"que je vous aime, que je t'aime!" ; les plus belles declarations d'amour

COLLECTIF

livre "que je vous aime, que je t'aime!" ; les plus belles declarations d'amour
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 08/01/09
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

L n'est pas toujours facile de trouver les bons mots pour avouer son amour. Comment ne pas paraître gauche ou ridicule, importun ou trop pressant ? C'est un moment si important qu'il ne faut pas se fourvoyer. Avec le Cid et Chimène, Pâris et la belle
Hélène, Juliette Drouet et Victor Hugo ou Cyrano et Roxane, apprenez à déclarer votre flamme... Vous l'aimez. Elle est tout pour vous - il est le Prince charmant, mais vous ne savez pas comment le lui dire ? Ce petit livre est pour vous !
1 personne en parle

Cette anthologie est divisée en deux parties seulement, les déclarations à l’être aimé et celles à un tiers lorsque l’amour est caché. Les extraits proviennent cette fois d’œuvres du 16e au 19e siècle (une seule de l’Antiquité et une du 20e), ce qu’on peut considérer comme dommage pour un recueil qui s’annonce sur la quatrième de couverture comme un « manuel de la déclaration d’amour » en quelque sorte :Avec le Cid et Chimène, Pâris et la belle Hélène, Juliette Drouet et Victor Hugo ou Cyrano et Roxane, apprenez à déclarer votre flamme…Aussi beaux que soient ces textes, certains n’en ont pas moins mal vieilli au niveau des mentalités et les présenter comme des modèles à suivre n’est pas une si bonne idée d’après moi.Personnellement, j’ai préféré lire cette anthologie en tant que telle, sans y voir une quelconque visée pédagogique, et ai beaucoup apprécié la plupart des textes présentés. Le premier est la déclaration d’amour de Pâris à Hélène selon Ovide : il fait selon moi partie avec Le Roman de la momie de Théophile Gautier des extraits qui ont assez mal vieillis. Vous apprécieriez, vous, qu’un homme vous dise que vous êtes obligée de l’aimer parce qu’il l’a décidé, secondé par la déesse de l’amour ? Excepté ce détail, il faut avouer que Pâris, sous la plume d’Ovide, ne manque pas d’éloquence et qu’on comprend aisément la faiblesse de son amante. J’ai néanmoins préféré dans cette première partie de l’anthologie les poèmes aux extraits de roman ou de la correspondance de Juliette Drouet et Victor Hugo : la poésie de Verlaine exerce toujours son charme sur moi et celle de Shakespeare ne me laisse guère indifférente non plus.On revient à la prose et au romanesque dans la seconde partie consacrée aux amours cachés, dont l’extrait de La Princesse de Clèves est tout à fait emblématique : bien que je n’aie pas gardé un souvenir exceptionnel de ce texte, j’ai trouvé la scène choisie – celle où Nemours est caché dans le jardin et regarde la princesse qui se croit seule et pense à l’être aimé – magnifique et très touchante. De même, le chagrin d’Ourika ou de Cyrano de Bergerac est émouvant et transparaît particulièrement bien dans les passages sélectionnés.Une très belle lecture, d’un amour à l’autre.

AmandineMM
16/02/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.08 kg