Portrait du joueur

SOLLERS, PHILIPPE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/01/85
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Je lève les yeux. Mon refuge est parfait. Chambre et jardin. Les hauts acacias remuent doucement devant moi. Je sens les vignes tout autour, à cent mètres, comme un océan sanguin. C'est la fin de l'après-midi, le moment où le raisin chauffe une dernière fois sous le soleil fluide. J'ai donc fini par revenir ici. Après tout ce temps. Chez moi, en somme. Ou presque. L'une de mes soeurs m'a prêté la maison... Ni ferme, ni manoir, ni château ; "chartreuse", ils appellent ça, repos, chasse, vendanges... Avec son drôle de nom musical
anglais : Dowland... Je suis arrivé en voiture il y a deux heures... J'ai pris un bain, j'ai mis mon smoking pour moi seul, je me suis installé sous la glycine, pieds nus... Premier whisky, cigarettes... J'ai sorti ma machine à écrire, mon revolver, mes papiers : dossiers, lettres, cahiers et carnets... Vérifié si les malles étaient là, celles que j'ai demandé à Laure de me garder... Oui, deux grosses caisses remplies à craquer. Notre enfance aussi est tassée dedans, je suis sûr qu'elle n'a jamais jeté un coup d'oeil...
1 personne en parle

Difficile de juger ce livre tant il brasse pêle-mêle toutes sortes de considérations. J’ai du mal avec Sollers parce que son écriture suit le fil sinueux de sa pensée. Alors j’ai beau énormément apprécier sa façon d’écrire (il a vraiment un style très agréable), j’ai toujours un peu de difficultés à le suivre dans ses élucubrations, notamment celles d’ordre sexuel qui me semblent être les plus gratuites. J’ai donc plus aimé les parties sur l’enfance dans ce livre, et aussi la manière dont il rend compte avec humour de certaines anecdotes (réelles ou imaginaires, c’est laissé à la libre appréciation du lecteur). Je suis donc mitigée, peut-être aussi qu’il se dégage du bouquin un ton un peu pédant, du coup je ne me sens pas assez intelligente pour apprécier toutes les subtilités de l’écriture de Sollers (mais je m’en fiche car je n’ai pas trop d’affinités avec les gens qui prennent des airs importants ; même si on me dit que c’est un personnage qu’il s’invente, à mes yeux, cela marque son style et c’est fort dommage car il y a beaucoup de talent dans sa plume). Je tâcherai donc d’aborder d’autres livres de Sollers, pour me faire un avis plus définitif.Un extrait ainsi qu'un résumé de ce livre sont disponibles sur mon site.

Artsouilleurs
25/05/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.33 kg