Pavillon 38

DESCOTT, REGIS

livre pavillon 38
EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 26/01/05
LES NOTES :

à partir de
18,30 €

SYNOPSIS :

Il y a des erreurs que l'on aimerait n'avoir jamais commises. Expert psychiatrique dans une unité pour malades difficiles, Suzanne Lohmann ne pensait pas, en libérant Dante, l'un de ses patients du pavillon 38, mettre en danger sa propre existence. Quelques mois plus tard, la police tombe sur un crime atroce dont chaque détail accuse Dante. Pourtant, toujours sûre de son diagnostic, le psychiatre refuse de le croire coupable. Commence alors pour elle une course contre la montre pour sauver son honneur et sa peau. Seule contre tous, elle remonte le passé de son patient jusqu'aux origines de sa folie. Un
voyage qui les conduira, elle et le séduisant commissaire Steiner, à découvrir une réalité beaucoup plus terrifiante que ce qu'ils imaginaient. A l'heure où les experts psychiatres sont au coeur des grandes affaires criminelles (Outreau, Fourniret), Régis Descott s'est interrogé sur ces médecins et leur écrasante responsabilité, quand leur diagnostic peut condamner ou acquitter quelqu'un. Il a mené une enquête approfondie, à l'UMD Henri Colin à Villejuif, l'une des quatre unités pour malades dangereux en France, et s'est penché sur le phénomène des tueurs en série, au coeur de son roman.
2 personnes en parlent

Acheté il y a maintenant un long moment, attirée que j’étais par le côté psychiatrique de ce roman, ce dernier a trainé pas mal de temps dans ma PAL au final. Mais ça y est, je l’ai enfin lu.Dans l’ensemble, l’histoire m’a bien plu, mais je pensais qu’il y aurait bien plus de… psychologique dans l’intrigue. Il y en a, certes, mais pas assez à mon goût.Pavillon 38 est un bien étrange thriller où tout commence lorsqu’une psychiatre accueille un nouveau patient, venu de la prison, dans l’asile où elle travaille, un patient surnommé Dante. Psychopathe et psychotique, c’est un présumé assassin persuadé que le Serpent du jardin d’Eden lui demande de tuer des femmes dans un atroce rituel.Suzanne n’aurait jamais pensé que les choses tourneraient si mal. Après un an d’internement, elle autorise la sortie de Dante de l’asile, pour qu’il termine sa peine de prison : la pire erreur de sa vie, car tout commence lorsqu’il libéré.Le texte est découpé en trois parties distinctes, dont chacune est une étape de l’histoire. Si la première partie sert assez d’introduction à l’ensemble du récit, les deux autres sont deux phases de l’enquête policière visant à retrouver un tueur qui a assassiné une jeune femme de la même façon que dans les « fantasmes » de Dante qu’il a confié à Suzanne.C’est un thriller psychologique qui alterne entre l’asile et l’enquête policière. On croit savoir qui est le coupable tout le long de l’histoire, on plonge dans les tourments de Dante, mais chaque élément, chaque révélation nous étonne. C’est plus complexe qu’il n’y parait, et nettement plus… grave que les apparences ne le laisse présager.Le commissaire Steiner, en charge de l’enquête, est de plus en plus présent au fil des pages, faisant le lien entre Suzanne et la police. D’ailleurs, ces deux-là se rapprochent petit à petit. Müller a une longueur d’avance concernant cette enquête, mais Suzanne et Steiner le suivent de près.Suzanne Lohmann est expert psychiatre dans un asile et s’occupe ici de Dante. Mariée et mère de deux filles, sa famille rencontre quelques problèmes, mais elle ne sait pas comment les régler. Les conséquences de la sortie de Dante de l’asile la plonge dans les ennuis jusqu’au cou et remettent en cause son diagnostic. Elle s’est peut-être trompée, et ce serait alors de sa faute si elle et sa famille se retrouvent maintenant en danger.François Müller est un journaliste enquêtant sur un tueur en série très sanglant qu’il nomme le Serpent. Sa femme l’a quitté, le laissant seul avec leur fils de 13 ans très malade, myopathe. Il tient beaucoup à son petit garçon, mais aussi à ses enquêtes sur les tueurs en série, une vraie obsession pour lui.Dante est un personnage troublant, dérangeant, dont on suit quelques points de vue. S’il est assez souvent calme, il a aussi des phases psychotiques plutôt glauques. J’aurais aimé que ce personnage soit plus mis en avant, à l’inverse de Suzanne. Dante est un personnage intéressant à suivre, et je regrette que l’on n’ait pas plongé un peu plus dans son esprit.Du sang, du glauque, du danger, voilà ce qui résume cette histoire. Mais j’ai trouvé que le tout manquait de tension, de frisson. Cela dit, ça reste un bon petit thriller.

Emyline
19/03/14
 

Pour estomacs bien accrochés seulement !Suzanne Lohmann est expert psychiatre dans un asile pour fous dangereux. Son mariage avec un chirurgien esthétique renommé bat de l'aile, ses relations avec ses 2 filles sont également moyennes. Une de ses décisions professionnelles se révèlera peut-être une erreur, dans un premier temps tout au moins. Vivre avec de vrais malades mentaux permet-il de garder intacte sa propre santé mentale ?....Ce qui change agréablement, c'est que l'action se déroule en France, à Paris notamment; un serial killer français, et crédible, c'est assez rare pour être souligné. Malheureusement, on assiste à un crescendo dans l'horreur et l'abject qui, pour être efficace, rend quand même un peu nauséeux. C'est à la limite trop intellectualisé, dans la description des personnages, pour qu'on puisse y adhérer complètement.Mais Régis Descott a mené une enquête approfondie sur les milieux dont il parle, et réussit ici un bon thriller autour du fantasme, du passage à l'acte et de la récidive (je cite la 4° de couv). Sylvie Sagnes

SagnesSy
20/07/12
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.47 kg