Plaisirs en bouche

JOYAUD, BEATRICE

livre plaisirs en bouche
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/12/01
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
14,50 €

SYNOPSIS :

Balthazar Chacun naquit dans une huître. Du moins, c'est ce qu'il crut pendant des années. Il était né dans une huître, car, disait la gardienne de l'orphelinat avec un fort accent marseillais, " d'une huître parfois naît une perle ". Un commissaire de police. Planchon, l'avait trouve l'an deux mil... devant la porte du commissariat, celui du XVIIIe arrondissement de Paris, à cinq heures du matin : un horrible panier gris, à anse, qu'on utilise généralement pour y mettre les chats, duquel sortaient des petits cris aigus et stridents. Il avait ouvert le panier et découvert le minois de l'enfant vagissant. Il l'avait appelé
Chacun, comme d'aucuns l'auraient appelé Pavé, Delarue, Trouvé ou Nemo. Il y a des noms qui viennent immédiatement à l'esprit, dans ces cas-lâ. Planchon trouvait que le nourrisson ne présentait aucun signe particulier, et qu'il aurait pu être l'enfant de tout le monde, de tout un chacun. D'ou le nom de Chacun. Quant à Balthazar, ça faisait romanesque. Pour son premier roman, Béatrice Joyaud s'amuse avec légèreté et intelligence à revisiter, sur la pointe des papilles, le mythe du génie brûlé par sa propre flamme. Un conte moderne, fantastique et noir, où la cuisine est enfin mise en scène comme l'un des beaux-arts.
1 personne en parle

La nature a doté Balthazar d'un extraordinaire sens du goût mais aussi un très grand talent culinaire, c'est donc tout naturellement qu'il embrasse une carrière de cuisinier. Il démarre tout jeune s'occupant de la plonge dans un petit restaurant, passe rapidement aux fourneaux puis fait des études à la prestigieuse école de gastronomie. Véritable génie des casseroles, il ouvre son propre établissement et obtient aisément ses trois étoiles devenant un personnage reconnu dans le milieu de la haute gastronomie. Alors qu'il est au sommet de son art, il commence à recevoir une série de lettres anonymes qui l'incitent à changer de style et d'élargir son champ d'investigation culinaire. Aiguillonné par ces mystérieuses suggestions, il se met à concocter des mets de plus en plus originaux et déroutants. Cette escalade d'expériences gustatives va l'entraîner dans des actes de moins en moins raisonnables. Jusqu'où ira-t-il ?On le devine assez rapidement et il faut avoir le coeur bien accroché pour suivre ce toqué dans ses innovations. Les végétariens risquent la nausée....Plaisir en bouche dénonce certaines dérives gastronomiques, la créativité qui devient le moteur obsessionnel de quelques chefs de cuisine et la passivité des clients qui suivent les nouvelles tendances en avalant tout ce qu'on leur sert, du moment que c'est à la mode. C'est aussi un roman noir qui nous rappelle que la vengeance est un plat qui se mange froid ....J'ai trouvé ce roman passionnant même si j'ai été gênée un petit arrière goût de parfum de Süskind, un peu trop prononcé. Je le recommande vivement à tous les passionnés de Master chef et autre Cauchemar en cuisine. molly_moon

un flyer
20/10/13

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.80 cm
  • Poids : 0.23 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition