Problemes economiques t.2977; la russie cherche sa voie

COLLECTIF

livre problemes economiques t.2977; la russie cherche sa voie
EDITEUR : DOCUMENTATION FRANCAISE
DATE DE PARUTION : 09/09/09
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
4,70 €

SYNOPSIS :

La Russie, le " nouvel homme malade " The Economist Comme les autres grands pays émergents, la Russie a été frappée de plein fouet par la crise économique mondiale. L'économie russe a chuté de 9,5 % au premier trimestre 2009 par rapport à celui de l'année précédente et la production industrielle s'est effondrée de près de 15 %. Le rouble a perdu jusqu'à 30 % de sa valeur. Pour empêcher une fuite massive des capitaux, la Banque centrale a relevé de manière importante ses taux d'intérêts. Le taux de financement est passé brusquement, pour de nombreuses entreprises russes, de 8 % à 25 %. Dans ces conditions, l'économie privée de liquidités a été rapidement paralysée. La crise semble avoir mis à nu certaines défaillances de la politique du Kremlin qui, au cours des dernières années, n'est pas parvenu à diversifier l'économie, à susciter la création d'un marché financier national ou à bâtir des institutions solides. L'économie russe, de la " thérapie de choc " aux " années Poutine " Historiens et Géographes Jacques Sapir Après l'éclatement de l'URSS, la Russie s'est engagée dans une phase de transition vers l'économie de marché qui a été marquée par deux périodes bien distinctes. De 1992 à 1998, les années d'expérimentation néo-libérale vont conduire à une profonde crise sociale et économique et s'achever avec le krach financier d'août 1998. Ce dernier signe la fin de la politique ultralibérale et impose peu à peu un changement de modèle économique qui ne s'affirmera réellement que sous le double mandat présidentiel de Vladimir Poutine (2000- 2008). Le changement de trajectoire de l'économie russe s'opère de façon significative au cours de l'hiver 2003-2004. Les choix effectués par les pouvoirs publics depuis 2004 témoignent, selon l'auteur, de la volonté de l'Etat russe de mettre en oeuvre une politique cohérente de poursuite de la modernisation globale du pays. Fortunes et infortunes des " nouveaux Russes " ! Financial - FTWealth Charles Clover La tempête qui a soufflé sur la place financière russe avec le déclenchement de la crise économique mondiale a vu s'évaporer mille milliards de dollars en trois mois, entre octobre et décembre 2008. Nombre de fortunes récentes risquent d'être purement et simplement balayées par la tourmente. Si certains magnats ruinés se retrouvent aux abois, pour d'autres, plus clairvoyants, la crise est l'occasion de réaliser de bonnes affaires. Parmi les gagnants, il faut aussi compter les grands avocats des cabinets de conseil juridique pour lesquels les litiges qui se multiplient entre débiteurs et créanciers sur fond de faillites représentent une véritable aubaine. L'Etat qui renfloue les entreprises en échange de participations pourrait également réaliser de fructueux bénéfices lorsque la crise sera finie. Plus largement, il semble que se répète une histoire, dont la Russie est coutumière depuis le début du XXe siècle, celle de la valse des élites. Quelle politique à long terme pour la filière énergétique ? Géopolitique Stéphane Dubois La Russie fait figure de géant pétrolier et gazier. Le pays est en effet aujourd'hui le deuxième producteur mondial de pétrole et le premier producteur et exportateur de gaz de la planète. Le secteur énergétique a joué le rôle de catalyseur du processus de décollage économique de la Russie. Au cours des années 2000, les revenus dégagés par la rente pétrolière et gazière ont été multipliés par six. Ces derniers se sont traduits par une accumulation très importante des réserves en dollars de la Banque centrale russe. L'augmentation des revenus liés aux exportations d'hydrocarbures a également permis un désendettement rapide de l'Etat. Sous le double mandat présidentiel de Vladimir Poutine, les pouvoirs publics ont décidé de se réapproprier la filière énergétique nationale. Cette stratégie est passée par le renforcement de l'entreprise maîtresse Gazprom et par l'instauration d'un climat beaucoup moins favorable aux intérêts pétroliers privés. Aujourd'hui, la filière russe des hydrocarbures souffre d'une surexploitation des ressources et de la vétusté des infrastructures. Si l'Etat veut assurer la durabilité du secteur, il va lui falloir lancer rapidement des investissements massifs. A défaut, la Russie court le risque ne pas être en mesure, à long terme, de tenir son rang parmi les grandes puissances
énergétiques de la planète. La Russie et l'OMC : un intérêt réciproque mais des enjeux contradictoires La revue internationale et stratégique Sylvie Matelly Les négociations en vue de l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) durent depuis plus de quinze ans. L'Organisation compte aujourd'hui plus de 150 membres, la Russie restant le seul pays majeur, en termes de population et de produit intérieur brut (PIB) par habitant, à ne pas en être membre. Plusieurs facteurs expliquent la lenteur des négociations. Certains sont endogènes et liés à la structure économique et politique du pays et à ses évolutions, notamment depuis la crise financière de 1998. D'autres sont plus exogènes et propres à la place de la Russie dans le monde et à ses relations avec ses partenaires et ses voisins. Des facteurs économiques et politiques intimement mêlés font donc obstacle à une adhésion rapide à l'Organisation dirigée par Pascal Lamy. Les difficultés rencontrées au cours des dernières années par les négociations multilatérales et par l'OMC n'ont fait que rendre plus complexes encore les discussions menées avec les autorités russes. EGALEMENT DANS CE NUMERO PORTRAIT D'ECONOMISTE Nouriel Roubini, l'homme qui prévoit les crises Finances et Développement Prakash Loungani Nouriel Roubini, professeur d'économie à l'université de New York (Etats-Unis), a acquis sa célébrité à l'occasion de la crise économique. Le 7 septembre 2006, il avait expliqué, lors d'un colloque organisé au siège du Fonds monétaire international (FMI), qu'une grave crise immobilière allait se produire très prochainement aux Etats-Unis et que l'économie américaine était menacée de récession. Il avait, au cours de la réunion, également prédit la faillite d'institutions bancaires importantes comme Fannie Mae et Freddie Mac. A l'époque, nombre d'économistes avaient, avec une certaine condescendance, refusé d'accorder du crédit à ses propos, jugés alors trop pessimistes. On connaît la suite... Les sombres prédictions de celui que les médias américains ont surnommé " Dr. Doom " (docteur Catastrophe) se sont finalement révélées exactes. SECTEURS Le management de la presse économique en mutation Le Journal de l'Ecole de Paris Jacques Barraux La révolution numérique fait vivre au secteur de la presse des bouleversements majeurs. Le New York Times est à ce titre emblématique. Le plus prestigieux des quotidiens américains est en effet confronté à l'une des plus graves crises de son histoire. Avec 75 millions de dollars de pertes en 2009, le journal a été conduit à augmenter son prix de vente et à diminuer la rémunération de ses salariés. La presse économique n'est pas épargnée par les mutations en cours. Concurrencée par l'Internet, celle-ci est contrainte, pour tenir son rang, de se recentrer sur ses fonctions fondamentales comme le tri et la vérification de l'information, la mise en perspective et l'analyse, ainsi que l'enquête et l'investigation. Mais les journaux électroniques, comme Rue89, ne font pas autre chose. Les quotidiens doivent-ils, dans ces conditions, basculer 100 % de leur offre sur le web ? CROISSANCE Renforcer la croissance économique de la France par une stratégie de réformes Idées Pascal Le Merrer Depuis quelques années, les taux de croissance de la France sont jugés insuffisants. Ce diagnostic a été établi dans de nombreux rapports qui ont exploré les possibilités dý remédier. Pour renforcer le potentiel de croissance, il faudrait une mobilisation plus grande de la population active, améliorer le fonctionnement du marché du travail et augmenter les gains de productivité en misant sur l'éducation, en assouplissant certaines règles de marché et en facilitant le financement des entreprises. L'auteur recense quelques-unes des réformes essentielles qui permettraient d'atteindre ces objectifs : augmenter le taux d'emploi des jeunes et des seniors, accroître la part des entreprises moyennes dans le tissu économique, mobiliser l'épargne privée afin de ne pas trop dégrader les finances publiques, développer la coordination des politiques économiques à l'échelle internationale. La mise en oeuvre de ces réformes demeure néanmoins difficile : comment en effet réformer efficacement dans un contexte de crise économique ? Comment créer la confiance nécessaire à la réussite de ces réformes ?
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 27.00 cm
  • Largeur : 21.00 cm
  • Poids : 0.13 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition