Philippe

LAURENS, CAMILLE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 20/03/08
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« On peut bien dire qu'on est malheureux, mais on ne peut pas dire le malheur. Il n'y a pas de malheur dans le
mot malheureux. Tous les mots sont secs. Ils restent au bord des larmes. Le malheur est toujours un secret. »
2 personnes en parlent

Camille Laurens raconte ici l’histoire du décès de son fils, mort quelques heures après sa naissance. Roman très court divisé en chapitre désignés par des verbes tels que « souffrir » où l’auteur nous expose ses souffrances justement, nous raconte en partie le drame tout en nous confiant ses pensées du moment … Cette première partie est davantage sur le ressenti, sur les sentiments, il y a une sorte de pudeur dans le raconté, on est pris par la douleur de cette femme qui perd son enfant alors qu’elle le découvre à peine. Ce livre ne raconte pas seulement le deuil des parents, celui de la mère, il explique également les étapes de l’accouchement et les erreurs médicales vraies ou supposées. Dans cette deuxième partie, le fil devient plus technique, on évoque davantage le milieu hospitalier et surtout le médecin « incapable de lire un moniteur » qui semble avoir fait de nombreuses erreurs qui ont conduit Philippe à la mort. On comprend que cet obstétricien par son inaction est en quelque sorte coupable de la perte du premier fils. Les souvenirs du choix du médecin sont évoqués, on sent une colère envers les amis qui leur ont conseillé cet homme. Le chapitre suivant évoque davantage les réactions des autres : doit-on faire semblant qu’il ne s’est rien passé ? Que la grossesse n’a jamais eu lieu ? Les remarques pour dire que c’est « moins grave » de perdre un enfant qui vient de naître qu’un « vrai » enfant de plusieurs années, le ressenti face à ces phrases. Le livre s’achève par le chapitre « écrire » qui explique pourquoi avoir fait ce livre, dans quel but, mais aussi de façon plus générale, on évoque le pourquoi de l’écriture.

Loucy
15/03/13
 

Le livre est composé de trois parties. Dans la première, qui s’intitule SOUFFRIR, l’auteure nous livre ses états d’âmes, ses sentiments, ses craintes et puise dans le fonds de son âme pour décrire la douloureuse épreuve qui a été la sienne.L’écriture représente assez bien ce qui a pu se passer dans l’esprit de cette femme qui doit se séparer de son premier enfant quelques heures seulement après son accouchement. Elle y évoque ses peurs, ses questions en les associant à des couleurs, des formes, des gestes. Le cheminement mental passe par une interrogation sur le corps, une réflexion quasi philosophique mêlée de douleur profonde. Malgré la complexité de l’enchevêtrement de ses phrases on comprend tout à fait le mélange d’impressions et d’émotions qui l’ont traversée. La lecture est prenante et le désarroi et l’incompréhension dominent. Dans la deuxième partie qui s’appelle COMPRENDRE, l’incompréhension laisse place à une envie de savoir ce qui s’est passé pour que cette future maman arrive à ce moment tragique.Le texte devient plus technique. On apprend des détails sur sa grossesse, son suivi médical et tout ceci mène à la découverte terrible d’une erreur médicale. Les descriptions sont ponctuées de citations de livres dédiés à la grossesse, l’accouchement, la pré-natalité, de rapport de médecins et du rapport d’expertise et d’autopsie…Cet aspect peut être un peu rébarbatif, voire indécent. ECRIRE. Dans cette troisième partie, l’auteure explique son besoin de coucher sur le papier tous ces détails qui l’ont surement conduite à faire le deuil de cet enfant parti sans qu’elle y soit préparée. Un petit livre touchant. Une tentative de guérison par l'écriture très réussie! Agathe

Agathe10000
06/06/11

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.06 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie