Patrimoine

ROTH, PHILIP

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 15/11/94
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ce récit, écrit à la première personne, raconte la lente maladie du père de l'auteur âgé de quatre-vingt-six ans, sa lutte obstinée pour vaincre la tumeur au cerveau qui finira par l'emporter. Dans ce combat contre le drame de la vieillesse, le fils guide et assiste le père jusqu'à s'identifier à lui.Patrimoine est une histoire vraie (comme le précise le sous-titre) dont Herman, le père, plus encore que le fils, est le barde. Une histoire cruelle
et émouvante, que l'intégrité d'Herman, son refus de l'héroïque et de l'édifiant préservent pourtant de la complaisance et du sentimentalisme. Un récit qui proclame l'infinie complexité et la permanence de la vie, la nécessité de se souvenir, de ne rien oublier, car 'être vivant, c'est être fait de mémoire. Si un homme n'est pas fait de mémoire, il n'est fait de rien'. Une élégie d'horreur et de compassion, mais aussi d'amour.
1 personne en parle

En racontant les derniers mois de son père, atteint d’une tumeur au cerveau, Philip Roth joint sa pierre à l’édifice de ceux qui entreprennent de mettre des mots sur les notions essentielles de l’Humanité, et aussi éprouvants que soient ces thèmes et leurs déclinaisons, on trouve également un profond réconfort entre ces pages. Tous égaux devant les déchirements, tous capables d’endurer ce qui intellectuellement nous semble inconcevable. Et la vie continue, toujours.« – Ecoute, mets un pull et tes chaussures de marche, moi je vais appeler Lil, si elle veut nous accompagner, nous sortirons tous les trois faire un petit tour. Il fait une journée superbe, tu ne peux pas passer ton temps enfermé ainsi, les stores baissés et tout le reste à l’avenant.– Je suis très bien dans l’appartement. »Je lui dis alors cinq mots, cinq mots que je ne lui avais encore jamais adressés de ma vie: « Fais ce que je dis. Mets un pull et tes chaussures de marche. »Et ils firent merveille, ces cinq mots. J’ai cinquante-cinq ans, lui a près de quatre-vingt sept ans, et nous sommes en 1988 : « Fais ce que je dis », je lui dis ça, et il le fait. C’est la fin d’une époque, le début d’une autre.« — » (…) et j’ai pensé : « Je sais d’où viennent les failles des gens, on le sait tous, mais où est la source de la force ? Deux hommes qui affrontent ainsi ce genre de situation, d’où tirent-ils leur force ?« —« Je n’arrive pas à lire, et Dieu sait que je n’arrive pas à écrire, je n’arrive même pas à regarder un stupide match de base-ball. Je n’arrive absolument pas à réfléchir. Je ne peux rien faire.– Tu n’as pas à faire quoi que ce soit. Après tout, c’est ton père, dit-elle, se moquant de moi à présent. Tu n’es pas obligé de travailler sans arrêts.– Sans lui, je me sentirai tout drôle et perdu. Et qui a jamais compris ça ?– Mais on n’est pas obligé de tout comprendre non plus.– Je ne comprends rien à rien.« http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
21/04/15
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition