Plein ete

FELLOUS, COLETTE

livre plein ete
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 13/09/07
LES NOTES :

à partir de
17,15 €

SYNOPSIS :

« J'ai un secret. Je sais qu'il est resté caché dans l'été, mais où, quand, pourquoi, lequel ? Je bute sur lui trop souvent, je voudrais comprendre, retrouver, revenir, tout est passé trop vite. Le ciel est absolument blanc dans ma tête, et je crois que je dois repeindre ma vie à la chaux, comme après l'hiver, pour mieux voir les couleurs. Battre les cartes, couper, distribuer et commencer à jouer. Regarder dans les coins, derrière les choses, entre les feuilles, avec cette unique règle que je voudrais maintenant me donner : courir dans tous les étés de ma vie, jusqu'à retrouver ce que j'ai caché. » C'est sous le signe des Joueurs de cartes de Cézanne et d'une danse entre la mémoire et l'oubli que Colette Fellous invente à la fois une forme romanesque et son propre jeu, qu'elle appelle « la mémoire aimantée ». Une mémoire qui ne cherche pas à réveiller le passé mais à magnétiser le présent. Des gens, des lieux,
des images, des odeurs surgissent, comme des indices, elle fait le voyage, elle marche sur le petit territoire de sa mémoire, mais la scène reste inatteignable. Apparaissent alors des paysages de tous les points du monde, mais surtout de la Tunisie natale. Une foule de personnages s'invite dans le roman, amis, amants, stars de cinéma, enfants, bêtes, carreaux de mosaïques, fenêtres, labyrinthes de buis. Avec, au centre, la figure du père et celle de la mère qui, à la fin du roman, meurt en disant son amour à sa fille. Mais de Carthage à la Villa Busini en Toscane, ce qui revient avant tout, c'est une célébration de l'été et une gourmandise de vivre, comme cette scène où des petites filles tunisiennes, à l'heure de la sieste, dans une villa de La Marsa, se mettent toutes nues pour jouer à l'amour. Par la grâce de cette « mémoire aimantée », Colette Fellous rassemble ici avec bonheur tous les thèmes qui lui sont chers.
1 personne en parle

Merci à Elyzad et Libfly pour l'opération "diffusion de livres de poche Elyzad"Non linéaire, ce petit recueil rapporte des souvenirs d’été accompagnés parfois de photographies en noir et blanc de l’auteur.La construction déstructurée peut désarçonner le lecteur dans un premier temps car on passe d’un âge à l’autre, d’un été à l’autre sans que l’on sache pourquoi et comment la suite s’est imposée à Colette Fellous. Une bribe de souvenir en entrainant une autre, un paysage, un regard, une phrase…. On retrouve le vécu de son enfance, de sa jeunesse entre la Tunisie et la France.L’agencement du contenu peut donc surprendre mais l’écriture, que je qualifierai de « vagabonde » tant elle passe légèrement d’un point au suivant, est poétique à souhaits.« Dès qu’on l’ouvrait, les livres dégoulinaient, montagnes, piles, pyramides, tout se défaisait et là brillait mon bonheur, ma fuite, ma belle échappée. J’étais ensorcelée. »Un tableau « Les joueurs de cartes » qui se trouve dans la maison familiale apparaît comme un repère, un point d’ancrage étonnant. Comme si, au milieu de tous les aléas de la mémoire, une image plus forte dominait….C’est une œuvre particulière que ce roman car on ne connaît pas l’exacte part de biographie.On s’en voudrait presque de découvrir l’intimité des pensées de l’écrivain et parallèlement une sérénité (le recul sur la vie qui a été ?) habite les pages et se transmet à nous….

Cassiopea
29/07/14
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition