Pauvres zheros

BARU ; PELOT, PIERRE

livre pauvres zheros
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 30/04/08
LES NOTES :

à partir de
17,00 €

SYNOPSIS :

C'était dans les années 80. Un jour de la fin du mois de juin, Pierre Pelot rend visite à son épouse et à son fils né de la veille, dans une chambre de la maternité du village voisin. La maternité faisait partie d'un complexe groupant un hôpital de vieillards, une sorte d'asile, et un orphelinat. Les appels venus du dehors parvenaient jusqu'à la chambre. Ils montaient du cachot sous la chapelle
de l'établissement. Un soupirail. Une fenêtre au ras du sil et les deux mains d'un enfant agrippées aux barreaux, la tache pâle d'un visage, dans le sombre... " S'il vous plaît, m'sieu, faites-moi sortir... " Une litanie lancée en rafales vers cette fenêtre de al chambre d'où Pelot regardait l'été s'approcher... En rentrant, il a commencé d'écrire pauvres Zhéros. A la hache.
5 personnes en parlent

Pour sa mère, Anastase Brémont est un feignant, "encore pire que son père". C'est sûr qu'avoir entendu cette sentence toute sa vie ne donne pas une haute estime de soi. Dans les faits, Anastase est même voleur. Sa prochaine mission honnête : installer un loquet sur les toilettes extérieures, car sa mère s'en fait régulièrement déloger par de jeunes plaisantins... Ce même jour, une occasion de redorer son blason - et même d'être héroïque - lui apparaît, mais qui lui fera désormais confiance, dans ce village où sa (mauvaise) réputation est faite ?Couleurs sombres ou pastel - sauf lorsqu'apparaît une jeune femme - visages hostiles. Le graphisme et l'intrigue sont en parfaite harmonie dans cette sombre histoire de losers en marge, d'orphelinat régenté par une mégère, de disparition d'enfant. Noir et dérangeant. Canel

Canel
19/01/14
 

Les éditions Rivages/Casterman/Noir ont pris la régulière et excellente habitude de transformer certains polars en BD . Plat du jour , Pauvres Zhéros de Pelot associé à Baru , le tout pour un résultat une fois de plus très convaincant .Un petit village comme il en existe des milliers .Des tronches incroyables y coexistent , gravitant tant bien que mal autour de ce qui semble représenter le monument incontournable de ce triste bled , l'Hospice Saint Maurice . Hospice qui fait dans l'éclectisme en accueillant gosses et petits vieux dans la panade sous l'égide de la mère Magard qu'a pas la réputation d'être une déconneuse de première .Aujourd'hui , les enfants sont de sortie , encadrés par Sylvette qui préfère , la coquinette , conter fleurette au beau José plutôt que de surveiller ses petits poussins . Résultat final , l'un manquera à l'appel . Joël , le petit mongolien mutique , semble avoir pris la tangente alors que son niveau en math semble beaucoup plus proche du zéro absolu . Le village est en émoi , les recherches s'organisent et pourraient bien dynamiter la pseudo tranquillité de cette petite bourgade aux secrets bien gardés .Très très bon . Un propos dramatique porté par des personnages burlesques et un comique de situation venant délester talentueusement le tragique de la situation . Des gueules incroyables qui se suffiraient à elles seules pour en faire une histoire . Un récit tragi-comique qui n'est pas sans rappeler l'univers barré des frères Cohen dans Fargo .Le trait de Baru , toujours aussi expressif et vivant , dessert magistralement une noirceur ambiante ne pouvant se solder que par un effroyable final . Des baltringues comme s'il en pleuvait , une ambiance pesante , de lourds secrets ne demandant qu'à se faire jour , une chronique de village très aboutie qui se dévore plus qu'elle ne se lit tant la tension monte crescendo chez les p'tits gars du cru .Un conseil si vous traînez du coté de chez Albert , évitez tout déguisement suspect qui pourrait perturber cet innocent en puissance ne redoutant qu'une seule chose , d'être sugbergé par les esstraterresst ! C'est vous qui voyez...Pauvres Zhéros , une BD en or massif !

TurnThePage
04/11/13
 

Un petit orphelin qui se perd lors d'une sortie scolaire, un homme un peu dérangé qui voit des extraterrestres partout, un hospice mal tenu et le village entier qui se voile la face. Une histoire "stupide" qui tourne mal, un scénario qui a parfaitement convenu au dessin de Baru.

Midori
08/06/13
 

Belle adaptation d'un texte de Pierre Pelot. Le récit est dur, violent, sans indulgence pour personne. Le dessin suit bien le propos, l'ensemble est difficile à supporter et c'est ce qui fait toute la force de cet album. A lire absolument. laurence

laurence
30/07/11
 

Sans indulgence Belle adaptation d'un texte de Pierre Pelot. Le récit est dur, violent, sans indulgence pour personne. Le dessin suit bien le propos, l'ensemble est difficile à supporter et c'est ce qui fait toute la force de cet album. A lire absolument.

Format

  • Hauteur : 26.00 cm
  • Largeur : 18.50 cm
  • Poids : 0.39 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition