Quatre filles et un jean t.4 ; le dernier ete

BRASHARES, ANN

EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 14/06/07
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

après leur première année loin de chez elles, à l'université, carmen, tibby, bridget et lena ont chacune des projets différents pour l'été : carmen participe à un festival de théâtre. persuadée de n'être bonne qu'à s'occuper des décors, elle est la première surprise lorsqu'elle se fait repérer pour ses talents d'actrice. mais julia, sa nouvelle amie, semble tout à coup bien distante.... tibby reste au campus à new york pour suivre un séminaire d'écriture de scénarios et file le parfait amour avec brian, jusqu'à ce que... tout se
complique ; bridget part en turquie sur un chantier de fouilles archéologiques. elle tombe sous le charme de peter, trente ans, marié ; père de famille... lena suit un atelier de dessin en compagnie d'un élève particulièrement doué et plutôt beau garçon, léo, qui pourrait bien lui faire oublier kostos... ce dernier volet laisse les quatre filles au seuil de leur vie d'adulte. c'est l'heure des grandes questions et, parfois, des déceptions. mais une chose est sûre : avec ou sans le jean, leur amitié restera éternellement dans le bleu.
6 personnes en parlent

Je l’ai beaucoup plus apprécié. Sûrement parce que les héroïnes étaient bien plus matures que les fois d’avant. En plus j’ai vraiment eu l’impression qu’elles progressaient bien plus que les fois d’avant. J’ai ressenti bien plus de choses que les fois précédentes mais je crois que c’est parce que je me suis attachée à elles. Il ne reste plus qu’un tome et j’ai hâte de le lire. En Conclusion, il reste plus qu'un tome à lire et je me demande ce que nous réserve l'auteur pour ce tome là.

Lily01
15/06/13
 

Et voilà, je suis fin prête pour découvrir le tout dernier tome de la saga en septembre prochain ! J'ai relu les quatre tomes de la série et je suis tout autant sous le charme qu'à mes quatorze ans.Mon regard à changé sur les quatre filles avec le temps et je les apprécie de plus en plus sur des points différents qu'il y a sept ans mais je suis tout aussi accro à leur aventure surtout que j'avais un peu oublié ce qu'il se passait lors de ce dernier été... C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé Bridget, Carmen, Lena et Tibby une semaine après les avoir laissé affronté leur rentrée à la fac. Du coup, pour le coup, maintenant, elles et moi, sommes plus sur la même longueur d'onde qu'il y a quelques années. Mais bon, je dois dire que, personnellement, comparé à mes amies, je les trouve assez gamines... Ce qui ne m'empêche absolument pas de les apprécier !Cependant, comme je le disais déjà pour le tome précédent, je me retrouve plus dans leurs questionnements actuels. Du coup, je suis franchement curieuse de découvrir leur été d'esprit dans le cinquième tome. J'aime beaucoup ce qui arrive à Carmen dans Le dernier été. Quand on la retrouve au début de ce tome, on ne l'a reconnait pas vraiment et puis, au fil des pages qui se tourne, on retrouve de plus en plus la Carma que l'on adore. C'est étonnant de la retrouver si différente mais c'est totalement crédible : la fac', ça change tout de même pas mal de monde...Pour une fois, je ne suis pas franchement fière de Bridget même si à la fin du tome elle se rattrape et est toute pardonnée à mes yeux. Je crois que j'estime peut-être un peu trop Eric !Il en va de même pour Tibby : même si je l'apprécie de plus en plus et que sa réaction est totalement normale, j'aurais aimé qu'elle agisse différemment, même si ce n'est pas dans sa nature...Pour finir, je dirais que Lena est assez étonnante dans ce quatrième tome : j'apprécie celle qu'elle devient mais ça me fait un peu tout drôle de la voir changer à ce point en quelques centaines de pages. Ann Brashares à vraiment une écriture très agréable et entraînante : j'aurais eu du mal à lâcher ce livre tant qu'il n'était pas fini. D'autant plus que la fin est vraiment très jolie.A découvrir !

MademoiselleLuna
18/11/12
 

J’ai profité de quelques jours de vacances chez mes parents pour piocher dans la bibliothèque de ma sœur et sortir ce quatrième tome que je lui ai offert il y a quelques semaines à peine. C’était l’occasion de traîner moins de livres dans ma valise et surtout, d’avancer dans une série commencée depuis des années. Quatre filles et un jean, c’est donc une saga que j’ai découvert voilà au moins… 5 ans ! Et déjà à cette époque, alors que j’étais encore jeune et naïve (du moins, plus proche du mental des héroïnes que maintenant), j’aimais bien, mais sans plus. Vraiment sans plus. Ce tome confirme la règle : c’est divertissant, parfois émouvant mais ça n’est définitivement pas une série que je conseillerais chaudement. Peut-être suis-je trop vieille pour suivre les aventures des demoiselles ou peut-être ne suis-je pas du tout en phase avec ce qui leur arrive car ne me retrouve pas du tout dans leurs doutes, leurs peines ou leurs joies ? Je ne sais pas et c’est dommage. Mais tant pis, il y a plein d’autres séries qui me font davantage rêver.Quatrième tome, quatrième été en compagnie des quatre héroïnes. Carmen, Tibby, Bridget et Lena viennent de terminer leur premier année à la fac, leur première année loin les unes des autres, et peinent à trouver un moment pour se réunir à nouveau toutes ensembles. Le jean semble être le dernier lien pour les unir, il les accompagnera chacune leur tour pendant ces deux mois de vacances.Je ne vous résume pas ce que chacune vit de son côté, la quatrième de couverture le fait bien mieux que moi. Par contre, je ne vais pas me gêner pour vous dire ce que je pense sincèrement des aventures des quatre filles. Commençons par celle qui m’a carrément énervée, alors qu’elle était une de mes préférées dans les tomes précédents, Tibby. Toujours passionnée par le cinéma, c’est sa relation avec Brian qui prend le dessus sur tout le reste. A 19 ans, elle se pose beaucoup de questions et alors que tout est parfait, elle trouve le moyen de tout faire foirer. Tout ça parce qu’elle a accepté de faire l’amour pour la première fois avec son petit ami et se convainc qu’elle ne le voulait pas, que c’est lui qui a insisté et nianiania. Mais oui bien sûr. Elle met des plombes à reprendre la voie de la raison (alors qu’elle est parfaitement consciente de sa stupidité) ; elle m’a exaspérée. Bridget fait preuve d’une très grande maturité sur son chantier de fouilles archéologiques en Turquie et elle m’a agréablement surprise. Je pensais que la jolie blonde un peu superficielle ne serait jamais celle qui me surprendrait, mais il ne faut jamais dire jamais. Lena, ma préférée depuis le début de cette histoire, se remet très difficilement de sa grande histoire d’amour avec son grec Kostos. Artiste incomprise par ses parents, elle s’émancipe et fait le grand saut. J’ai apprécié son évolution pendant cet été, elle grandit énormément, mais c’est peut-être un peu trop brutal… 19 ans dans la peau d’une jeune fille très prude, pudique et réservée et il suffit de quelques cours de dessin particuliers pour qu’elle soit complètement en harmonie avec son corps. Enfin, et alors là, c’est la plus grosse et la plus jolie surprise de ce tome : Carmen. Carmen c’est la demoiselle expansive au caractère et au physique latins, demoiselle pour qui je n’avais pas plus d’affinités que ça précédemment. Et bien là, tenez-vous bien, elle m’a touchée, elle m’a beaucoup émue. Elle est un peu naïve et j’avais envie de la secouer de temps en temps, mais dans l’ensemble, je crois bien que je l’ai adorée. S’il neige dans les prochains jours, vous saurez pourquoi.Quatre héroïnes qui expérimentent quatre aventures différentes, qui se posent chacune des questions que se posent - apparemment - les jeunes filles de 19 ans. Je ne doute pas que chaque lectrice se retrouve dans l’une d’elles, ou un peu dans chacune d’entre elles. Pour ma part, j’ai passé l’âge des questions concernant la première fois, le premier amour, tout ça tout ça… et je ne suis pas sûre que ce tome m’aurait davantage touchée au moment où j’étais en pleine réflexion mais je conçois parfaitement qu’il puisse parler à beaucoup de demoiselles. En revanche, ce qu’il faut surtout retenir de cette série, c’est, à mon sens, le beau message d’amitié qu’il transmet. De ce point de vue là, c’est tendre, émouvant… assez beau, je le reconnais bien volontiers. Ann Brashares a choisi, une nouvelle fois, de découper son histoire en petits chapitres (qui s’ouvrent à chaque fois sur une citation plus ou moins célèbre). Chacun d’entre eux offre quelques paragraphes à Carmen, Bridget, Tibby et Lena. Mais globalement, j’ai eu l’impression que Bridget et Tibby étaient moins mises en avant que les deux autres. Ou alors, notamment pour la seconde, leur histoire m’ayant moins passionnée que les deux autres, j’ai inconsciemment eu l’impression que l’auteure leur avait consacrée moins de lignes… Quoi qu’il en soit, chaque aventure est contée d’un point de vue externe, permettant au lecteur de faire un tour dans la vie de chacune sans vraiment prendre partie plus pour l’une que pour l’autre (même si des préférences se révèlent, c’est inévitable). C’est agréable à lire et les pages se tournent vite. Ce n’est pas de la grande littérature mais l’auteure arrive à quelques réflexions - sur l’amitié notamment - assez justes et bien trouvées. Ce quatrième tome était le dernier jusqu’à il y a peu mais un cinquième opus a vu le jour (en 2011). Je pense sincèrement qu’on peut s’arrêter ici, sans aucune frustration. Malgré tout, comme j’ai envie de boucler la boucle (et que je n’aime pas ne pas aller au bout des choses), j’essayerai de trouver et lire ce dernier né. Et je l’offrirai évidemment à ma petite sœur, comme les quatre précédents.Les questions soulevées par les héroïnes dans ce quatrième opus, n’ont pas tellement su m’accrocher. Sans doute suis-je trop vieille. Cependant, je retiens une belle surprise : l’aventure de Carmen, sans doute l’héroïne que j’aimais le moins jusque là. Elle a su m’émouvoir et j’ai été très heureuse de découvrir le dénouement de son été au théâtre. Ce n’est pas une série inoubliable et indispensable à mon goût, mais un joli moment de divertissement et un beau message d’amitié.

DameMeli
12/11/12
 

Pour moi, le meilleur des 4 tomes. Un ton plus adulte et des personnages aussi plus adultes qu'avant.On est plus dans la chick lit que dans le roman d'adolescents.Je suis un peu déçue par la fin du roman car j'aurais aimé une autre fin.

alison29
29/08/12
 

Dernier été pour le jean et nouvelle vie pour nos quatre héroïnes qui passent de l’adolescence à l’âge adulte.Ce quatrième tome nous permet de voir toute l’évolution de la saga depuis le premier tome et à quel point les filles ont grandi. Ce ne sont plus des adolescentes en manque de confiance en elle, insouciantes et immatures par moment, elles font maintenant face à leurs responsabilités et après une année à l’université, elles savent mieux qui elles sont et ce qu’elles désirent pour la suite.Même si chacune d’elle mène toujours une vie “normale” comme au premier tome, différents sujets sont maintenant abordés avec par exemple l’alcool. C’est tout bête mais on n’en entendait pas parler avant et à présent, le fait de boire une bière ou un verre de vin pendant une discussion ou pour regarder le paysage est devenu plus courant.Ensuite, le sexe. Finalement, il était déjà un peu abordé mais il était surtout éludé et survolé. L’auteure ne partait jamais dans de grandes explications alors pour cette fois-ci trois des filles en feront l’expérimentation, que ce soit pour leur bonheur ou leur malheur.Tibby a l’histoire sans doute la moins fournie des quatre mais on sent réellement bien son mal-être au fur et à mesure des pages. Elle qui se croyait sur un petit nuage, a finalement atterrit dans la réalité et doit faire face à des problèmes toujours plus adultes.Lena doit faire front une bonne fois pour toute avec sa timidité et surtout devra essayer de surmonter tous ses vieux démons. Maintenant qu’elle a le soutient de sa famille, elle cherche à oublier Kostos pour de bon et à devenir une vraie artiste.Bidget qui est l’insouciance incarnée va vite comprendre qu’à n’en faire qu’à sa tête, elle peut blesser bien des personnes, qu’elles les connaissent ou non. On retrouve quand même sa fraîcheur et sa vitalité et même si son histoire n’est pas celle que je préfère, elle reste mon personnage favori.Carmen quant à elle n’a pas l’air très aimée de sa créatrice. Je trouve que depuis le début c’est celle qui est le plus en retrait, qui a toujours un mauvais caractère, qui fais le plus de mauvais choix, qui a le moins confiance en elle, bref, elle se coltine toutes les tares des trois autres. C’est un peu dommage même si elle se révèle sous un autre jour dans ce tome-ci, je trouve que ce changement ne colle pas au personnage et on aurait presque l’impression que l’auteure ne savait pas quoi faire avec son histoire.Ce tome n’est finalement pas vraiment une conclusion en soit, plutôt un nouveau départ pour Léna, Carmen, Tibby et Bridget, mais aussi pour leurs familles et leurs amis/amours.Voilà donc l’âge adulte qui arrive et non sans difficultés. J’apprécie beaucoup le fait que les héroïnes grandissent en même temps que le lecteur et qu’ainsi chacun accompagne l’autre (si on tient compte des premières dates de sorties évidemment). Cette saga est une bouffée de fraîcheur avec ses rires et ses larmes et je ne peux [encore une fois!] que vous conseiller de vous plonger dedans au plus vite!

Slay
25/08/12
 

[Extrait]En 2007, quand "Quatre filles et un jean, tome 4 : Le dernier été" est sorti, j'étais sous le choc : ce serait le dernier volet de la vie de mes héroïnes favorites (indices : son titre et sa quatrième de couverture). Evidemment, je n'ai pas pu m'empêcher de l'acheter et de le dévorer. Mais j'avais comme un goût amer dans la bouche, à l'idée de tourner la page définitivement sur les aventures de Tibby, Carmen, Bridget et Lena.Comme d'habitude, j'ai adoré le look de ce roman broché (qui existe aussi en poche) : sa couverture colorée, les détails jean en quatrième de couverture et à chaque chapitre,... Quitte à en oublier le fait qu'il fasse presque 400 pages et pèse une tonne pour par rapport à son volume. Il a supporté avec plaisir mes lectures et relectures, voici le moment de vous en parler plus en détails. Rédactrice du blog féminin http://apologie-d-une-shopping-addicte.over-blog.com.

platinegirl
03/08/12
 

Format

  • Hauteur : 21.40 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.59 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie