Qu'est-ce qu'il y a dans la rue qui t'interesse tellement ?

SAUMONT, ANNIE

livre qu'est-ce qu'il y a dans la rue qui t'interesse tellement ?
EDITEUR : JOELLE LOSFELD
DATE DE PARUTION : 15/06/06
LES NOTES :

à partir de
5,00 €

SYNOPSIS :

Dans les trois nouvelles qui composent ce recueil, Annie Saumont montre comment de petits événements font rejaillir les souvenirs, le passé, pas toujours confortable. Qu'il s'agisse de cet homme assis à sa fenêtre, regardant la rue et se remémorant sa jeunesse, de ces deux jeunes filles debout dans le métro rêvant
à une vie plus heureuse que ce retour au foyer d'accueil, ou encore de ce dernier qui, après de longs mois de prison, revient dans la ville de son enfance, Annie Saumont dit dans chacune, avec un verbe toujours aussi cinglant, qu'on échappe difficilement à son histoire, qu'elle nous poursuit comme une fatalité.
2 personnes en parlent

Les trois nouvelles de ce recueil ont un air de « je me souviens… » et pour chacun des protagonistes, le goût du souvenir n’est guère doux sous la langue. Leur vie actuelle ressemble à une erreur de parcours, en tout cas elle est éloignée de ce qu’ils avaient imaginé. Un sentiment de fatalité semble peser sur ces vies ou du moins est-ce ainsi qu’ils les perçoivent.Dans les deux premières nouvelles, les personnages reviennent sur les conséquences de leurs choix et revivent un passé fantasmé. On pourrait même dire qu’au fond d’eux ils ne sont plus très sûrs de ce qui s’est vraiment passé pour que leur situation actuelle soit telle qu’elle est ; une seule chose est sûre : un sentiment de gâchis se fait ressentir. Le troisième texte se démarque un peu et pèse encore plus lourd.La vie est semée de pièges et se faire prendre ne pardonne pas, voilà ce que paraît nous dire ici Annie Saumont. Un de ses personnages remarque même : « Plus encore que l’avenir le passé est toujours incertain. »

mycupoftea
03/09/12
 

« Qu’est-ce qu’il y a dans la rue qui t’intéresse tellement ? ». C’est une remarque, en passant, que prononce, agacée, une vieille femme à son mari qui semble avoir la tête ailleurs. La tête perdue dans des souvenirs d’un autre temps. Celui où il était épris de désir pour une femme jeune qu’il lui fallait conquérir. Vogue un passé perdu, dans sa tête, à l’image de « la barque au-dessus de l’eau transparente, l’ombre de la barque sur le sable du chenal entre les rochers luisants. » Aujourd’hui, l’image s’est flétrie, c’est une femme ridée qui est là devant lui et qui parle d’un quotidien où le rêve n’a plus sa place : c’est l’utilitaire qui règne, la peur surtout, de manquer d’argent, de la mort tant redoutée… Un passé qui s’est enfui, et pourtant…« Qu’est-ce qu’il y a dans la rue qui t’intéresse tellement ? » est l’une des 3 nouvelles constitutive de cet opus écrit par Annie Saumont dont je découvrais la plume. La quatrième de couverture indique qu’elle « a obtenu le Prix de la Nouvelle de l’Académie française en 2003. » J’ai beaucoup aimé son style, incisif, mordant. Dans la première nouvelle, j’ai apprécié le contraste saisissant entre un ici et maintenant particulièrement restreint, traduit par une conversation insipide, factuelle, qui prend l’allure d’un monologue, et les souvenirs d’un vieil homme rendus de façon si poétique, que souligne une mise en page et une typographie singulières. La fin peut surprendre, tant cette femme âgée semble odieuse et manipulatrice…Les deux autres nouvelles - « Ce serait un dimanche » et « Méandres » - explorent également un aujourd’hui qui vient faire écho à des fragments du passé. « Méandres » m’a semblé un peu plus difficilement accessible, … trop tortueux ? très poignant, cependant, notamment à la fin, quand résonnent les mots : « les chemins du cloître envahis par les ronces, où viendra déambuler l’humble fantôme de celui qu’on aura enfin ramassé, brisé, au bord de la route en méandres. », en guise de fin ouverte. Seraphita

Seraphita
11/02/12
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.09 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition