Poupee bella

BOURAOUI, NINA

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 21/09/05
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
5,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Nina Bouraoui Poupée Bella Fin des années 1980. Le Katmandou, le Studio A, le Scorpion sont quelques-uns des hauts lieux de la vie nocturne et du « Milieu des Filles ». C'est là qu'évolue nuit après nuit la narratrice de ce journal recomposé. Des regards. Des séductions fugaces. Julien, l'ami homosexuel, le complice. Le souvenir de Marion, son premier amour d'adolescente, que des
liaisons éphémères ne parviennent pas à lui faire oublier. Un désir d'être qui ne pourra s'accomplir, elle le sait, que dans l'écriture et dans l'amour. Après Garçon manqué et La Vie heureuse, Nina Bouraoui poursuit ici une quête d'identité qui va bien au-delà d'une orientation sexuelle assumée. « Il n'y a pas de malheur homosexuel, dit-elle, il y a un malheur amoureux. »
1 personne en parle

Ce journal évoque les deux amours de Nina Bouraoui : les femmes et l'écriture.Il démarre le 30 octobre 1987 à l'occasion de sa première sortie au Katmandou la célèbre boite de nuit parisienne ouverte par la non moins célèbre Elula Perrin . De fréquenter ce club , haut lieu lesbien alors à la mode , lui permet enfin d'affirmer sans honte ni complexe qu'elle aussi est une femme qui préfère les femmes.Ce journal qui se termine en juin 89 décrit les nuits passées à danser, mater et chasser en compagnie de Julien son alter ego masculin. Pas question d'amour dans ces lignes car si les garçons n'ont pas de coeur, les " filles " cachent qu'elles en ont un et leurs rencontres sont toujours éphémères. De toute façon le coeur de Nina appartient toujours à Marion, une amoureuse perdue depuis longtemps.Dans ce récit la belle amazone nous dévoile que pour elle, l'amour et l'écriture sont indissociables: l'écriture est un acte amoureux qu'elle pratique avec fougue et passion.Les phrases courtes, le rythme saccadé, comme sous la lumière des stroboscopes, ont exercé sur moi une attraction quasiment hypnotique. Je n'ai pas pu lâcher le livre avant de l'avoir terminé.J'avais découvert Nina Baraoui avec " la voyeuse interdite" son premier roman dont je n'avais pas su dire si j'avais aimé ou non et j'ai ressenti exactement la même perplexité devant " poupée Bella " Je crois que pour moi l'essentiel avec les livres de Nina Bouraoui n'est pas d'aimer ou non mais d'être secouée, dérangée et toujours étonnée par son verbe ardent. molly_moon

un flyer
18/11/14

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition