Rebelles

GODBERSEN, ANNA

livre rebelles
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 27/02/08
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
17,25 €

SYNOPSIS :

L'histoire se déroule à New York au XIXeme siècle. C'est l'histoire d'Elizabeth Holland : le premier chapitre est... son enterrement. Elizabeth est morte la semaine où elle devait épouser Henry Schoonmaker, un parti utile à la famille car les Holland sont ruinés. Elizabeth, elle, n'a aucune envie d'épouser
Henry ; d'autant plus qu'elle en aime un autre : Will, auprès de qui elle a grandi et qui n'est autre que le domestique de la maison. Comment échapper à un mariage contre son coeur ? Scandales, drames, complots avec humour et passion ! Le roman d'une jeune fille libre. en 1899 à Manhattan !
23 personnes en parlent
J'ai tout simplement adoré ce roman. J'en suis au 3e tome (Tricheuses) que je viens de finir cette après-midi et je ne peux plus attendre pour la suite. Les fins des trois livres sont absolument imprévisibles. Un seul mot : Génialissime !
Fiona Mlle
J'ai tout simplement adoré ce roman. J'en suis au 3e tome (Tricheuses) que je viens de finir cette après-midi et je ne peux plus attendre pour la suite. Les fins des trois livres sont absolument imprévisibles. Un seul mot : Génialissime !
Fiona Mlle

Roman pour adolescentes mais tourné vers un public assez large tout de même. Un vrai moment de détente dans une ambiance romanesque remarquable, le tout élevé par un style fluide et plaisant.

IvyRead
19/02/13
 

La vie tumultueuse d’une jeune fille issue d’une famille riche, voilà le contexte. Nous suivons donc la vie d’Elizabeth Holland, mais aussi, plus rarement, celle de sa petite sœur ou celle de sa servante. Elizabeth, pour sauver sa famille de mauvais placements effectués par feu son père, doit se marier avec Henry Schoonmaker, fils d’une famille new-yorkaise extrêmement riche. Elizabeth n’est pas vraiment heureuse de ce mariage arrangé. De plus, sa « meilleure amie », Pénélope Hayes complote contre elle. Pénélope est depuis toujours amoureuse (ou bien très intéressée) par Henry. Nous assisterons donc à des cachoteries, amourettes, fausses amitiés, scandales et désirs de vengeance !Elizabeth Holland est morte. Et oui, on nous impose d’emblée sa mort. Est ce un moyen de nous déstabiliser, de nous avertir (de ne pas nous attacher à Elizabeth) ou simplement de nous gâcher la surprise ? Je pencherais plutôt pour la troisième possibilité. En effet, je n’ai pas du tout réussi à m’attacher au personnage. Je n’aime pas les personnes hautaines et c’est vraiment un défaut récurrent dans ce livre. Je ne dis pas que ce n’est pas normal, on est en effet à la toute fin du 19ème siècle ! Dès les premiers chapitres, on nous bombarde de nouveaux personnages, de nouveaux points de vue. Il est donc très difficile de s’y retrouver avant le moitié du livre : on suit Elizabeth, Diana (sa petite sœur), Carolina (sa servante), Pénélope et Henry. C’est aussi avec étonnement que j’ai constaté que le langage utilisé par l’auteur n’est pas si différent de celui d’aujourd’hui ! A mon avis, c’est un plus, je n’aurais pas aimé assister à un discours de politesse à chaque dialogue. On pourrait très bien comparer ce livre à Gossip Girl, c’est d’ailleurs la première chose qui me soit venue à l’esprit (quand j’avais enfin compris qui était qui !). Il est donc clair que ce livre appartient au genre Chick-lit (ou roman à l’eau de rose si vous préférez).En conclusion, ce livre est plutôt plaisant, même si les personnages ne m’ont pas plu. L’époque et le problème des mariages arrangés sont bien abordés. On pourra aussi noter les lettres, articles de journaux, télégraphes et autres petites notes qui précèdent chaque chapitre, comme un rappel du chapitre précédent. Ce qui est très agréable. Je ne conseillerais pas ce livre aux habitués de Bit-lit comme moi, mais peut être à ceux de Chick-lit ?!Note : 13/20

Akajou
22/05/11
 

Tout au long de la lecture, j'ai eu l'impression d'avoir à faire à une énième version de Gossip girl, une série qui ne m'a jamais attirée en passant. De plus, l'intrigue en elle-même est prévisible à cause du prologue. On ne s'attend pas à de grandes révélations. Et de ce fait, on ne parvient pas à s'attacher à Elizabeth. Ce sentiment est poussé par les nombreux points de vue qui se succèdent dans la narration. L'écriture reste toutefois simple et facile à parcourir. Je pense que ce livre est dédié à un public plus jeune pour qui les préoccupations des héroïnes feront plus échos que pour moi. ShL

sariahlit
20/09/14
 

Premier tome d’une série comportant trois autres livres, Rebelles n’est pas sans rappeler (énormément) Gossip Girl : des jeunes filles de la bonne société new-yorkaise aiment et se déchirent au beau milieu de fêtes tout en portant de jolies robes. Vu les similitudes des intrigues entre les deux séries, je ne pense pas que ces ressemblances soient le fruit du hasard mais plutôt d’une volonté (assumée ou non) de l’auteure. Pour moi ce livre alterne entre clichés et originalités. J’ai bien aimé le fait que les chapitres alternent les différents points de vue des protagonistes. De plus, contrairement à beaucoup d’autres livres du même genre, les personnages masculins sont aussi mis en avant, notamment Henry.L’idée d’assister dès le prologue à l’enterrement de l’héroïne principale était également assez originale et accrocheuse même si, dès les premières pages, on peut déjà se douter de la fin du livre. Rebelles est un livre agréable à lire mais sans plus. Le côté un peu mièvre semble parfaitement être assumé par Anna Godbersen et ne m’a donc pas vraiment posé de problème. Il ne laisse pas un souvenir impérissable mais est à conseiller à toutes les fans de la série (télévisée et littéraire) Gossip Girl ou aux amateurs de fêtes et de jolies robes. N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
23/06/14
 

Voilà un livre que j’aurais lu rapidement. Non pas parce qu’il m’aura passionné au point de ne pouvoir le lâcher. Non.Si l’univers du luxe du 20e siècle m’a plu, tout comme l’ambiance du bal d’intronisation, force est de constater que Rebelles manque cruellement de surprise. C’est bien simple : le prologue dévoile le fin mot de l’intrigue à lui seul !Malgré des personnages sympathiques et une histoire à la Gossip Girl qui marche bien, il suffit de lire un peu le début pour connaitre la fin. Tout est tellement prévisible qu’Anna Godbersen ne laisse aucune place au suspense. Du coup, après 100 pages, j’ai simplement décider d’arrêter la lecture de Rebelles. Bien que j’ai aimé, je n’ai pas vu l’intérêt de lire plus avant un livre dont je connaissais déjà à l’avance les réactions des personnages et la fin.J’ai également beaucoup aimé les extraits de journaux, de rubriques nécrologiques et autres présentes en début de nouveau chapitre.Je lirais tout de même les trois autres tomes, en espérant que l’auteur laisse un peu plus de place à la surprise. Mais pour un livre qui trainait dans ma PAL depuis 2008 (oui j’ai honte !), c’est chou blanc ! http://miawka.wordpress.com

Miawka
23/07/13
 

En bref, une très bonne surprise pour cette histoire du XIXème siècle pleine de mystères et de rebondissements... Des personnages très intéressants qui donnent un goût de reviens-y !

RizDeuxZzZ
29/10/12
 

Fin XIXème, les soeurs Holland, Diana et Elisabeth, vivent dans le luxe, au rythme des bals et des diners mondains. Elisabeth est une jeune fille modèle, élégante, gracieuse, soucieuse de l'étiquette et de l'image qu'elle renvoie. Sa soeur est plus " rebelle", elle aime provoquer son entourage et tester les limites de cette vie "superficielle". Alors que tout semble aller au mieux, Mrs Holland, leur apprend qu'elles sont ruinées depuis le décès de leur père, et qu'Elisabeth va devoir faire un mariage de raison avec Henry Schoonmaker, le célibataire le plus en vue de Manhattan. Celui-ci se voit également contraint d'accepter ce mariage, sous peine d'être déshérité par son père, qui souhaite voir son fils se poser avec une femme " parfaite" du point de vue de l'époque.Seulement Henry n'est pas forcément disposé à se ranger,et alors qu'il fait sa demande à Elisabeth, il tombe sous le charme de sa soeur Diana... Aucun des protagonistes ne va pouvoir faire ce qu'il aimerait, et cela en raison des "codes " de l'époque, où l'apparence est plus importante que les sentiments...Diana, Elisabeth, Henry, Pénélope, autant de personnages dont les destins sont étroitement liés... Quand j'ai découvert le résumé de ce livre, j'ai tout de suite voulu le lire! En effet je suis une fan inconditionnelle de cette époque, de tout ce faste, des robes surtout ^^ et puis de ce côté " les apparences avant tout". Dans un sens, cela rend cette époque très superficielle, attachée au luxe et au paraitre. Mais j'aime également le fait que pour conserver cette image, les personnes ( femmes surtout) doivent faire preuve d'abnégation, dans l'intéret de la famille souvent. J'aime beaucoup les histoires de Jane Austen, donc je me suis laissée tenter.... D'autant plus lorsque j'ai vu la couverture, tout simplement superbe!!Cette lecture a été agréable. J'ai aimé le détail donné dans les descriptions des décors, des robes, des postures... Je pouvais parfaitement imaginer les scènes de bal, les visites du dimanche etc... Le roman est écrit à la 3ème personne, et chaque chapitre est consacré à un personnage. Avant chaque chapitre, on trouve une petite citation qui résume ce qui va se passer dans le chapitre, une citation fictive qui fait partie de l'histoire. J'ai trouvé cela bien trouvé comme ouverture de chapitre.Côté personnage, j'ai bien apprécié Elisabeth Holland, qui aux yeux des autres est une jeune fille totalement soumise aux règles de l'époque, parfaite en tout point etc... Au final, on la découvre sensible, et tellement inquiète pour sa famille, qu'elle est prête à sacrifier ces rêves pour leur permettre de conserver ce train de vie.Diana, sa petite soeur, a un côté rebelle très adolescent. Elle est contre l'étiquette, elle voudrait être pauvre, elle tombe folle amoureuse etc... Elle est assez attachante, mais parfois je la trouve trop naïve, trop inconsciente...Henry a un côté assez exécrable pendant une bonne partie du livre, mais au final il est assez touchant, et moins égoiste qu'on pourrait le penser.Pénélope, la meilleure amie d'Elisabeth (autant qu'on puisse l'être dans tout ce faux-semblant) est parfaitement énervante!!! Elle est totalement superficielle, imbue d'elle même, et complètement égocentrique. Vous l'aurez compris, je ne l'ai pas vraiment appréciée.Il y a encore plusieurs personnages qui ont leur importance dans l'histoire mais je vous les laisse découvrir au cours de votre lecture ^^En conclusion, cette lecture m'a plu, mais surtout pour l'époque je pense. Je lirai la suite "Rumeurs" mais pas forcément tout de suite . http://www.les-lubies-de-ludi.com/

lilu60530
18/09/12
 

J'ai vraiment passé un bon moment avec ce livre.Ce qui m'a beaucoup plu avec ce roman, c'est que ce n'est pas de la chick-lit traditionnelle. Ici, l'action se passe au siècle dernier. Du coup, on se retrouve avec un mélange entre du Jane Austen et du Gossip Girl. Je trouve que ces deux styles se complètent très bien !L'histoire démarre très fort puisque nous nous retrouvons à un enterrement. Malheureusement après une telle accroche, l'histoire retombe un peu comme un soufflé... L'histoire en elle-même est assez banale. Quand on lit beaucoup de chick-lit, celui-ci n'a rien de surprenant.J'ai eu un peu de mal avec les personnages, je n'arrivais pas à m'identifier à eux. La seule que j'ai beaucoup aimé, c'est Diana. Je la trouve plus authentique que les autres personnages.Le style d'Anna Godbersen est très agréable et facile à lire. Les pages défilent vite parce que même si l'histoire est relativement banale, l'auteure arrive à nous entrainer dans son univers grâce à ses mots !Pour conclure, je dirais c'est un bon livre de chick-lit même si les habitué(e)s du genre ne seront pas surpris par cette lecture. Pour ma part, je lirais la suite avec grand plaisir !

Laetydu79
16/08/12
 

J'ai entendu parler de ce livre par le biais de plusieurs blogueuses, j'ai vraiment eu envie de découvrir ce "Gossip Girl" de la fin du XIXe siècle. Je me suis procurée les 4 tomes chez France Loisirs.J'avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire (peut-être parce que je n'avais tout simplement pas la tête à la lecture), mais une fois passé les premiers chapitres j'ai été transportée dans cette univers new-yorkais. D'abord j'ai beaucoup aimé Elizabeth, notre héroïne, bon par contre pas Pénélope ! L'histoire est simple, les personnages sont simples, c'est l'histoire de la famille d'Elizabeth et Diana qui a toujours vécue dans l'opulence et qui doit maintenant choisir entre devenir "pauvre" ou marier une des filles. Le choix est vite fait ! Mais de nombreux rebondissements arrivent au fur et à mesure de l'histoire.J'ai apprécié le côté "potin" de ce premier tome où les personnages se mettent bien en place, les histoires d'amour de chacune (Diana, Elizabeth et Pénélope), même s'il faut suivre qui est avec qui ! De plus j'ai apprécié le côté historique de ce tome avec des belles descriptions des tenues vestimentaires et de la ville de New-York ! J'ai également aimé découvrir la vie en société, les us et coutumes de l'époque.J'ai donc hâte de lire la suite, même si ce premier tome n'est pas un coup de coeur.

Bookinwoman
18/07/12
 

J'adore ce livre, je ne m'en lasse pas. C'est une histoire de fille totalement intemporelle et c'est ça qui fait que ça marche aussi bien : qu'on soit en 2011 ou bien en 1900, on est toutes pareilles. "Obsédées" par les mecs et par les fringues. Et aussi par les potins.Je ne suis pas certaine que beaucoup oseront me contredire là dessus (quoique, heureusement, on a pas toutes les mêmes centres d'intérêts...) ! Ce que j'aime beaucoup dans ce livre, c'est que je m'identifie un peu à l'héroïne, Elisabeth : elle n'est pas ce qu'elle à l'air d'être. C'est une rebelle piégée dans des conventions.Ce que je trouve formidable, c'est qu'on y retrouve totalement des amies improbables : Penelope est clairement une vamp' et elle est pourtant la meilleure amie de la douce Elisabeth... pourtant, on ne peut s'empêcher de penser qu'elle ne se privera pas de lui poignarder un couteau dans le dos si elle se met trop sur son chemin.Cela dit, mon personnage préféré est Diana : elle est au-dessus de toutes les conventions de son monde et s'excite d'un rien. Elle est la joie de vivre, rêve de grandes aventures... L'histoire de Rebelles en elle-même surprend assez à la première lecture, même si on se doute assez rapidement de la fin. Après, on ne connait pas les détails, mais elle se profile assez vite.L'écriture est sans chichis et représente assez bien les évènements et les caractères des différents personnages.On est pas dans le romantisme pur, ni dans le laissez-aller, ni dans la provocation...Anna Godbersen à trouvé le juste milieu et c'est cela qui rend l'histoire si prenante !

MademoiselleLuna
12/06/12
 

Très bon roman jeunesse avec un suspens. Dès le début on se questionne sur qui ? et comment ? on nous décrit un enterrement sans savoir que c'est celui d'Elisabeth qui n'est pas morte puisqu'elle est partie avec Will. Roman imposant mais une fois commencé on veut savoir la fin !

Je m'attendais à un roman très chic, sans histoire vraiment passionnante. Mais il n'est pas ce qu'il parait. Bien sûr, on y trouve des passages parlant de haute couture, d'argent mais sans que ce soit exagéré. On se prend vite à l'histoire qui se révèle intrigante au fil des pages. On s'attache vite aux personnages, surtout à Elizabeth & à sa soeur, Diana.Tout se passe donc en 1899, dans des familles aisées. Elizabeth est très amoureuse d'un homme devant servir sa famille. Leur amour est impossible & elle doit donc se plier aux règles en épousant un homme riche, Henry Schoonmaker. Ce dernier est très convoité par la gente féminine, il l'a toujours su & en a toujours profité. Mais Elizabeth, ne l'aimant pas, doit trouver un moyen de retrouver l'homme qu'elle a toujours aimé, Will, même si rien de ce qu'elle fera sera conforme aux règles.Il y a bien plus que cela dans ce roman mais j'ai peur de trop en dévoiler. On y trouve l'amour, l'amitié mais aussi leurs contraires qui se résument à la haine & la jalousie. Un bon mélange qui n'est pas différent de notre époque, ce qui fait qu'on ne sent pas exclu par l'ambiance du livre.Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas du tout aimé la personnalité de Penelope Hayes, tellement hypocrite & mesquine. Même si elle s'est révélé d'une grande aide pour Elizabeth sur la fin, je n'ai pas du tout apprécié sa façon d'agir tout le long du livre.Elizabeth paraît la seule à être la moins rebelle de toutes, mis à part qu'elle n'aime pas la bonne personne & qu'elle décide de toute faire pour être avec.Diana est la plus attachante, tellement jeune, innocente & à la fois vivante, elle donne beaucoup de vie à l'histoire.L'auteur nous laisse suspendu à ses mots à la fin du dernier chapitre.. On a envie de savoir la suite & c'est avec grand plaisir que je vais bientôt lire le deuxième tome en espérant qu'il soit aussi agréable à lire que le premier, même si l'écriture est un peu enfantine. Je trouve que ça n'a pas gâché l'histoire pour autant.

gr3nouille2010
24/01/12
 

J'avoue ne pas trop avoir accroché, mais j'ai aimé quand même. Elisabeth est un personnage génial - Pénélope aussi par rapport à Lina qui sert à rien xDD -. Will je l'ai beaucoup aimé aussi, et j'adoré Henry et Diana. Bon après, y a des fois ou j'avais envie de dire au persos "nooon mais c'est pas çaaa !!! tu te trompeees !!! tait toiii ! vilain ! vilain !" mais à part ça... euh, voilà quoi. Et pis j'ai bien aimé comment les débuts de chapitres étaient fait c'tait classe, et j'étais dès le début, sûre de la fin :D.Et maintenant, je me demande si je vais lire la suite ou pas...

yuukichanbaka
31/10/11
 

Déjà ce qui attire dans ce livre c'est sa superbe couverture, et sa mise en page bien foutu, ainsi que le résumé derrière (en tout cas moi ça m'a mis l'eau à la bouche). Alors qu'avons-nous là? Une histoire de gens pétés de tunes dans un Manhattan de 1899, avec des personnages fiers, maniérés, arrogant à mourir, et un monde où une femme doit se marier et se la fermer (oupas?) ! Chaque chapitre présente un personnage différent et c'est vachement bien fait. En plus croyez-moi ou non, mais le début commence par l'enterrement d'une des persos principales, la classe non? D'ailleurs ces personnages, parlons-en : Elizabeth Holland, fille modèle, qui connait toutes les bonnes manières sur le bout des doigts (et accessoirement mon personnage préféré) amoureuse de AHA mais doit se marier avec -pas de bol- Henry Schoonmacker ! Diana Holland, sa petite soeur, qui n'aime pas se conformer au règlement, qui se croit romantique, rebelle et désobéissante (personnage que j'ai appris à apprécier au fur à mesure du livre) ! Sa relation avec sa soeur notamment qui évolue et que j'ai particulièrement apprécié. Henry Schoonmacker, sale con arrogant me disais-je au début du bouquin mais qui change =D, doit se marier à Elizabeth contre son gré. Pénélope Hayes, pétasse arrogante qui croit que l'amitié ne sert que ses propres besoins, n'aime que sa petite personne (et accessoirement Henry), détestable personnage =D (mais que j'ai adoré...) Will... Cocher de son état :D trop mignon (je trouve), amoureux de =D... Lina, femme de chambre d'Elizabeth, mais chiante, soûlante, pauvre petite malheureuse. Amoureuse de... Ben devinez :D Bref amour, trahison, mariage, passion, c'est cliché, mais j'adore. Et puis l'écriture est délicieuse.

lasurvolte
30/10/11
 

J’avais craqué sur les couvertures de cette série depuis plusieurs années déjà, sans pour autant me résoudre à acheter le premier tome. C’est finalement Matilda qui me l’a offert, l’hiver dernier. Merci miss :DLivre trèèès attendu donc, et qui finalement est bien loin d’avoir répondu à toutes mes espérances, même si je suis assez impatiente de découvrir la suite…Mais voyons cela en détail.Tout d’abord, Je n’ai tout simplement pas réussi à m’attacher à un seul des personnages. Je me suis prise à profondément détester toutes ces pimbêches superficielles, mal élevées, et vulgaires. Ces demoiselles sont odieuses, ne se préoccupent que de leur apparence et se mènent une lutte impitoyable au sujet des garçons. Mon dieu que cela m’a fatiguée ! Je ne me suis retrouvée dans aucun des personnages ! Quant aux messieurs, on les voit assez peu, et ils ne m’ont vraiment pas transcendée. Capricieux, alcooliques et insipides, je ne comprends pas que des jeunes filles s’étripent pour eux (du coup, j’ai enchaîné sur un Arsène Lupin pour me consoler^^).Du côté de l’ambiance, j’attendais beaucoup de ce cadre extrême fin XIXème, et là encore ce fut une grosse déception. Malgré quelques descriptions le cadre n’existe tout simplement pas. Rien d’authentique, rien de crédible que ce soit dans le comportement (plus que léger) de nos personnages ou dans leur façon de s’exprimer. Aucun ne tient sa place. Et je n’ai finalement pas vu grande différence avec le volume de Gossip Girl lu il y a un an (et au moins ce dernier était drôle, lui).L’intrigue, quant à elle, est prévisible à souhait et pourtant c’est elle qui a retenu mon attention. On imagine très rapidement ce qui s’est réellement passé, mais justement, j’ai bien aimé découvrir l’élément déclencheur et la chronologie des événements. Et surtout les derniers chapitres donnent terriblement envie de découvrir la suite. D’autant plus que le prochain volume sera l’occasion de se plonger un tout nouvel univers, à l’ambiance a priori beaucoup moins empoisonnée que celle de ce volume.Enfin, l’aspect que j’ai vraiment aimé, c’est le soin apporté à la mise en page et le fait que chaque chapitre débute par un extrait de journal, de lettre ou de manuel de bienséance. C’est joliment mis en scène et donne le ton du chapitre sans trop en dévoiler.Bref, une très jolie couverture cachant un roman totalement creux. Il faut que je cesse d’être si futile dans le choix de mes lectures ! Cela dit, j’ai tout de même bien envie de lire le prochain volume pour découvrir de nouveaux horizons.

un flyer
28/07/11

On se retrouve dans le New York des années 1900, une époque que je ne connais pas du tout, des robes qui font penser à l’Angleterre victorienne, un style de vie qui ressemble à l’ancien continent.Des jolies jeunes filles et des demandes en mariage, donc le lit d’une bonne romance à l’ambiance historique, voila à quoi je m’attendais.Le livre commence par la description de l’enterrement d’Elizabeth Holland qui s’avère être l’héroïne de ce roman. Comment cette jeune fille de bonne famille a-t-elle disparue ? Qui sont toutes ces personnes qui assistent à son enterrement, leur rôle dans les dernières semaines ?En fait, oui il y a ce fond de romance, avec des amours naissants et des triangles amoureux mais surtout il y a surtout des tensions, des hypocrites, des bonnes déçues et aucun des personnages ne s’avise être aussi blanc qu’il le prétend (ou pas).Même si Elizabeth est le personnage principal, elle ne m’a pas émue plus que ca, elle a un coté lisse et est débordée par les événements qui lui arrive engoncée dans son éducation. D’ailleurs le roman est assez lent à démarrer, le temps de présenter les personnages dans leur environnement.J’ai bien apprécié Henry, le séducteur pris à son propre piège et Diana, la sœur d’Elizabeth qui apporte un vent de fraicheur et de naïveté à l’histoire.Il est étonnant de voir que dans une société qui est aussi aux prises avec les apparences et inspirée des mœurs européennes, il est facile pour des jeunes filles de faire le mur et de voir les hommes sans trop de difficultés…Petite particularité : les chapitres sont introduits à chaque fois par des guides de bonne conduite dont le guide Van Kamp (et oui ce me fait penser à Bree des Desperates Housewives!) ou des extraits des journaux potins de l'époque.

Alphie
20/06/11
 

Depuis que j'avais vaguement entendu parler du livre "Rebelles" d'Anna Godbersen, le tome 1 de sa saga The Luxe, je voulais absolument le lire! Faut dire, avec des couvertures (broché et poche) mettant en scène de belles jeunes filles drapées de magnifiques robes du XIXème siècle et un titre presque anachronique avec l'époque, je ne pouvais qu'être curieuse!Rebelles est donc une histoire qui se passe au XIXème siècle, dans la haute bourgeoisie new-yorkaise. On y croise de nombreuses héroïnes, notamment Miss Elizabeth Holland et sa sœur Diana qui ont tout pour être heureuse... ou pas. Dans la lignée de Gossip Girl, donc, mais bien avant que Serena et Blair ne pointent leur nez sur la Cinquième Avenue! ... ... Blogueuse de http://apologie-d-une-shopping-addicte.over-blog.com.

platinegirl
18/06/11
 

Elizabeth Holland est jeune, belle, riche, l'avenir est assuré pour elle et sa jeune soeur Diana, comme pour toutes les autres jeunes filles de son âge issues du milieu huppé de Manhattan en cette fin de siècle prometteuse, et pourtant... Derrière les façades opulentes des maisons de maîtres et les jardins exubérants d'une ville en pleine expansion qui abrite aristocrates et parvenus, Anna Godbersen nous fait entrevoir "l'ordinaire" des nantis. Un univers doré peuplé de querelles, de machinations et bâti sur les faux-semblants. Bals et autres cérémonies somptueuses se succèdent et servent à afficher sa réussite et ses plus belles toilettes, les amours se font et se défont au gré des valses, et les apparences dissimulent des secrets bien sombres... Bref, mensonges et décadence sont les maîtres mots de ce récit riche en rebondissements.C'est sur le décès d'Elizabeth qui s'apprêtait à épouser l'un des plus riches parti de la ville que s'ouvre cette histoire. L'auteur remonte le passé de quelques mois pour nous dévoiler le récit de la vie des filles Holland, leurs craintes, leurs espoirs, l'injustice de leur position dans un monde où seul un mariage de convenance est acceptable et consolide les liens entre les familles. Elizabeth, de retour aux Etats-Unis après un été passé en Europe, est poussée par sa mère à accepter la proposition de mariage de la famille Schoonmaker, l'une des plus puissantes de la ville, et ce malgré les sentiments profonds qu'elle éprouve pour son palefrenier. Fini les roulades dans le foin, les serments échangés dans l'écurie et les rêves d'évasion avec le beau domestique. La famille Holland est ruinée et seul son nom peut encore lui permettre de sauver les meubles. Elizabeth doit donc se sacrifier et accepter de s'unir avec Henry Schoonmaker. Mais c'est sans compter sa meilleure amie - la vénéneuse Pénélope Hayes - maîtresse en titre du gentleman concerné, et qui n'a pas l'intention de céder son amant pour tout l'or du monde. Quoique riche, Pénélope fait partie de cette classe sociale peuplée de parvenus milliardaires qui ne souhaitent qu'une chose : allier leur fortune aux grands noms de l'aristocratie New Yorkaise. Pénélope va donc monter la pire des machinations pour s'assurer un avenir doré aux côtés de son amant. Sauf que... voilà que ce séduisant jeune homme, libertin et blasé, féru de courses de chevaux et qui aime s'encanailler (le vilain) dans les pires bouges de la ville, cède au regard de feu de la soeur de sa fiancée : Diana ! Le ton est donné : ce triangle amoureux nous réserve de belles surprises ! http://www.libfly.com/goodies_forum.jpg?id=55002&po=3&ps=187057&li=b6f211&st=ff5100&fo=F0F0F0

un flyer
22/05/11

Cette série de chick lit’ atypique fait parfois penser à une version adolescente des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, voire du Temps de l’innocence d’Edith Wharton (dont une citation ouvre d’ailleurs Rebelles), même si on ne peut évidemment pas comparer ces deux écrivains à Anna Godbersen. En effet, les personnages de cette dernière sont pour la plupart inconsistants : Elizabeth est fade au possible ; quant à Henry, le héros, je me suis demandée durant toute ma lecture ce qu’elles pouvaient bien toutes trouver à ce jeune oisif porté sur l’alcool et les femmes – j’ai trouvé le personnage de Will Keller, l’amoureux d’Elizabeth, bien plus intéressant ! Seuls les personnages de Diana et de Penelope, auprès desquels les autres semblent faire de la figuration, sont aboutis.Néanmoins, Godbersen réussit à piquer notre curiosité avec ce qui n’est pourtant qu’une longue succession de secrets inavouables et de coups bas entre filles au pays des réceptions luxueuses et des robes glamour. Malgré des rebondissements souvent prévisibles (quoique la fin de Rumeurs m’ait surprise), on a tout de même envie de savoir la suite !On peut tout de même signaler que derrière toute cette superficialité et cette frivolité, Anna Godbersen décrit un problème bien réel auquel étaient confrontées les jeunes femmes de l’époque, celui de leur manque total de liberté. Soumises au bon vouloir de leur famille, leur existence est régie par toute une série de codes et d’usages auxquels elles doivent impérativement se conformer sous peine de devenir un objet de scandale et d’être mises au ban de la société. Pour vivre leur vie comme elles l’entendent, elles sont obligées de mentir, de tricher, de faire des sacrifices…et on ne peut s’empêcher de les plaindre !

ElizabethBennet
14/03/10

Manhattan, toute fin 19e. L’aristocratie se retrouve lors de grands bals somptueux, au cours desquels les jeunes filles rivalisent de beauté et les intrigues se nouent. Miss Elizabeth Holland est promise à un avenir radieux depuis l’annonce de ses fiançailles avec Henry Schoonmaker, le plus beau parti de la ville, et devrait s’en réjouir, mais les apparences sont trompeuses… Cette série va sans nul doute séduire les jeunes romantiques, mais je fais le pari que leurs mamans pourraient succomber à sa lecture !

un flyer
31/08/09

Nous sommes à New York, à l'automne 1899. Le roman s'ouvre sur les funérailles d'Elizabeth Holland, une beauté de vingt ans, promise à un riche parti et fauchée en pleine gloire. Toute la bonne société est réunie pour pleurer cette perte tragique, et déjà se dessine le décor d'un théâtre où se joue une comédie romantique, acerbe et faussement dramatique.Pour comprendre ce qui se trame derrière cette belle mascarade, il faut remonter à quelques jours plus tôt. Elizabeth est informée par sa mère que la famille est sans le sou et qu'il est donc bienvenu pour l'aînée des Holland d'accepter avec emphase la demande en mariage du fils Schoonmaker. Ce dernier, prénommé Henry, fait la une de toutes les gazettes à scandales : c'est un coureur, un briseur de coeurs. Or, il est également sommé de se plier à cette union de raison pour servir l'ambition politique de son père. Henry sort d'une liaison tapageuse avec Penelope Hayes, la meilleure amie d'Elizabeth, et tombe sous le charme de la cadette des Holland, Diana, le jour de ses fiançailles. De même, Elizabeth vit une impossible histoire d'amour avec Will, le cocher de sa famille.Tout ceci annonce un cafouillage monstrueux, bien évidemment propice à créer des situations romanesques bouillonnantes et palpitantes de rebondissements. La palette des personnages, bien portraiturée, sert également à placer l'histoire et son lot d'intrigues, il n'est pas excessif de citer que mensonges, secrets, vengeances et scandales sont de la partie. La peinture de cette société new-yorkaise, engoncée dans ses carcans, rend également l'histoire plus passionnante. On pense vaguement à Edith Wharton, citée en épigraphe, mais la comparaison n'ira pas plus loin. Le style d'Anna Godbersen est simple, agréable et facile à ingurgiter. Cela se lit d'une traite, pas la peine de chercher midi à quatorze heures ! Et c'est très distrayant, raconté de sorte qu'on s'y laisse totalement absorber. Certes, l'auteur s'adonne à quelques clichés faciles, notamment dans la description des personnages (l'héroïne a un visage en forme de coeur, le teint d'albâtre), la moue s'affiche instantanément sur le visage du lecteur qui chipote. Il y a d'autres défauts mineurs (un début sur une pente glissante, une fin prévisible) mais ce serait se refuser un agréable moment de détente que résister davantage à la découverte de ce livre. Car en fait, l'aventure ne s'arrête pas là : Rebelles (titre vo : The Luxe) s'inscrit dans une saga romantique, la suite est prévue courant juin 2008 (titre annoncé : Rumors) et personnellement j'ai bien hâte de savoir la suite ! N'hésitez plus.

Clarabel
20/02/09

Format

  • Poids : 0.58 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : ALICE SEELOW

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie