Plupart du temps

REVERDY, PIERRE

livre plupart du temps
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/03/89
LES NOTES :

à partir de
13,40 €
2 personnes en parlent

Sur les toits aussi des gens passent... La lecture de ces poèmes de Pierre Reverdy vous transporte en des lieux inédits, où l’on coule de belles heures, hanté par le doux souvenir de l’hier et de ses oxymores à venir. Lire Reverdy – poète adulé des surréalistes notamment, et qui a, en particulier, réhabilité et redimensionné la page dans son espace et sa présence poétiques -, c’est comme s’abriter sous un parapluie troué, un jour de pluie glacée abattue en trombe, pour se protéger du soleil. Il se déverse de ces vers un rythme si doucement mélancolique, joyeux et musical, que l’on sent bien, tout au fond de soi, arrivé au terme du recueil, qu’ils ne vous laisseront pas la douleur intact, ni libres de vos souvenirs de si tôt... Reverdy écrit tout en délicatesse et en surface de pages pour mieux émouvoir et toucher l’intimité des choses, des mouvements, de l’écoulement éphémère mais tangible du monde. Tout ce qui est amené à disparaître survit dans ses poèmes : il y a là une impossibilité à se défaire, à oublier, à occulter. Reverdy écrit des poèmes par incapacité d’effacer le monde et de s’oublier devant son spectacle. Ce que l’on ne peut supprimer (le "je" absent de toute ligne), il faut l’écrire…

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Sur les toits aussi des gens passent... La lecture de ces poèmes de Pierre Reverdy vous transporte en des lieux inédits, où l’on coule de belles heures, hanté par le doux souvenir de l’hier et de ses oxymores à venir. Lire Reverdy – poète adulé des surréalistes notamment, et qui a, en particulier, réhabilité et redimensionné la page dans son espace et sa présence poétiques -, c’est comme s’abriter sous un parapluie troué, un jour de pluie glacée abattue en trombe, pour se protéger du soleil. Il se déverse de ces vers un rythme si doucement mélancolique, joyeux et musical, que l’on sent bien, tout au fond de soi, arrivé au terme du recueil, qu’ils ne vous laisseront pas la douleur intact, ni libres de vos souvenirs de si tôt... Reverdy écrit tout en délicatesse et en surface de pages pour mieux émouvoir et toucher l’intimité des choses, des mouvements, de l’écoulement éphémère mais tangible du monde. Tout ce qui est amené à disparaître survit dans ses poèmes : il y a là une impossibilité à se défaire, à oublier, à occulter. Reverdy écrit des poèmes par incapacité d’effacer le monde et de s’oublier devant son spectacle. Ce que l’on ne peut supprimer (le "je" absent de toute ligne), il faut l’écrire…

Format

  • Hauteur : 17.50 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.33 kg