Puisque rien ne dure

TARDIEU-L

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 03/01/08
LES NOTES :

à partir de
5,10 €
nos libraires ont adoré puisque rien ne dure
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Je meurs voilà ce qu'elle m'écrit Vincent je meurs viens me voir viens me revoir une dernière fois que je te voie que je te touche que je t'entende viens me revoir Vincent je meurs. Et au bas de la feuille, en tout petit, presque illisible, son prénom, Geneviève, tracé lui aussi au crayon à papier, comme le reste de la lettre, de la même écriture tremblante, défaillante, si ce n'avait pas été ces mots-lâ on aurait
pu croire à l'écriture d'un enfant, on aurait pu sourire, froisser la feuille, la jeter à la poubelle et l'oublier ; mais non, ce n'est pas un enfant, c'est Geneviève qui meurt. L. T. Rarement on aura décrit avec autant de finesse et d'intelligence l'inéluctable désagrégation d'un couple face à la perte d'un enfant.Marianne Payot, L'Express.Un extraordinaire hymne à la vie.Tatiana de Rosnay, Psychologies.
Vincent reçoit une lettre : la femme qu'il a toujours aimée se meurt et elle veut passer ses derniers instants à ses côtés. Ces deux êtres qui s'aiment sont séparés car ils n'ont pas su faire face à la perte de leur enfant et se sont murés dans leur silence. Mais maintenant qu'elle va mourir Geneviève veut en parler et partager enfin sa douleur. Rarement la perte d'un enfant aura été abordée de manière aussi subtile et intelligente.

fanny (roubaix)
Vincent reçoit une lettre : la femme qu'il a toujours aimée se meurt et elle veut passer ses derniers instants à ses côtés. Ces deux êtres qui s'aiment sont séparés car ils n'ont pas su faire face à la perte de leur enfant et se sont murés dans leur silence. Mais maintenant qu'elle va mourir Geneviève veut en parler et partager enfin sa douleur. Rarement la perte d'un enfant aura été abordée de manière aussi subtile et intelligente.
Fanny ,
Librairie
(Roubaix)
11 personnes en parlent

Un livre magnifique tout en retenue sur un sujet douloureux. Vincent reçoit une lettre de Geneviève qui lui demande de venir la voir une dernière fois car elle sait que ses jours sont comptés. Ils se sont séparés après la disparition de leur fille unique, chacun réagissant à sa façon à la douleur de ne pas avoir d'explication. Geneviève écrit sa souffrance sur des carnets et la rencontre entre les deux parents aura pour effet de les apaiser ; Vincent pourra alors repartir vers la vie. C'est superbement écrit et contrairement à ce que le sujet peut laisser penser, c'est un ode à la vie.

dvan
14/12/12
 

Vincent a refait sa vie après le traumatisme qui a bouleversé sa vie quinze ans auparavant. Pourtant, le passé semble vouloir se rappeler à son bon souvenir : il reçoit une lettre de son ancien amour, Geneviève, dont il n’a pas eu de nouvelles depuis de longues années. Cette lettre est un appel à l’aide, une bouteille à la mer : malade, en stade terminal, Geneviève se meurt dans sa maison de campagne, loin de la rumeur de la ville, loin de la douleur de sa vie passée. Ce qui frappe à la lecture de ce roman, c’est tout d'abord sa construction en trois parties, chacune découpée en épisodes, en petits bouts de vie. L’auteur utilise peu de ponctuations, beaucoup de longues phrases, et seulement quelques dialogues. L’essentiel repose ainsi dans les pensées des protagonistes. La première partie donne la parole à Vincent, en route vers la maison de Geneviève après la lecture de sa fameuse lettre. La seconde est un flashback long d’une cinquantaine de pages : l’incident mystère qui a chamboulé l’existence de deux âmes sœurs peut-il être autre que la perte d’un être cher ? Et enfin, la troisième partie voit les deux anciens amants se retrouver, dans une émouvante étreinte. Cette dernière, tant métaphorique que réelle, est décrite du point de vue de Vincent.Voilà pour la mise en situation. Ce roman peut sembler d’une banalité sans nom, pourtant l’auteur sait y faire pour nous titiller le cœur et les tripes. Emouvant au possible, très réussi syntaxiquement parlant, ce roman fera chavirer les cœurs de bon nombre de lecteurs et lectrices. J’avoue avoir été très touchée, d’un bout à l’autre du roman, entre solitude, vide et chagrin.Puisque rien ne dure n’aurait su être plus long (il serait devenu trop pesant). Pourtant, malgré une intrigue sombre, l’auteur insuffle un véritable élan d’espoir et d’amour à travers ses mots. Ne surtout pas être triste pour le plaisir de l’être : au contraire, un chagrin nécessaire au deuil, pour mieux aller de l’avant.Une leçon de vie, à lire absolument.

SEcriture
27/10/13
 

Ce roman est terriblement renversant. Il est question de deux personnes qui se sont aimées, Vincent et Madeleine, mais que de terribles évènements ont séparés : la disparition mystérieuse de leur fille de 8 ans. On ne se remet pas d'une telle perte. Jamais, ils ne sauront ce qui lui est arrivé, si elle est morte ou nom.Le premier chapitre est raconté par Vincent. Vincent à notre époque vient d'apprendre que Madeleine est mourante et qu'elle souhaite le voir une dernière fois en souvenir de tous ce qu'ils ont vécu ensemble. Vincent part lui rendre visite. Les souvenirs se bousculent, des sentiments très forts reviennent.Le deuxième chapitre correspond à un cahier écrit par Madeleine lors de la disparition de leur fille. On voit comment chacun essaye de survivre à sa manière, comment affronter l'évènement inimaginable, celui qui n'arrive qu'aux autres. Les sentiments se bousculent.Le troisième chapitre raconte leurs retrouvailles sur le lit de mort de Madeleine. Chacun se raconte. La vie de chacun étant marqué par la disparition de l'enfant. Les sentiments se bousculent. Chacun étant encore amoureux de l'autre... Jusqu'à la fin.En conclusion : roman sublime, émouvant qui ne laisse pas indifférent et qui est servi par une écriture magistrale. Vepughttp://coffresalivres.canalblog.com

Vepug
04/05/13
 

Ce magnifique roman s’ouvre sur une lettre (celle présente en quatrième de couverture) : une lettre maladroite, d’une écriture tremblante, qu’on pourrait croire être celle d’un enfant, mais qui est en réalité celle de Geneviève, une femme mourante, à son ex-mari, Vincent, qu’elle n’a plus revu depuis quinze ans. Malgré tout ce temps écoulé, celui-ci n’hésite pas et part immédiatement la retrouver, ainsi que son passé qu’il s’efforçait d’oublier jusque-là. C’est avant tout ce refus des souvenirs qu’on lit dans la première partie du livre, tout au long du trajet en voiture de ce personnage : pour survivre à la disparition de sa fille, il a préféré l’oubli, la fuite. Geneviève, quant à elle, a gardé Clara en elle, échappant à la folie par l’écriture. Dans la seconde partie, c’est à elle que la parole est cédée, par l’intermédiaire de ses cahiers à l’époque du drame : on assiste alors à la lente désagrégation de ce couple et à leur détresse, à leur espoir de plus en plus mince. Enfin, dans la dernière partie, la narration revient à nouveau au présent et à Vincent qui accompagne Geneviève dans ses dernières heures, accomplissant enfin son deuil.Ce thème tragique et touchant, celui de la perte d’un enfant, a été abordé de manière pudique et délicate par Laurence Tardieu dans ce très beau roman. Elle présente deux réactions possibles à un tel drame, n’en jugeant pas une meilleure qu’une autre (en tout cas, cela ne transparaît pas dans le texte), faisant au contraire preuve d’une grande sensibilité et de compréhension pour chacun des deux personnages. L’humanité qui se dégage de ce livre est servie par un style oralisé, théâtral, qui met en exergue les sentiments et émotions des narrateurs. Cette façon d’écrire et d’user de la ponctuation aurait pu me déplaire, mais j’ai au contraire plusieurs fois eu envie de dire ce texte, de l’entendre, plutôt que de le lire : les intonations que j’y ai placées, les phrases courtes que j’ai lues comme saccadées, etc., tout cela a contribué à m’émouvoir et à me rendre plus réelle la douleur de ces parents.Je ne regrette vraiment pas d’avoir relu ce roman et le ferai certainement encore à l’avenir : je vous le conseille.

AmandineMM
17/02/13
 

Le sujet peut faire craindre un roman lourd, triste, glauque... et pourtant !!!Ce qui reste quand on referme à regret ce livre, c'est au contraire de l'apaisement et de l'espoir !

bib14
03/08/12
 

J'ai terminé la lecture de ce magnifique roman en 1h30.Dès la première page ouverte, impossible pour moi de le refermer, avant de l'avoir complètement terminé... et même à ce moment là, j'ai ressenti comme un manque, comme si je voulais aller plus loin, et suivre la vie de Vincent après.Je n'ai pas encore la chance d'être maman, mais ce récit m'a touché au plus profond de mon être.Comme Geneviève et Vincent, j'ai ressenti une absence, un manque au plus profond de moi, ce manque, c'était la disparition de Clara.J'ai vécu ce roman de la même manière que si j'avais été la mère de Clara, Geneviève. J'ai souffert au même degré que les parents de la petite fille, j'ai pleuré les même larmes que celles de Geneviève, j'ai hurler la perte d'une enfant qui n'était pas la mienne.Je n'avais jamais lu de roman de Laurence Tardieu, mais j'ai découvert, avec ce livre, un auteur avec un immense talent, qui sait écrire les sentiments au point que son lecteur s'oublie pour vivre le temps du récit dans la peau de son personnage.Même si la lecture de ce livre a été pour moi difficile (du point de vu des sentiments que j'ai ressentie), j'ai passé un excellent moment de lecture. Et rare ont été les livres qui m'ont emmener si loin dans mon inconscient.Un vrai moment de lecture comme je les aimes, c'est à dire que je m'oublie pour être un temps le personnage du récit.

malorie
24/07/12
 

Vincent court rejoindre Geneviève qui va mourir. Vincent et Geneviève qui se sont séparés il y a quinze ans, leur couple n'ayant pas résisté à l'insupportable : la disparition de leur petite fille.Chacun d'eux a fait face de manière différente mais même si la vie les a séparés, un lien indéfectible les unit toujours...Je reste indécise quant aux émotions que ce roman m'a procurées. Certes il y a des passages qui broient le coeur ,et en particulier celui-ci :"Si jamais tu ne revenais pas, t'aurais-je donné assez d'amour ? Aurai-je pris le temps de te regarder, de t'écouter, de te voir grandir, de m'émerveiller de toi? Auras-tu reçu assez de caresses, de baisers ? Aurons-nous suffisamment ri ensemble?Qu'au moins personne ne t'ai fait de mal".Nul ne peut rester indifférent face au drame qui est évoqué mais j'aurais aimé que certains thèmes, justes effleurés, soient approfondis, le lien entre les deux sœurs en particulier, mais sans doute cela aurait-il nui à l'économie du roman qui ne s'apitoie jamais, qui va à l'essentiel, dont les personnages restent dignes même s'ils sont détruits. cathulu

cathulu
21/07/12
 

La douleur possède les vertus des aimants. Elle rapproche et soude ou repousse et isole les éléments mais aussi les âmes.Cette force existe, et, plus l'amour est fort plus son magnétisme est grand. Vincent et Geneviève sont prisonniers de son champ.Un livre sur les forces de vie et de mort qui s'entremêlent.Une écriture pudique sur une peine indicible. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
01/02/11
 

Vincent est sur la route, il roule à la rencontre de Geneviève, son ex-femme, qui se meurt. Sur le chemin, il songe au passé, à ce qui les a détruit, eux qui s'amaient si fort, qui s'aiment encore.Laurence Tardieu laisse les deux parties s'exprimer et raconter l'indiscible: la perte d'un enfant, la douleur, la colère, le travail de deuil. La mort de leur fille les a séparé quinze ans plus tôt, quand chacun tentait de surmonter sa propre douleur de deux manières différentes. Aujourd'hui, la mort de Geneviève les réunit et le temps de quelques heures, ils font revivre leur fille grâce aux souvenirs.Puisque rien ne dure est un roman court mais qui va droit au coeur, qui vous attrape, vous attire, vous entraîne et vous laisse pantois, tremblant, ému. Un récit poignant.

Ladilae
23/12/10
 

Un roman très court mais très intense.Souvent prit au coeur, il nous pousse à nous remettre en question au plus profond de nous-même.Comprendre les deux protagonistes c'est comprendre leur détresse. Comprendre leur détresse c'est être bouleversé.Magnifique livre!!!!!! A lire sans faute...

lepenseurfou
16/08/10
 

Un récit très touchant, intime d'un drame familial qui est celui de deux êtres en recherche de l'un et l'autre...à lire

lucky44
18/10/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.11 kg

Dans la même catégorie