Pavane

ROBERTS-K

livre pavane
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 16/04/08
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

L'Invincible Armada, lancée, en juillet 1588, à l'assaut de l'Angleterre hérétique par les forces catholiques, triomphe de la tempête et profite de l'assassinat de la grande Elisabeth La papauté pavoise. L'Histoire a changé de cours. Au XXe siècle, des locomotives à vapeur disputent les routes aux cavaliers ; les nouvelles sont transmises par des réseaux de sémaphores ; on
chasse les sorcières, et les seigneurs féodaux appuient leurs révoltes de sciences impies comme l'électricité et la chimie. Un classique de l'uchronie, salué par Anthony Burgess comme l'un des meilleurs romans britanniques, et par Eric B. Henriet, le plus grand spécialiste du genre, comme " incontestablement le chef-d'oeuvre du thème " dans sa somme, L'Histoire revisitée.
2 personnes en parlent

"Pavane" est une uchronie pure qui prend comme évènement fondateur le succès de l'invincible Armada, qui n'est pas anéantie par la tempête, et conquiert les îles britanniques. S'en suit une main-mise de l'église catholique romaine sur le monde, ou peu s'en faut.On retrouve donc un XXème siècle où la seule invention qui a réussi a percer est la vapeur, et on communique par sémaphores.Avant de lire "Pavane", j'ai eu peur : ce livre est considéré comme un pilier de l'uchronie, et les deux derniers livres qui étaient aussi considérés comme tels ne m'ont pas vraiment laissé un souvenir impérissable (du très enfantin "La Porte des Mondes" au très emberlificoté "La Machine à Différences"). Pourtant on rentre bien dans "Pavane", les différents chapitres sont autant de héros, dont on retrouve la descendance parfois quelques chapitres plus loin, et à travers eux l'auteur a su faire passer toute la subtilité du monde qu'il nous décrit, ni trop ni trop peu, et c'est assez rare. On a parfois l'impression d'être embarqués dans un conte médiéval, féodal, fantastique même par certains aspects, mais toujours l'uchronie et le récit sont recentrés, et vraiment le livre nous transporte dans l'histoire ucrhonique de ce bout d'Angleterre où il se déroule.Et tout au long du livre on sent une certaine mise en abyme de l'uchronie, un peu à l'instar du "Maître du Haut Château" qui contient une réflexion similaire sur les univers possibles, et d'ailleurs certains passages, s'ils se déroulaient sur une lointaine planète de la banlieue de la galaxie dévouée au recyclage de boulons de 12, font très Dickien dans l'esprit, et il y a donc une réelle réflexion sur l'uchronie, et le contexte de celle-là en particulier, la notion de progrès maîtrisé ou pas, de l'intérêt d'avancer technologiquement en même temps que spirituellement. Dans un autre contexte, j'ai adoré ce thème approchant dans "La Fin de l'éternité" d'Isaac Asimov. Et ici, avec une conclusion qui peut en surprendre plus d'un, c'est rondement mené et finalement pas prise de tête. J'ai donc vraiment aimé ce livre, qui n'est pas fantastique, ni sublime, mais extraordinaire, et à plus d'un titre, et c'est ce que je recherche dans cette littérature.

fzilbermann
29/04/09
 

Le point de divergence se situe en 1588. En cette année, la reine Elisabeth I d'Angleterre meurt assassinée et la Grande Armada espagnole n'est pas repoussée. La face du monde, de l'Europe tout du moins, en est bouleversée. Le XXème siècle n'est pas celui que nous avons connu : la révolution industrielle n'a pas eu lieu, le rail et les sémaphores sont ce qu'il y a de plus avancé, le Pape, dont le pouvoir n'a jamais décliné, interdisant tout développement de la technologie, cette sorcellerie.C'est dans cet univers que Keith Roberts fait danser sa pavane à divers protagonistes qui n'interagiront entre eux que de manière lointaine. Car Pavane se compose de six récits ("mouvements") et d'un épilogue ("coda") qui sont presque autant de nouvelles indépendantes, chacun se concentrant sur un personnage propre. Et pourtant, si les histoires sont déjà excellentes en soi et que la concordance générale ne se distingue pas immédiatement, c'est bien dans sa globalité que Pavane devient génial et s'avère être bien plus qu'un simple fix-up.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
18/06/15
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.20 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : FRANK STRASCHITZ

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition