toujours (ou presque) que Bleys distille un épisode historique dans ses œuvres ; c’est pourquoi, fana d’Histoire, son écriture me plaît et que je me régale à chaque fois ! L’auteur plante donc son décor dans l’Albigeois du XVe siècle et l’univers des maîtres-teinturiers pour produire un texte, dans lequel la langue est magnifiée. En effet, l’écriture se met à l’heure de ce siècle et retranscrit merveilleusement le langage tenu à cette époque : c’est subtil (comme un bain de teinture !), parfois alambiqué, mais cela a dû demander un travail énorme à l’auteur pour s’approprier l’idiome de ce siècle. Ce texte est donc remarquable et si vous voulez lire un roman historique tout en « beauté linguistique » : ce récit vous tend les bras !

SophieC
06/12/14
 

Bleu azurUne plongée dans l'univers des teinturiers en Albigeois au XVè siècle. Simon pratique ""le rouge"" avec son père qu'il quitte pour chercher le bleu. Une lutte sans merci pour la couleur parfaite.Iphigénie

Bleu azur Une plongée dans l'univers des teinturiers en Albigeois au XVè siècle. Simon pratique "le rouge" avec son père qu'il quitte pour chercher le bleu. Une lutte sans merci pour la couleur parfaite.

Je ne reviens pas sur l'histoire du livre et son contexte, même si j'ai envie de préciser que les romans historiques (cf. ma blibliothèque !) ne sont pas ma tasse de thé...Merci à Bluedot qui m'a offert ce livre et permis ainsi de passer un excellent moment. L'écriture reproduit le langage de l'époque mais se déroule néanmoins facilement, rythmée par les descriptions, par les touches de couleurs, par les différentes palettes d'émotions des personnages que nous vivons du coup avec eux !La lecture fut très agréable et l'ensemble reste à la fois terriblement dur, touchant et émouvant. J'ai aimé vraiment !

milkaa75
10/05/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition