Peur noire

COBEN, HARLAN

EDITEUR : FLEUVE NOIR
DATE DE PARUTION : 10/09/09
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Alors que sa vie professionnelle comme agent sportif semble piétiner, et que son père se remet non sans mal d'un infarctus, Myron Bolitar est brutalement précipité dans une affaire dont il se serait bien passé. Son ex-petite amie, Emily Downing, qui l'avait plaqué pour aller épouser son pire ennemi, resurgit dans sa vie en réclamant son aide : elle a un fils de 13 ans atteint
de l'anémie de Fanconi. Seule une greffe de moelle osseuse pourrait désormais le sauver. Sauf que le donneur compatible inscrit au fichier est introuvable. Pire, il semble vouloir se cacher. De qui ? Pour quelle raison ? Flanqué de sa garde rapprochée, Myron Bolitar plonge au coeur d'une histoire familiale sombre et vénéneuse, qui l'implique de manière très... Personnelle.
4 personnes en parlent

Myron Bolitar, ex-star du basket devenu agent sportif, est contacté par une ex-petite amie qui a un sérieux problème : son fils souffre de leucémie, il doit subir une greffe de moelle osseuse d'urgence mais le seul donneur compatible est introuvable. Myron se voit donc engagé dans une course contre la montre qui le porte, comme toujours, vers les situations les plus invraisemblables.Selon moi, le bilan de cette nouvelle aventure de Myron Bolitar est mitigé.D'une part, l'intrigue nous prend vraiment et on est pressé de terminer sa lecture pour connaitre la fin mais, d'autre part, l'histoire est un peu trop compliquée (on mélange les intervenants, on ne sait plus très bien qui est ce personnage dont on a vaguement entendu parlé au début du livre...).Au départ, Myron est censé être agent sportif mais, finalement, on se rend compte qu'il exerce bien peu ce métier. En fait, c'est juste une couverture, une excuse pour ne pas dire qu'il est détective privé.Enfin, on revient encore et toujours sur la même histoire qui a empêché Myron de poursuivre sa carrière de champion de basket et sur ses relations avec son ex-concurrent. À force de ressasser sans cesse le même discours, on commence un peu par se lasser. Harlan Coben ne se dit-il pas que ses lecteurs les plus assidus commencent à connaitre cette histoire par cœur? Serait-il en panne d'inspiration?Je suis donc un peu déçue... Paola

Carnetdelecture
27/01/12
 

J'avais déjà lu un roman d'Harlan Coben et je trouvais son style "poussiéreux" et j'ai lu ce livre sur le conseil de ma belle-soeur et j'ai donc été surprise de l'apprécier. L'histoire est un peu tordue et je ne pense pas qu'elle tiendrait vraiment la route dans la vie normale, mais l'auteur a su habillement mélanger suspens, humour, amour,...je retenterai donc une aventure de Bolitar.

bbpoussy
24/11/11
 

Je retrouve Myron Bolitar avec le plus grand des plaisirs et ne me lasse pas de suivre ses aventures. Dans ce volet il est tout d'abord question de sa situation personnelle et d'une nouvelle qui va chambouler sa vie. Il apprend en effet qu'il a un fils. Mais pas le temps de prendre ses sentiments en compte, il faut lui venir en aide, car, pour corser l'intrigue, ce tout nouveau fils est malade et pour parachever le tout, son donneur est en cavale.Un classique du genre lorsque l'on parle de Coben!

seriephile
24/10/11
 

Harlan Coben. Encore un dont j'entends parler depuis un moment, et que je n'avais encore jamais lu. J'avais des appréhensions: auteur à succès. Pour moi ça veut dire "formaté à mort" et donc inintéressant. Un auteur de thriller, comme Chattam, comme Brown... Et voilà qu'on m'offre ce dernier opus pour mon anniversaire. Pourquoi pas après tout?Et finalement c'est plutôt une bonne surprise. Les personnages sont un peu caricaturaux, mais sans excès, le suspense est présent mais sans en faire des caisses, le style est agréable, mais surtout l'humour excuse tout. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
08/09/11
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.47 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : PAUL BENITA