Rainbows end

VINGE, VERNOR

livre rainbows end
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 11/05/07
LES NOTES :

à partir de
23,50 €

SYNOPSIS :

au milieu du xxie siècle, la cybersphère a envahi l'univers. le virtuel a subverti le réel. la singularité est proche, ce bouleversement de l'histoire humaine, issu de la convergence entre informatique et nanotechnologie. grâce à ses vêtinfs, ses lentilles de contact, chacun communique avec le monde entier, peut se déplacer sous forme d'avatar à l'autre bout du monde ou en recevoir informations et images. le meilleur des mondes, ou presque. et un monde dangereux. robert gu, le plus grand poète américain, a sombré quatre ans plus tôt dans la nuit de l'esprit. grâce à un traitement miraculeux, il émerge de son alzheimer. et peut quitter la maison de retraite de rainbows end. mais il va lui falloir retourner à l'école, se familiariser avec ces machines à distiller
de l'information dont il s'est toujours méfié. et si possible retrouver son génie enfui. or lui, qui a toujours tant aimé les livres, découvre un horrible projet, le bibliotome : tout numériser au prix de la destruction physique de l'imprimé. ce n'est qu'un des moindres dangers qui menacent le monde comme le savent trop bien bob, son fils, colonel des marines, et sa belle-fille alice, agent des services spéciaux qui a incarné trop de personnalités pour continuer à être elle-même. pire encore, le lapin rôde. vernor vinge, spécialiste de l'informatique et inventeur du concept de la singularité, nous dépeint un monde total de l'avenir, crédible, effrayant et séduisant, comme l'avait fait en son temps john brunner dans son fameux tous à zanzibar.
2 personnes en parlent

Quelques idées originales en ce qui concerne le "cyberspace" mais un roman qui s'enlise, tourne en rond et ne décolle jamais vraiment. Une vraie déception au bout du compte. C'est presque aussi ennuyeux que du John Brunner...

che59
12/02/09
 

Milieu du XXI° siècle, le monde est envahi par le virtuel. La communication passe par les vêtements, le port de lentilles de contact, on peut se rendre virtuellement partout et les déplacements physiques sont anecdotiques. La médecine a elle aussi progressé de façon stupéfiante, et si l'immortalité n'est toujours pas atteinte il y a nombre de "réchappés" : certaines maladies, comme Alzheimer, sont complètement soignables, et le corps peut être régénéré, même si tous ne réagissent pas correctement aux traitements. Robert Gu, lui, a eu cette chance, et il émerge du brouillard où Alzheimer l'avait plongé; il a tout à apprendre, de cette technologie évoluée, aidé par sa petite-fille qui maitrise ça aisément comme tous les gamins de son âge. Mais Robert Gu, en son temps, était un des plus grands poètes américains. A son talent incroyable était couplé le caractère d'un vrai sale con (on se demande d'ailleurs pourquoi son fils s'est embêté à le ramener à la conscience, vu comme il le déteste !). Il lui reste aussi à apprendre, pour de bon cette fois, à considérer quelque peu les autres s'il veut pouvoir vraiment vivre dans cette nouvelle ère...Voici pour le héros, qui va se retrouver imbriqué au coeur d'une sombre histoire d'espionnage de haut niveau, mené par une icone de lapin farceur, et en sous-main par un traître qui croit avoir trouvé comment créer LA suggestion ultime, celle qui, invisible, manipulera l'humanité entière.Au premier essai, j'avais abandonné cette lecture en cours. Mais le vieux Gu me plaisait bien, tout autant que sa croisade (un peu forcée) pour faire cesser la numérisation sauvage des livres physiques, cet objet devenu totalement obsolète. J'y suis donc revenue, en m'accrochant dans les trop nombreux passages purement technologiques, qui me sont franchement rébarbatifs. Mais l'histoire d'espionnage fait flop, c'est hasardeux, parfois puéril, et les aller-retour entre les divers personnages nous égarent.Au final, ça reste de la Science-fiction un peu trop hard pour moi, (me suis surtout trop ennuyée, pour être honnête), mais l'intrigue humaine est vraiment séduisante et les personnages, tous intéressants. http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
28/10/15
 

Format

  • Hauteur : 21.60 cm
  • Largeur : 14.80 cm
  • Poids : 0.45 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : PATRICK DUSOULIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition