Poids leger

ADAM, OLIVIER

EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 02/01/04
LES NOTES :

à partir de
5,90 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le jour, il enterre les inconnus. Le soir, il boxe. solitaire, paumé, à bout de nerf, Antoine encaisse de plus en plus mal. les coups, le chagrin des autres, la mort de son père, l'enfance qui s'enfuit, sa soeur claire qui s'éloigne, chef, son entraîneur, qui s'apprête
à mettre les voiles.., tout le touche, tout le met à terre. alors tonio boit, fume, soliloque, chiale, baise, cogne, et se cogne aux murs. mais la vie n'est pas un ring. S'il n'y prend pas garde, il risque de tout perdre : son travail, ses amours. et sa liberté.
5 personnes en parlent

Un peu déçue par ce livre d'Olivier Adam que j'affectionne...Une fois n'est pas coutume, il n'y a pas de rédemption pour Antoine, qui noie son chagrin dans l'alcool et la boxe. Le thème du deuil est déjà présent dans cette œuvre de jeunesse, celui des parents d'Antoine, mais aussi celui de la perte du lien privilégié qu'il avait avec sa sœur. Il faut dire que ce personnage désespéré travaille dans une entreprise de pompes funèbres, ce qui n'arrange pas son moral...J'ai été déçue car les personnages n'avaient pas la même consistance que d'habitude, que le roman se lisait trop vite, et surtout qu'il n'y avait pas d'espoir ! Sophie

lamamandelena
22/08/13
 

Antoire est croque-mort le jour et boxeur la nuit. Il n'a pas vraiment réussi sa vie. Ses relations amoureuses se passent mal, ses parents sont morts, il n'arrive pas à communiquer avec son frère et il a une relation très ambigue avec sa soeur. Son travail le déprime et il a l'impression d'exister dans les rares moments où il boxe. Les passages où il est sur le ring sont d'ailleurs, à mon avis, les plus intéressants. Le reste, c'est le récit d'un jeune homme mal dans sa peau qui sombre un peu plus chaque jour. A mesure qu'on avance dans le récit, on est sûr d'une chose : ça ne peut pas bien se finir. Ladilae

Ladilae
21/05/12
 

Alors là, je suis perplexe... Je n'avais entendu que du bien de cet auteur qui a vraiment fait le buzz cette année à la rentrée littéraire avec Les Lisières.D'ailleurs, je pense que j'aurais dû commencer avec Je vais bien, ne t'en fais pas mais j'ai déjà trop pleurer en ce moment, je ne voulais pas recommencer. J'avais besoin de me déconnecter du monde réel. Gros fail avec ce livre. On m'avait souligné le style - je cite - "remarquable" de l'auteur. Je cherche encore où il est ce style ! C'est du vu et revu ! Pas de nouveautés, ni quoi que ce soit qui dénote de la littérature contemporaine française. Le héros - ou plutôt le antihéros- est pathétique et même antipathique. Il a un job et une passion, pourquoi il gâche tout avec ses beuveries à répétition ? D'accord, j'ai saisi. Il est paumé, ne sait plus où il en est. Il veut arrêter, changer de vie mais ne pas agir sur sa vie. Et quand il se décide à le faire, il prend de très mauvaises décisions. Il le sait lui-même. Alors, pourquoi il le fait ? Je sais pas, j'ai pas compris. Et c'est peut- être ça, le grand drame de cette lecture, c'est qu'en plus de pas s'attacher à l'histoire, on est complètement détaché du personnage au point de lire sans chercher à comprendre le sens des mots bout - à - bout. J'ai totalement décroché de la lecture au point de ne pas être sûre d'avoir compris la chute du récit. Il faut dire que moi, les mecs qui se bourrent la gueule et qui consomment de l'alcool à outrance, je n'adhère pas du tout. Rajouter de la violence et de la baston, vous aurez un charmant tableau du genre de types que je déteste. Bon, je vous confesse que le personnage est boxeur d'où la récurrence de la violence et des bagarres dans lesquelles ils se trouvent mêlés : soit sur le ring, soit au bar. Ouais, bof. Après, il n'y a pas qu'Antoine comme personnage, même si c'est un récit à la première personne. Il y a son père défunt qui revient et qui est une raison de sa tristesse. Puis sa soeur Claire, qu'il aime beaucoup trop. Son coach Chef qui essaie de lui faire remonter la pente (enfin un personnage positif) puis, Su, une jeune vietnamienne qu'il va fréquenter. Du côté du style, il m'a semblé proche de celui de Beigbeder dans L'amour dure trois ans en moins pédant. Les phrases sont courtes et sont essentiellement descriptives. Pas beaucoup d'actions, ni de suspense. Et pas beaucoup d'intérêt pour moi donc. En bref, je n'ai pas aimé ce livre et dans deux semaines, si vous m'en reparlez, il y a de fortes chances que je ne me souvienne même plus de l'histoire.

Titifra
22/05/13
 

Progressivement je lis tous les livres d'Olivier Adam et je ne cesse d'être séduite et touchée par l'auteur et son style imparable. Sûr, ça fait mal, ça casse, ça blesse et c'est d'une infinie tristesse, d'un profond désarroi. Dans "Poids léger", Antoine, le narrateur, est un paumé de première classe : au bout du rouleau, à bout de nerfs, à fleur de peau, pour ne pas dire au bord de la dépression. Antoine vit dans un présent qui ne lui donne plus du tout le moral et l'abat de jour en jour. Lui se souvient avec douleur des jours heureux avec ses parents et sa soeur qu'il a adorée. Aujourd'hui, ses parents sont décédés, il doit d'ailleurs vider la maison du père avant la remise des clefs aux nouveaux propriétaires, il vivote auprès d'une société de pompes funèbres et broie du noir à enterrer des inconnus. Sa soeur s'éloigne de plus en plus. Lui se défoule à la boxe. Et la tension du roman va crescendo : on accompagne Antoine au plus profond de son désarroi, on assiste à sa débâcle et on aimerait qu'il s'en sorte, mais bon ...C'est encore un très bon livre, que voilà. L'auteur m'enchante, livre après livre. Jamais déçue. Tout le temps bouleversée. J'apprécie toute la poigne que dégage son écriture, son coup de griffe et ses coups au coeur. Du bon boulot !

Clarabel
23/02/09
 

Encore une belle histoire d'Olivier Adam Comme toujours, Olivier Adam nous offre un roman qui nous touche au coeur, avec un style bien à lui. La tension du roman va crescendo : on accompagne le héros au plus profond de son désarroi et on aimerait qu'il s'en sorte. Le film est fidèle à l'histoire, à voir aussi.

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.09 kg

Dans la même catégorie