EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 27/09/07
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Souvenez-vous. Nous avions laissé Verte, l'apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi, c'était nouveau pour elle, d'hommes : Soufi, le garçon de sa classe grâce à qui elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l'entraîneur de foot. Les choses pourraient être simples désormais. Et bien sûr, elle ne le seront
pas. Car Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Raymond, un ancien commissaire de police. Verte pleure, Verte rit, Verte est très entourée soudain et pourtant elle se sent seule. Heureusement, une fille vient d'emménager avec sa mère dans le bâtiment B. C'est Pome. Verte se dit que c'est un nom parfait pour une alter ego, une future meilleure amie, une pareille en tout. En tout ? Même en sorcellerie oe
5 personnes en parlent

Pome vient d’emménager dans l’immeuble du grand-père de Verte. Les deux jeunes filles se lient bientôt d’amitié, avant de découvrir le secret de l’autre : toutes les deux sont sorcières. Pome va alors aller avec Verte suivre les cours de sa grand-mère Anastabotte les mercredis après-midis.Cette suite des aventures de Verte, l’apprentie sorcière, est de la même veine que le premier opus : récit à plusieurs voix qui laisse entendre le point de vue de chacun : Anastabotte la grand-mère, Ray le grand-père, Pome la nouvelle amie de Verte, Gérard le père de Verte, Verte et Soufi.Pas grand-chose de nouveau, donc dans cette suite, mais ceux qui ont aimé Verte, seront peut-être contents de retrouver ces personnages dans de nouvelles aventures.

Naurile
15/06/15
 

La magie ayant bien fonctionné pour moi avec Verte, je ne pouvais pas être de nouveau surprise avec Pome, que j'ai trouvé bien plus fade, d'autant plus que les ingrédients sont les mêmes, et qu'il ne se passe pas grand chose... Alors oui, je suis déçue par cette suite qui n'apporte pas grand chose. http://blogaelle.wordpress.com/

GaL7
10/05/13
 

"Elle me plaît tout de suite. Je n'ai pas d'effort à faire pour lui sourire, lui parler, la comprendre. les mots, les attitudes me viennent naturellement.Je vois bien que ,de son côté,les choses sont pareilles. Tout se passe comme si chacune de nous venait de rencontrer son reflet dans un miroir."Ainsi s'exprime Verte quand elle rencontre son alter ego Pome , sorcière en devenir elle aussi.Dans ce volume ,Marie Desplechin nous montre l'évolution des deux jeunes filles, tant dans le domaine de la sorcellerie que dans leur relation aux autres et en particulier au monde des hommes. Verte, en effet a retrouvé non seulement un père mais un grand-père que cette relation a métamorphosé.Lui si taciturne et strict a su arrondir les angles et chouchoute avec allégresse Verte et ses amis, tout en lorgnant avec admiration vers Anastabotte, la grand-mère de Verte. Quant à Gérard, le père de Verte, il va enfin ouvrir les yeux et vivra une relation plus pacifiée avec la mère de Verte. On arrivera même à faire un p'tite place pour le copain de ces demoiselles, Soufi ...Bousculant jouyeusement les conventions, ce roman nous montre l'importance des grands-parents mais aussi la nécessité de ne pas se montrer sectaire, c'est à dire de ne pas se couper d'une moitié de l'humanité ...Encore plus réussi que le premier ! cathulu

cathulu
10/11/12
 

Suite de Verte.Une bonne suite, qui a bien conservé l'humour du premier volume. La forme de récit à plusieurs voix est intéressante et fait qu'on ne s'ennuie pas

Radicale
29/10/09
 

Ce roman est la suite de « Verte ». Il respire à nouveau la fraîcheur, l'humour et l'espièglerie. Il perd le bénéfice de la surprise et la nouveauté. C'est un peu du réchauffé qu'on nous sert, toutefois cela reste délicieux !Verte vient de rencontrer une nouvelle amie, Pome, qui est également une sorcière. Sa mère Clorinda est revêche et bêcheuse, mais fanfaronne rien qu'à l'idée de savoir sa fille suivre l'enseignement de la grand-mère Anastabotte.Dans ce livre, il y a plus d'éléments masculins, entre le père retrouvé et le grand-père gâteau. C'est une nouvelle communauté qui se forme, parmi laquelle on n'aime pas les mensonges, les omissions, la trahison. Jouer franc-jeu est le credo de Verte. Une nouvelle fois, elle va prouver qu'elle fait fi de la loi du silence des sorcières !Verte va révolutionner le petit monde exclusivement féminin de la sorcellerie, et ces nouveaux tours de passe-passe promettent (qui sait ?) d'autres palpitantes aventures !En finissant ce tome, on pressent qu'on abandonne Soufi un peu trop vite, qu'on espère des petites étincelles entre les deux grand-parents et puis ... où est donc passée Ursule, injustement en retrait dans ce livre ? ! Beaucoup de charme, de douceur, d'humour dans ce roman. J'aime infiniment la partie consacrée à Verte (chaque chapitre donne la voix à chaque personnage). J'ai apprécié les retrouvailles, mais je reste attachée au premier, « Verte », qui fut pour moi la vraie découverte !!!

Clarabel
20/02/09

Format

  • Hauteur : 18.90 cm
  • Largeur : 12.40 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie