Racines russes

NADELSON-R

livre racines russes
EDITEUR : EDITIONS DU MASQUE
DATE DE PARUTION : 15/04/09
LES NOTES :

à partir de
21,90 €

SYNOPSIS :

Billy, le filleul d'artie cohen bouclé dans une institution pour jeunes délinquants, a le droit de sortir quelques jours. en l'absence de ses parents, il est accueilli par artie, qui se heurte à l'hostilité de tous, à se balader ainsi avec le gamin. dès le début, on tremble de voir artie faire confiance à billy. et le doute, oppressant, grandit après la disparition de luda, une petite fille russe introduite clandestinement aux u.s.a. par la fille de tolya — l'ami russe milliardaire d'artie. un suspense infernal naît du soupçon qui ronge le lecteur
: quel rôle billy a-t-il joué dans cette disparition ? il ne cesse de mentir... et shank, le frère de la « victime » de billy dans sous la menace, est-il vraiment le meurtrier des bébés retrouvés dans des congélateurs, ou bien.... De la référence aux enfants russes malades de tchernobyl au problème de la catégorisation criminelle des enfants et ados et du traitement à leur appliquer, nadelson continue de creuser son sillon : les peurs et les maladies des sociétés occidentales contemporaines. Traduit de l'anglais (etats-unis) par jean esch
3 personnes en parlent

- abandon - Le policier Artie Cohen et son neveu Billy assistent par hasard à la chute d'un avion. Attentat ou simple accident ? A priori cette dernière hypothèse est la plus probable mais je n'en ai guère appris plus en deux cent pages. Cet évènement est surtout l'occasion de présenter deux des principaux personnages du roman. Nous les découvrons ensuite de manière plus approfondie, par l'évocation de quelques événements marquants de leurs vies passées et à travers des faits et gestes de leur vie courante : dégustation d'une cigarette, d'une glace, petit déjeuner, visionnage d'une match de sport. L'histoire des différentes communautés de la ville de New-York, notamment celle d'origine russe, et de leurs rapports aux autres est aussi présentée de manière assez détaillée. Un récit très réaliste, et instructif, mais trop monotone pour un roman policier. Je l'ai trouvé d'autant moins captivant qu'il s'égare trop souvent dans des considérations sans rapport direct avec l'intrigue en elle-même. Soudain, page 196 à la fin de la seconde journée de l'histoire, une petite fille se met à hurler dans un magasin ! Même si la quatrième de couverture annonçait un événement tragique et laissait présager d'une tension psychologique forte, je n'ai pas eu la patience de poursuivre la lecture de ce roman que ses deux cents premières pages ne me permettent pas de qualifier de roman policier…J'en resterai là avec cet auteur, bien que la culture russe qui sert de support à plusieurs de ses ouvrages soit un sujet qui a priori m'intéresse. Apikrus

Apikrus
31/12/14
 

La narration à la première personne rend le livre très agréable à lire, car on se sent d’autant plus impliqué dans l’histoire… c’est donc une brillante réussite de l’auteur sur ce coup là… (une de plus)Dès le début du livre, on entre dans l’intrigue, dans le vif de l’action… et cette tension ainsi installée ne va que croître tout au long de la lecture, ce qui est plaisant… Car bon nombre de romans qui commencent en force s’essoufflent facilement… ce ne fut pas le cas ici, ce qui est vraiment agréable pour le lecteur.L’auteur parvient, de par sa plume agile, à créer le doute sur tout dans l’esprit du lecteur, … il remet en question ce que l’on croit « évident »…Les personnages principaux sont attachants et ont des caractéristiques bien définies, ce qui les rend humains, crédibles et agréables:* Artie, le bon flic, qui reste honnête, droit, plein de courage, de valeurs, et qui attire la sympathie et la confiance de tout ceux qu’il croise. Même si ses sentiments viennent mettre le tout en balance, son engagement devenant trop pressant. J’ai aimé son côté définitivement « humain ».* Billy, adolescent posé et réfléchi, qui ne demande qu’à être compris et aimé. Il est torturé par ses doutes et son histoire (dont l’abandon par ses parents) qui le rendent attendrissant et attirant aux yeux du lecteur.Ce qui est particulièrement plaisant dans ce livre, c’est qu’il est bardé de détails qui permettent au lecteur de s’imprégner de l’ambiance des lieux, du psychologique des personnages, … on n’a pas l’impression d’être extérieur à l’histoire, mais de la vivre en même temps que les protagonistes.J’ai aimé cette « relation » avec la police américaine, ses bons mais surtout ses mauvais côtés… ça change du tout au tout par rapport à ce qu’on voit dans des séries télé telles que « les experts », par exemple… on voit un côté plus « rustique », plus cru, plus affecté.On ne retrouve pas les gros clichés traditionnels auxquels on aurait pu s’attendre…J’ai donc, vous l’aurez compris, adoré ce roman… mélange de roman policier, de découverte du milieu des communautés russes aux Etats-Unis, de la Russie… Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne s’ennuie pas.On ne tombe pas non plus dans une routine ennuyante et répétitive.Tout y est réuni pour en faire un roman captivant: intrigue, psychologie, personnages travaillés, style agréable, pas de temps morts… Que du bon! Hylyirio

hylyirio
14/10/11
 

Ce livre est la suite du livre « Sous la menace » du même auteur que je n'ai pas lu. Soupçonné d'avoir tué un homme, Billy a été enfermé dans un centre pour jeunes délinquants en Floride. Le livre « Racines russes » commence deux ans après, Billy est alors âgé de 14 ans, il a obtenu une permission et comme ses parents sont absents c'est son oncle Artie qui l'accueille. Artie est un flic d'origine russe, il aime son neveu Billy et il est persuadé que celui-ci est guéri. Ils vont passer ensemble quatre jours à Brooklyn. Avec Billy et Artie ont arpentent plusieurs quartiers new-yorkais, et l'on découvre une communauté russe de New-York haute en couleur. Artie doit surveiller Billy mais en même temps il est sollicité par son travail et lorsqu'il doit s'absenter, il laisse Billy pour quelques heures à des proches. Le passé de Billy le rattrape, il n'est pas le bienvenue à New-York.Dès les premières pages, le lecteur découvre Billy comme un adolescent plutôt mature, sympathique, il semble être rejeté par ses parents et il attend beaucoup de son oncle. Une forte tension psychologique, tourne autour du personnage de Billy. Rapidement, le lecteur ne sait pas comment cerner Billy. Je n'ai pas été totalement conquise par le roman policier mais j'ai beaucoup aimé la ballade dans New-York.

Aproposdelivres
01/05/11
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.47 kg