Predateurs

CHATTAM, MAXIME

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 14/05/09
LES NOTES :

à partir de
8,50 €

SYNOPSIS :

Une guerre sans nom. Le débarquement libérateur est imminent. Parmi les GI's, la tension est extrême. Mais cela ne peut suffire à expliquer le crime abominable découvert sur l'un des navires alliés : un soldat a été retrouvé pendu par des crocs de boucherie, la tête remplacée par celle d'un bélier. Le lieutenant Frewin de la Police militaire et l'infirmière Ann Dawson dépêchée

sur les lieux en sont convaincus : c'est l'oeuvre d'un tueur redoutable qui jouit de la souffrance qu'il inflige. Malgré le déclenchement de l'offensive, les meurtres se poursuivent avec un raffinement croissant dans l'horreur. Frewin et Dawson orientent alors leur enquête vers la 3e section de la compagnie Raven, une poignée de durs qui forme un cercle très spécial

15 personnes en parlent

Alors là Chattam nous inflige une baffe monumentale. J’ai liquidé le livre en deux petits jours, à moitié écœurée, à moitié fascinée. L’intrigue se déroule pendant le débarquement de juin 44, les lieux, l’époque, rien n’est jamais cité, pour mieux nous fixer sur l’intrigue elle-même. Le contexte violent toutefois est plus que présent, les descriptions sanglantes et réalistes du Débarquement lui-même sont aussi percutantes que les descriptions des scènes de crimes. C’est particulièrement dégoulinant et les tortures dont il est question sont franchement sadiques. Ce livre ne conviendra pas aux âmes délicates, qu’on se le dise. Les personnages sont vite attachants mais ont tous une bonne part de mystère et d’ambiguïté, les descriptions très visuelles et l’ambiance superbement rendue.La violence infligée par le tueur est mise en parallèle avec celle de la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi avec les guerres intérieures que se livrent les personnages envers eux-mêmes.Le rythme est bien maîtrisé, les fausses pistes se succèdent. Dans ce roman Chattam traite du mal et de la noirceur humaine avec une grande efficacité, l’horreur qu’il nous décrit n’est rien d’autre que ce dont l’Homme est capable. On peut être choqué par les fameuses scènes de crimes et ses descriptions, mais la réalité de la vie devrait nous choquer tout autant. la violence n’y est pas gratuite, elle ne fait qu’illustrer le propos de l’auteur.Le dénouement n’est peut-être pas aussi spectaculaire que pour Les arcanes du chaos, mais reste efficace, les dernières clés des différents petits mystères nous sont révélées à la toute fin, naturellement. Une grande réussite, à lire à condition d’avoir le coeur bien accroché.

un flyer
13/02/09

Nous nous trouvons dans ce roman au sein d'un camp militaire, un décor très différent des décors habituels, mais c'est très plaisant. Comme toujours chez M. Chattam, l'intrigue est prenante et la fin très surprenante. On ne s'y attend pas !

filou93
25/04/12
 

L'histoire se déroule au beau milieu d'un campement militaire, alors qu'une guerre se prépare. C'est une histoire pour le moins originale, on ne s'attend pas du tout à découvrir que le coupable est celui qu'il est : un maigre personnage qui paraît inoffensif. Le dénouement est donc une totale surprise. A lire ! Charlie18

un flyer
29/02/12

Ca fait des semaines que je lis des romances ou du zombie, j'avais donc envie d'un thriller et celui là m'attendait depuis presque un an. Il était temps, n'est-ce pas ? ^^Comme toujours Chattam nous plonge en moins de deux dans son histoire. Le décor est planté rapidement, l'ambiance vous saute au yeux d'entrée de jeu, et là, pour moi, c'était une première. D'abord on ne sait pas en quelle année ça se passe et impossible de savoir, ce qui m'a perturbée au début. Pareil pour le lieu. Les personnages sont américains mais on ne sait pas où ils se trouvent. Au final : quelle importance ? Ce ne serait qu'un détail. Les personnages évoluent en pleine guerre. Jamais je n'ai lu de roman où l'histoire se déroule dans ce décor. Et l'auteur la décrit si bien que l'on a l'impression d'y être. Il y a une scène dans les débuts où ils se retrouvent coincés en plein débarquement chaotique qui m'a marquée. Chattam a les mots, on croirait qu'il a lui même été sur le champs de bataille tant il vous en décrit l'horreur avec précision, sans cliché, brutale et choquante. Et comme si ça n'était pas assez ils doivent faire face à un tueur particulièrement corriace et sadique, un véritable monstre. Je me suis demandée comment les officiers de la Police Militaire parvenaient à enquêter, à rester concentrés, avec les bombardements, les tirs, bref le danger omniprésent. Je suppose que c'est parce qu'ils ont tous un grain. Le titre est au pluriel parce que, dans le fond, ils sont tous des prédateurs. Chacun à sa façon. On la boss : Frewin, un homme distant, rigide, dur et colossal. Il a un côté perturbé, mystérieux qui ne laisse pas indifférent(e). Il est charismatique. Ca n'échappe pas à l'héroïne : Ann, qui est elle même perturbée. Tout comme Matters qui est à moitié amoureux de son chef. Pour ne citer que ces trois là. D'ailleurs ils ont une part d'ombre et jusqu'au bout on se pose des questions, on fait des suppositions, on les soupçonne même. Eux, pas eux ? Tout est possible chez Chattam et il tient le suspense juqu'au dernier chapitre. Je me suis même dit pu** c'est lui ! Pour réaliser quelques lignes plus tard que je me plantais et croire que c'était encore une autre personne et en débutant le chapitre suivant je m'étais encore trompée. Non vraiment, il m'a bien eue. La seule frustration que je pourrais avoir c'est qu'il n'y a pas une petite histoire d'amour, quoi. C'est comme pour Anabelle et Josh (pour ceux/celles qui ont lu la Trilogie du Mal). Jusqu'au bout j'ai attendu et nada ! On voit que c'est un mec qui écrit ah ah. Evidemment on peut imaginer la suite. M'enfin c'est pas la base du livre alors faut faire avec ! Pour conclure c'est un super thriller. Je me demande si Chattam me décevra un jour ! Evidemment je ne le souhaite pas. C'est un délice de le lire, même quand je stresse jusqu'à la dernière page. Je vous le conseille si vous avez envie de suspense et de faire travailler vos méninges.

choukinette
10/12/14
 

Il s’agit du second tome de la trilogie du Cycle de l’homme, et je dois dire que ce n’est pas mon préféré. Attention, j’ai tout de même apprécié ce livre, mais je suis tellement fan, de cet auteur, que j’attends beaucoup, et je pense que je deviens peut-être un peu plus difficile.J’ai trouvé ce roman, un peu plus long et lourd que le précédent. Il m’a manqué du suspens. Par contre il est beaucoup plus sombre, plus noir, et surtout plus glauque. L’histoire comme d’habitude avec Maxime Chattam est très détaillée, l’enquête est minutieuse, et le secret bien gardé. Nous découvrons l’auteur des meurtres horribles, seulement à la fin du roman, impossible de découvrir de qui il s’agit avant.Les crimes sont horribles, et glauques et décrit avec minutie, on s’y croirait, donc ça m’a valu quelques sueurs froides, mais ce n’est pas par peur, c’était plus de la répulsion. Il faut avoir le cœur bien accroché. Les héros, eux mêmes, à savoir un enquêteur de la navy, Craig Frewin, et une jeune infirmière, Ann, ont tous les deux leur part de noirceur.J’ai préféré et de loin, la seconde partie de ce roman, l’ambiance y est plus intense. Ce livre nous propose une réflexion sur le côté sombre de l’homme, mais aussi sur la guerre.En bref, un très bon thriller, pour tout ceux qui aime frissonner, mais attention aux âmes sensibles, le côté glauque est juste un petit peu trop poussé pour moi. Dommage.Ce livre a été publié aux Editions Albin Michel en 2009.

KarineSimon
24/09/13
 

Une fois de plus, je ne suis pas du tout déçue par ce roman de Maxime Chattam. Il n'y a pas à dire, l'auteur nous mène en bateau comme il veut, nous entraîne vraiment dans l'ambiance de son livre. Comme d'habitude, tout est si bien décrit que l'on a l'impression d'y être. J'ai trouvé ce roman vraiment profond, les analyses de l'auteur sont vraiment très pointues et c'est agréable de réfléchir par rapport aux différents points de vue des personnages sur les sujets traités. Comme pour chaque roman de Chattam, Prédateurs est un livre génial dont on ne ressort pas indemne...

cachou0393
15/03/13
 

Une fin à laquelle on ne s'attend pas pour un livre qui se passe pendant le débarquement, en Normandie. J'ai trouvé ce livre un poil trop cru tout de même. On dirait du Grangé par moment, les descriptions sont parfois trop sadiques et on dirait que l'auteur prend un malin plaisir à nous conter les tortures que subissent les gens. L'intrigue, quant à elle, est excellente, mais c'est la coutume chez Maxime Chattam. Clementh

Clementh
22/08/12
 

Durant la Seconde guerre mondiale, un tueur en série sévit parmi les troupes alliées. Un officier de la police militaire va alors mener l'enquête aidé d'une jolie infirmière.   J'ai lu ce livre afin de connaitre Chattam, pour comprendre le ramdam fait autour de l'auteur. Le style est clairement celui du thriller US : fin de chapitre à suspense, rythme rapide et  de la violence voire beaucoup trop même. J'y ai même trouvé une certaine complaisance à décrire les crimes, jusqu'à l'écoeurement, ça en est presque malsain. C'est sans surprise que l'on découvre le tueur, c'est sans envie que l'on continue à suivre l'enquête. Il y a l'application d'une technique, pas vraiment de style, donne une sensation de commercial à fond. Pour lire ce genre de romans je préfère me remettre dans les premiers Grangé ou dans de vrais thrillers US.

Chiwi
06/08/12
 

Ayant beaucoup entendu parler de cet auteur, je me suis lancée, mais je n'ai pas du tout aimé. Trop de violence (gratuite) à mon goût.Il faudrait que j'en essaie un autre, mais pour l'instant je n'en ai pas trop envie !

fdm77
31/05/12
 

Alors que des milliers de soldats s'apprêtent à rejoindre le front, le corps atrocement mutilé de l'un d'entre eux est retrouvé. Très vite, une équipe de la Police Militaire est dépêchée sur place et chargée de l'enquête. Dirigée par Craig Frewin, celle-ci va rapidemment cerner les sections abritant probablement le tueur. Mais les meurtres se multiplient, toujours plus horribles les uns que les autres, sans que l'on ne parvienne à démasquer le coupable. D'autant qu'à l'armée, les soldats se soutiennent et se protègent les uns les autres...Ames sensibles s'abstenir! Les descriptions sont d'un tel réalisme que vous avez l'impression d'être sur place. Pourtant habituée aux thrillers, je dois avouer que celui-ci ne m'a pas plu car trop brutal. Je souligne néanmoins les capacités d'écriture de l'auteur. Paola

Carnetdelecture
27/01/12
 

J'avoue qu'au début de ma lecture j'ai été un peu perdue! Je pense que cela est du au contexte historique. On ne sait pas réellement à quel moment se déroule l'histoire, rien ne l'indique. Cela m'a un donné du fil à retordre, mais au bout de quelques pages, j'ai enfin pu trouver mes marques. Une fois cela passé, j'ai pu reconnaitre le style Chattam. L'histoire est fouillée, le lecteur est mené en bateau, les meurtres sont toujours aussi violents et marquants, bref tous les ingrédients sont présents pour que l'on passe un bon moment!

seriephile
18/10/11
 

J'avais commencé ce livre une première fois il y a pas mal de temps pour finalement m'arrêter peu après le début : je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire. Etonnant pour un Chattam. J'ai cependant décidé de retenter, en passant le cap du début. Et évidemment, j'ai beaucoup apprécié.L'auteur nous entraîne dans les tréfonds de l'âme humaine et s'interroge sans cesse sur le Mal. Et en terme de sang, de crime, de torture, on est largement servi avec Prédateurs ! Jusqu'à la fin le suspense est tenu : je me suis demandée à chaque page qui était le tueur : lui, ou bien elle, ah non lui ! C'est un labyrinthe de pistes : plus l'on avance dans la lecture, plus on hésite, plus on pense savoir, plus on est dupé ! C'est haletant, terrifiant, passionnant en fait !Au niveau de l'enquête elle-même, la réflexion pour établir (ou tenter d'établir) le profil psychologique du meurtrier est très détaillée. Encore une fois un bon thriller, mais attention âmes sensibles, faire attention aux cauchemars ! Marylin

marylinm
11/05/11
 

Bon vous l'avez compris je suis une fan inconditionnelle de Maxime Chattam.Après "l'âme du mal, in tenebris, malefices, le sang du temps et les arcanes du chaos" (commentaires à venir) ... voici "Prédateurs" .Thriller en temps de guerre. Une série de meurtres atrocement mis en scène et le tueur n'est pas dans le camp adverse. La police militaire enquête. Ann, infirmière, parvient à convaincre les enquêteurs qu'ils ont besoin d'elle et est donc autorisée à les accompagner.Les combats révèlent le côté obscur et névrosé de chacun et on en vient à douter de tout le monde. Difficile de trouver qui est l'auteur de tous ces meurtres...Un bon Chattam dans la même veine que l'âme du mal mais dans un autre contexte. A lire évidemment. note d'appréciation : *. (je ne mets quand même pas la note max à savoir **)

lucie38
29/04/11
 

L'auteur décrit son livre comme l'intrigue de Seven dans le contexte de Il faut sauver le soldat Ryan. Et voilà, le ton est donné.Au milieu de soldats livrant une guerre dont on ne connaît ni l'époque, ni les camps qui s'afrontent, ni les raisons, un tueur vient semer le chaos en commettant des crimes d'une atrocité horrible. Encore une fois, Maxime Chattam prouve avec brio qu'ils maîtrise son terrain en pondant des scènes sanglantes et violentes qui font frémir et vous laissent vaguement nauséeux. Derrière l'intrigue, c'est une réflexion sur la guerre et sur la nature humain, thèmes favoris à l'auteur. La fin est moins spectaculaire que les autres romans de l'écrvain mais le récit est d'une imparable efficacité.

Ladilae
30/10/10
 

Sanglant Les premières pages nous donnent rapidement la note... un thriller angoissant dans la lignée de la trilogie "L'âme du mal". Chattam a l'art de nous tenir en haleine et de maintenir le suspense jusqu'aux dernières pages. Dernières pages qui nous laissent une fois de plus songeurs sur la véritable nature humaine...

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition