Quatre soldats

MINGARELLI, HUBERT

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 03/01/03
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Voici une longue nouvelle comme aurait pu en rêver Hemingway, où les circonstances comptent moins que le désarroi moral, les tâtonnements, les dialogues de ces quatre soldats en perdition, issus de l'Armée rouge, qui sortent d'une forêt où ils viennent de passer un hiver terrible, pendant l'année
1919. Il y a la beauté des scènes muettes: réquisitions dans les villages, baignades dans un étang, embuscade. Il y a ce gamin, enrôlé volontaire, dont la présence irradie les quatre hommes car il est, semble-t-il, le seul à savoir écrire. Mais "le ciel est sans fin" et rien ne sera sauvé.
2 personnes en parlent

1919, l'armée russe est en déroute, repoussée par les troupes roumaines et polonaises. Au fin fond de la Pologne, en plein hiver, quatre soldats partagent une cabane dans la forêt, quelques cigarettes et leurs tourments. La consigne est claire, les hommes doivent se disperser et chaque groupe doit se réfugier dans la forêt jusqu'au printemps prochain. Alors qu'arrive le dégel les survivants sortent des bois et sont regroupés dans un camp, dans l'attente d'un ordre de déplacement. Sur le camp les parties de dés reprennent entre les quatre soldats, malgré la précarité de leur situation ils se recréent un quotidien supportable, presque doux en comparaison de ce qui les attend, au combat. L'entraide, le partage, l'écoute, autant d'attentions qu'ils se portent les uns aux autres et qui recréent, au fil des jours, un semblant de cercle familial. Ils combattent le manque par de dérisoires ersatz, la photographie d'une femme à l'intérieur d'une montre, avec laquelle on passe la nuit à tour de rôle, et des mains de femmes sculptées dans le bois à étreindre avec précaution. Chaque jour la petite bande rejoint un petit étang, au bord duquel ils bavardent et semblent parfois oublier la guerre, redevenant les gosses qu'ils n'ont jamais cessé d'être. On leur confie un jeune engagé qui noircit les pages d'un petit carnet les jours de désœuvrement, le jeune homme est adopté et bientôt chargé de consigner les miettes de bonheur dérobées par eux à la barbe de la grande histoire.

sovane
18/07/13
 

Une belle longue nouvelle Aucune phrase, aucun mot inutile, dans un style qui va droit au coeur, Hubert Mingarelli nous conte l'histoire de quatre soldats en déroute dans l'armée russe.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.26 kg