Pour vous

MAINARD, DOMINIQUE

EDITEUR : JOELLE LOSFELD
DATE DE PARUTION : 23/08/08
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Encore adolescente, delphine a compris de quoi les êtres humains ont besoin : de réconfort, d'illusion, de mensonge même, de tout ce qui peut rendre la vie supportable. Elle a trente-cinq ans et vit grâce à l'agence qu'elle a créée, pour vous, un lieu destiné à satisfaire les désirs et à panser les plaies des hommes et des femmes suffisamment riches pour y avoir recours. mais comment peut-on jouer tous les rôles, adopter toutes les identités, sans se perdre ? de nombreux personnages ponctuent le roman
: une vieille femme, grande lectrice de livres à l'eau de rose ; un adolescent autiste vivant dans le monde des jeux virtuels ; un homosexuel malade dont delphine accompagnera les derniers mois et, enfin, l'amant de celui-ci, qui éveillera en elle des sentiments inconnus. Comme dans les précédents textes de dominique mainard, les histoires et les fables constituent l'un des fils conducteurs de pour vous, mais son thème principal est le cheminement par lequel delphine s'ouvre à la compassion et à la vie.
11 personnes en parlent

"Pour vous" est l'agence qu'a créée Delphine, agence discrète destinée à satisfaire les demandes les plus bizarroïdes en matière de relations humaines. Scandé par les rapports circonstanciés et les tarifs de ses prestations, la narratrice, créatrice et directrice de ces prestations de services , égrène les récits de ses interventions, nous raconte ses débuts quasi involontaires ainsi que son évolution- bien involontaire- au contact d'un client tout à fait particulier qui lui ouvrira, peut être, enfin, le chemin de la compassion.D'emblée, le premier chapitre nous plonge dans un atmosphère oppressante quand nous découvrons jusqu' où Delphine est allée et ce sans le moindre état d'âme. Pas question ici d'empathie ou d 'altruisme. Tout est question de tarifs. Les demandes des clients : "Il n'est rien dont nous ne fassions commerce, la vie, l'amour, la mort."- sont dérangeantes à plus d'un titre. Comment peut-on se sentir si seuls et demander à une étrangère de mimer des sentiments ? Comment peut-on accepter de telles demandes ? Je ne vous les détaillerai pas , vous laissant le soin de les découvrir avec peut être le même sentiment d'angoisse que celui que 'jai éprouvé. Certes, Delphine va évoluer mais on peut se demander si elle n'a pas vraiment loupé le coche en choisissant de se calfeutrer dans une telle carapace, bien à l'abri des sentiments, cette absence étant "l'âme et la colonne vertébrale de Pour vous." Un jour Delphine va ouvrir ce qu'elle appelle elle-même, la boîte de Pandore,boîte qui rappelons-le contenait les malheurs et les maladies. Seule était restée l'espérance...Un roman dérangeant où l'on retrouve l'écriture souple et délicate de Dominique Mainard. Un roman qui nous invite à une réflexion sur notre société et sur les rapports humains, nous offrant au passage une galerie de personnages plus vrais que nature. cathulu

cathulu
15/12/12
 

Ce livre est un livre que j'ai emprunté à ma marraine, qui est en quelques sorte ma bibliothèque à moi, et ou j'adore chercher de nouveaux titres. Je dois être honnête et préciser que la magnifique couverture m'a aussi beaucoup tentée. Ajoutée au résumé, on retrouve déjà une synchronisation entre les deux - ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi cette couverture et pas une autre, et quel pouvait bien être le rapport entre les deux ? Bref ! Le résumé nous promet de belles choses. Un concept innovant, avec cette agence rendant services, et ce, n'importe lesquels, et créant ainsi de belles illusions. C'est d'ailleurs un point que j'ai beaucoup apprécié, cette innovation côté concept. Sur ce point-là, rien à redire. Ensuite, la plume de Dominique Mainard est vraiment agréable, et certaines tournures sont, je trouve, très envoûtantes, très belles. Ce fut un plaisir de découvrir cette auteure et son style. Mais le gros plus du livre, c'est le message qu'il y a derrière cette histoire. C'est cette histoire de besoin d'illusions, de mensonges. En fin de compte, on préfère tous être rassurés et avoir ce que l'on souhaite.Venons-en aux personnages du roman. Delphine, le personnage principal est antipathique, et presque atteinte de psychopathie au sens littéral du terme, c'est-à-dire qu'on se demande plus d'une fois si elle est véritablement capable d'éprouver un sentiment quelconque, ou si quelque chose peut l'attendrir. Je ne vais pas vous dévoiler le genre de choses qu'elle est prête à faire pour son entreprise, et ses clients, et puis je suis sûre que vous ne me croirez même pas, mais c'est quelque chose.... Vous l'aurez compris, ce personnage est détestable à souhait. Est-ce que cela s'arrange au fil des pages ? Je crois bien que oui, mais personnellement, j'ai été insensible à la chose. C'est-à-dire qu'au point où elle en était, elle aurait pu faire toutes les bonnes actions possibles et inimaginables, elle n'aurait pas le moins du monde augmenté dans mon estime. Lorsqu'il lui arrive une crasse, je n'ai pu m'empêcher de dire - et je vous assure qu'en pleine lecture, j'ai vraiment ouvert la bouche et dit cela - "Mouhaha, bien fait pour toi". Non, sans rire, ce personnage ne m'a pas touché le moins du monde, au contraire... J'ai été du coup, insensible à son pseudo changement, même si bon, à mes yeux, elle était à un point de non-retour. Je reprocherais peut-être d'ailleurs le choix d'un tel personnage principal. C'est, à mes yeux, moyennement réaliste, mais ce n'est bien sûr que mon avis. Donc du coup, pour le parcours de la femme qui s'ouvre à la compassion, je repasserais.Mais, si le personnage principal est détestable à souhait, je me suis tout de même attachée à tous les autres personnages secondaires, presque sans exception. Il y a d'abord cette vieille femme, qui lui a donné l'idée de l'agence, lorsqu'elle était jeune, mais qui nous attendrit. Puis, cet adolescent autiste, qui ne laissera personne indifférent. Et ce couple homosexuel, et dont Delphine se retrouvera en plein milieu, d'une certaine façon. Chacun d'eux à jouer une grande part dans la vie de Delphine, et les histoires de chacun sont extrêmement touchante. La seule qui n'a pas l'air de s'émouvoir face à certains gestes, certaines paroles, c'est bien sûr Delphine. Et puis, il y a Marja, son employée, cette femme qui a l'air d'avoir un grand coeur. La seule question qui me venait en tête à chaque fois qu'elle apparaissait était : Mais pourquoi diable travaille-t-elle donc avec Delphine ? Enfin bref ! Tout ça pour dire que si le personnage principal n'a pas satisfait mes attentes, j'ai heureusement pu me rabattre sur les autres protagonistes de l'histoire.Malgré tout les pseudo points négatifs que j'ai pu évoquer ci-dessus, je tenais à préciser que j'ai beaucoup aimé cette lecture. Le but n'était effectivement pas d'aimer Delphine, mais de montrer comment on peut se laisser avoir par les doubles-jeu, par le succès - parce que c'est ce qu'elle recherche avec son agence, mine de rien - et par cette envie de ne voir que le bon côté des choses, et de s'illusionner soi-même, et surtout d'être tombée aussi bas. Je ne suis pas sûre d'être très claire dans mes propos, mais ce n'est pas simple de mettre des mots sur une sensation telle que celle que m'a donné ce roman. Je m'excuse donc pour cette chronique qui part un peu dans tous les sens et qui a surtout l'air très contradictoire...En somme : À lire, rien que pour l'abîme dans laquelle est tombée ce personnage antipathique, et pour ce qui s'y cache derrière. Askmetoread

askmetoread
18/09/12
 

C'est un très beau livre qui ne plaira pas à tout le monde, par contre, c'est certain. Mainard met le doigt là où ça fait mal mais tout en douceur, sans cynisme (ce n'est pas son genre). Simplement, on ne peut nier que cette histoire est "politiquement incorrecte". L'héroïne est touchante sous sa carapace mais encore faut-il être capable de ne pas la juger d'office. Un merveilleux moment de lecture.

mycupoftea
06/09/12
 

Jusqu'où peut-on se mettre au service de quelqu'un d'autre? Quelles limites donner aux services que l'on rend? Lesquels sont facturables? Lesquels relèvent du don de soi? Lesquels peut-on, doit-on refuser?Ce roman nous amène à réfléchir à ces questions, aux lisières de la morale et de l'éthique, à travers l'histoire de Delphine, prête à franchir toutes les barrières.

Depuis l'âge de quinze ans, Delphine vit de petits boulots pour éloigner "les jours de colère et de faim". Au fil de ses rencontres, elle développe l'idée d'une agence venant en aide aux gens. Ainsi, "Pour Vous" naît et propose une "liste de services interminable et d'une variété infinie" parce que, selon Delphine, son métier est de "rendre les gens heureux"."Pour Vous" est "un vaste sac où l'on trouve de tout, une boîte de Pandore, selon les termes d'un client, et il n'est rien en effet dont [elle ne fait pas] commerce, la vie, l'amour, la mort." Mais au fil des années, Delphine, femme professionnelle à toute épreuve dont les sentiments sont si bien enfouis que certains se demandent si elle n'est pas de pierre, repoussent les limites. Femme vénale prête à tout pour de l'argent, ou altruiste pour l'amour de son prochain? Toujours est-il que le lecteur, au fil du roman, n'arrive pas à cerner cette étrange narratrice. Obligée de retranscrire les cahiers intimes d'un client disparu, Delphine, peu à peu, va se remettre en question et va s'ouvrir à l'autre. Or, cette absence de sentiment qui est "l'âme et la colonne vertébrale" de son entreprise "Pour Vous" se fissure pour laisser place à une femme qui veut vivre et aimer. L'idée de départ est intéressante: une narratrice peu gâtée et peu aimée fait de l'aide son fond de commerce. Cependant, au milieu du roman, le récit piétine: Delphine accorde trop d'importance au manuscrit d'Adorno, et se prend d'une passion exagérée pour l'ex-amant de celui-ci, au point que cette situation devient vite invraisemblable aux yeux du lecteur. Dominique Mainard a voulu expliquer que "la rédemption" pouvait venir des personnes que l'on rencontre. Le postulat tient la route, mais le personnage de Jones me paraît trop superficiel pour incarner "le messie". Dès lors, une certaine routine s'installe dans la prose et ne rend pas service à l'héroïne dont le caractère et ses principes singuliers de morale deviennent vite pénibles. Heureusement que l'ensemble soit écrit dans un style abordable, sans fioriture, sans rupture de rythme, pour proposer une fin somme toute cohérente mais laissant planer le doute sur la personnalité de la narratrice. vivi

vivicroqueusedelivres
11/02/12
 

"Pour vous" est une agence de service d'un genre nouveau, qui donne aux gens les plus désespérés l'illusion que leur vie ne va pas si mal. C'est sur ce concept politiquement incorrect que Delphine, fondatrice de l'agence vénale et insensible,s'enrichit. Un roman fascinant et original, à mettre entre toutes les mains! "Pour vous" a reçu le prix des libraires en 2009.

Mokona
31/08/11
 

Emprunté à la bibliothèque parce que vu chez Cunéipage, Stéphie et Cathulu. Delphine a ouvert sa propre agence "Pour vous" et les services qu'elle offre sont atypiques. Elle console et soigne, anesthésie la peine. Pour les uns, le métier qu'elle exerce est sordide et se nourrit du malheur des autres. Pour les autres, c'est une marchande de rêves qui met du baume au coeur et rend la vie de ses clients plus supportable quitte à inventer des souvenirs, prêter l'enfant d'une autre à un couple qui ne peut pas en avoir, mentir un peu ou jouer les mères porteuses.Delphine joue tous les rôles, adopte différentes identités et se mêle du destin d'autrui jusqu'à s'en oublier. Elle se perd dans la vie des autres et c'est à la faveur d'une nouvelle mission qu'elle va voir la sienne la rattraper soudainement brisant la carapace et la pierre qu'elle a installé à la place de son coeur...L'idée est originale mais sordide : faire commerce de la vie, l'amour, la mort, offrir un monde imaginaire, rendre les gens heureux en leur mentant un peu, les distraire de leur souffrance, de leur solitude.Le propos est parfois dérangeant car si la fin est louable (panser les plaies du coeur) elle ne justifie pas toujours les moyens employés par Delphine.Ce roman nous fait réfléchir sur la marchandisation des corps et des émotions. Peut on faire commerce de tout ?Ce roman nous dit aussi que l'on ne peut pas éternellement se protéger des sentiments, qu'ils vous éclatent en plein poitrine même lorsque vous aviez construit la plus solide des forteresses...J'aime ce qu'en dit Cathulu : Un roman dérangeant où l'on retrouve l'écriture souple et délicate de Dominique Mainard. Un roman qui nous invite à une réflexion sur notre société et sur les rapports humains, nous offrant au passage une galerie de personnages plus vrais que nature.et c'est un très gros coup de coeur pour Clara. Allez également lire l'excellent billet de l'ogresse. Pour Amanda, l'intention était bonne mais la réalisation la laisse dubitative.

lucie38
27/03/11
 

Dès le départ, le style m'a beaucoup plu. L'histoire est originale et la galerie de personnages est à la fois drôle, pathétique et émouvante.Delphine, "l'héroïne" de ce roman, semble, dans un premier temps, complètement dénuée de morale. L'argent est sa préoccupation première et elle n'hésite pas à se prostituer (et ce n'est pas qu'une image...) dans ce but. Malgré cela, c'est un personnage que j'ai apprécié dès le début. On la suit et on attend le moment où les choses vont basculer, le déclic qui la rendra plus "humaine" (parce que bon, on se doute quand même que ça va arriver, on est pas nés de la dernière pluie non plus, oulala, encore une jolie expression à utiliser plus souvent). Et, effectivement, ça arrive, pour autant, on ne tombe pas dans le sentimentalisme et le fleur bleue, ouf, je crois que ça m'aurait un peu gâché le plaisir! Petit bémol tout de même, j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs dans la deuxième partie du roman, on se focalise sur les personnages d'Adorno et de Jones (l'homosexuel et son amant) et ce ne sont pas ceux que j'ai préféré.

liliwenn
14/03/11
 

Autant aller droit au but… Dès les premières lignes, j’ai été séduite. D’une part par le style et la façon de l’auteur de narrer cette histoire. Et d’autre part, par les personnages, si touchants, humains, fragiles.Pourtant, dès le début, se pose une importante question d’éthique : A-t-on le droit de vendre du rêve, de recoller les morçeaux brisés d’une vie de façon totalement factice ? De faire commerce de la misère d’autrui ?C’est ce que fait Delphine. Elle a monté une agence et gagne sa vie en venant en aide aux personnes qui ne parviennent pas à vivre face à un deuil, un manque ou encore une carence. Moyennant de l’argent, elle leur (re)construit une vie, en se faisant passer par exemple, pour une petite fille façe à une personne âgée ou encore, elle fait le messager entre 2 amants qui ne sont pas dans la possibilité de se voir physiquement ou bien elle s’occupe d’un enfant autiste dont la mère est dépassée.On peut lui demander n’importe quoi. Il n’y a rien qui lui soit impossible à réaliser. Même pour nous aider à mourir face à une maladie qui nous ronge, ou pour enfanter un enfant qui nous fait défaut.Ce commerce, sans limites, nous semble à nous lecteurs, cruel et très malsain. D’ailleurs, la responsable de l’agence, Delphine, est froide, voire insensible. Mais on sent qu’elle aussi est une âme brisée, et que c’est derrière une dure carapace, qu’elle se terre. Au fur et à mesure pourtant, sa carapace se fissure… un peu…Lire la suite : http://lesmotsdemelo.com/2010/06/pour-vous-dominique-mainard/ Les livres ont toujours plus d'esprit que les hommes qu'on rencontre.

MamzelleMelo
13/11/10
 

Dans ce roman, j'ai surtout apprécié deux choses importantes.D'une part, la galerie de personnages est très riche. Ils sont tous des êtres attachants par leurs spécificités: une vieille dame esseulée, un adolescent autiste, un homosexuel, un couple en mal d'enfant...Leurs névroses sont évoquées avec délicatesse et attention. Autant, Delphine reste froide et insensible, autant le lecteur se sent réceptif à leur détresse.Le second point apprécié est cette lente évolution du caractère de Delphine. Elle est très bien décrite avec finesse et progression.Au départ, delphine est bien trop naïve et meurtrie par son enfance sans amour. Elle ne croit pas aux sentiments, seul l'argent a de l'importance. Voir Yarol faire des choses gratuites pour l'aider est incompréhensible pour cette jeune femme.Puis, en fin de roman, elle perçoit des sentiments et se retrouve, comme ses clients en manque d'affection. elle n'est plus cette pierre insensible et ressent amour et compassion."Pour vous" est un très beau roman parce que son histoire est originale, bien construite et qu'elle permet d'aborder des valeurs humaines. L'idée de Delphine part d'un bon sentiment qui est la volonté d'aider, de soulager les solitudes, les souffrances, les peurs de personnes fragiles. Mais jusqu'où peut-on aller dans la vente de services?

jostein
21/10/10
 

« Pour vous » est une un agence un peu spéciale, un commerce où la prestation de service est la vente de bon sentiments. Vous cherchez quelqu’un pour jouer le rôle de votre petite fille ou pour vous envoyez des lettres enflammées régulièrement ? Ne cherchez pas plus loin « pour vous » s’occupe de tout. Et pour tout et dans tous les domaines. Vous n’avez pas d’enfants et votre rêve est de pouvoir cajoler quelques heures par semaine, Delphine la directrice de l'agence s’en occupe. Sans état d’âme et très professionnelle, Delphine décrit son agence comme « un vaste sac où l’on trouve de tout, une boîte de Pandore, selon les termes du client, et il n’est rien en effet, dont nous ne fassions commerce : la vie, l’amour, la mort ». Tout se monnaye et tout à un prix, Delphine l’a très bien compris. Sans aucun scrupule, elle usurpe des identités, des rôles pour satisfaire ses riches clients. Elle va même vendre son ventre pour porter l’enfant d’un couple. Célibataire, âgée de 35 ans, elle ne pensait pas un jour tomber amoureuse. Mais, quand Cupidon vient planter sa flèche sans crier gare, la vie de Delphine se retrouve bouleversée. Elle, si froide et si distante va éprouver des sentiments. J’avais déjà lu de Dominique Mainard « leur histoire » qui m’avait troublée et laissée avec un gros ballot d’émotions. Et là, je dis que ce livre est un bijou ! Déjà, il y a l’écriture, ô merveilleuse, de l'auteure Dominique Mainard et ce monde qu'elle fabrique avec des mots et des personnages. Un monde où il n' y pas d'héros mais des gens de la vie de tous les jours avec leur failles et leurs sentiments. A travers Delphine et ses clients, ce sont les faiblesses humaines qui apparaissent. La solitude, la tendresse, la vie, l’amour, la maladie… tout y est parfaitement décrit sans concession ou sans tomber dans le mélo.Un très gros coup de cœur ! Et une lecture qui donne à réfléchir sur bien des choses … http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
27/07/10
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.37 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition