Regarde, nos chemins se sont fermes

XENAKIS-F

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 30/10/02
LES NOTES :

à partir de
10,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Un jour d'été, l'époux, l'ami depuis plus de cinquante ans, se perd et ne retrouve plus la sente qu'il a tracée dans les montagnes de Corse. C'est le début, à travers la maladie, d'un isolement et d'un silence qui l'excluent peu à peu de toute vie. La femme raconte ses appels de nuit chez les pompiers, le service d'urgence de l'hôpital où les médecins le soignent du mieux qu'ils savent et où errent, entre les brancards des grands malades, les excités, les clochards, les rejetés de
partout. Au long de ce récit si pudique et si sincère, Françoise Xenakis exprime une infinie tendresse, une immense compassion pour tous ces meurtris. Grâce à ses mots aigus et son humour inébranlable, on rit, on s'énerve, on est outré, attendri, bouleversé. Un chant d'amour offert à l'homme malade, mais aussi à ces médecins et infirmiers qui, dans le ventre de cet hôpital hors d'âge, s'usent, jours après nuits, à sauver le patient qui souffre, à sourire à un trop perdu.
4 personnes en parlent

Parfois le hasard fait bien les choses. Ce livre est un livre de hasard, choisi comme ça, bêtement dans les rayonnages de la médiathèque, alors que je ne connais pas l’auteur, que son nom ne me dit rien. J’apprendrai après que l’auteur est l’épouse de Iannis Xénakis, compositeur reconnu de musique contemporaine, architecte et ingénieur. Je ne savais rien, et j’en ai beaucoup appris en lisant ce court et très beau récit.Françoise Xénakis revient sur les dernières années de son mari, et de son couple ; ces années marquées par la maladie et la lente dégradation de celui dont elle dit avec une infinie tendresse « Il m’a faite, et il m’a tout donné », et que pour rien au monde elle n’accepterait de le « mettre quelque part »... Les choses vont de mal en pis, les passages par les urgences se succèdent « Allo le 18…mon nom est…j’habite… » Avec amour, elle aborde le tabou de l’euthanasie.Si son récit parle des jours difficiles, Françoise Xénakis l’agrémente de passages tirés de précédents ouvrages où il était aussi question d’eux deux et leur fille, mais du temps des jours heureux ; des mots dont l’auteur dit, qu’elle ne pourrait plus les écrire ; des mots qui attestent de ce qu’a été leur couple, et ce qui les a tenu.Un récit qui met le doigt là où cela peut faire mal, un récit émouvant à bien des égards, un récit à la fois pudique et sans complaisance, un mélange de causticité et d’amour absolu.Un heureux hasard, qu’a été le choix de ce livre. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
13/07/12
 

Françoise aimait Iani, et ça durait depuis cinquante ans. Il l'avait faite, construite, c'était son homme, son ami, c'était tout. Entre eux, dix ans d'écart. La maladie entre dans la danse, l'une entraîne une autre (avec énorme erreur médicale, et beaucoup de malchance), c'est difficile, de plus en plus. Pendant 12 ans. Les deux années suivantes sont terribles, Iani est envahi par une forme d'Alzheimer ou de démence sénile frontale, il a plus de 75 ans. Et Françoise raconte, au jour le jour, l'hôpital, les urgences, les gens, ce qu'on ressent quand on voit partir son homme, son tout. Quand on ne peut simplement pas respecter la promesse qu'on avait faite de l'aider à partir s'il le fallait.Et c'est bouleversant. Vraiment.Entrecoupé d'extraits de 4 livres qui parlent tous de cette famille, qui nous les montre jeunes, parents, effrontés, pas beaux, parfois.Pour alléger. Et ça allège. Un homme, c'est un ensemble, il peut être con quelquefois, c'est même nécessaire.C'est en tous les cas une superbe histoire d'amour, d'une sincérité qui prend à la gorge et qui nous remplit d'affection pour Françoise Xenakis."Depuis mon enfance, j'ai joué du rire, de la blague, c'est ma façon de parler, de dire ce qui ne passerait pas autrement. Cela lui plaisait, je tiens juste à dire, une fois seulement, que j'en ai tellement joué, d'abord pour lui et avec les autres, que maints de mes confrères et non-amis se font un plaisir de répéter à l'envi que je dis n'importe quoi, donc que je pense n'importe quoi... Finalement pas plus qu'eux. Et si c'était vrai, comme la vie me serait plus facile." http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
28/10/15
 

J'aime beaucoup Françoise Xenakis dont la critique littéraire du vendredi à Télé-matin me sortait du lit! Ses livres ont toujours une pointe d'humour mais ils remuent la corde sensible; je l'ai rencontrée en 2004 ou 2005 et elle me disait ne plus pouvoir écrire. Je me souviens d'un merveilleux concert de son mari à Cluny: nous étions allongés par terre! Je regrette de ne plus avoir de ses nouvelles; les dernières faisaient état de son rôle de jurée dans le prix 30 millions d'amis.... berthe

afbf
10/03/13
 

Dans ce récit autobiographique très émouvant, Fr Xénakis raconte les dernières années de vie de son mari, le compositeur de musique contemporaine, Iannis Xénakis ; ces années marquées par la maladie et la lente dégradation de celui dont elle dit avec une infinie tendresse « Il m'a faite, et il m'a tout donné », et que pour rien au monde elle n'accepterait de le faire rentrer en institution . Les choses vont de plus en plus mal et les passages aux urgences se succèdent .Fr Xénakis aborde ce sujet douloureux avec beaucoup de pudeur et de retenue, elle évoque aussi les moments heureux et légers de leur vie de couple et on a envie de lui dire "chapeau bas Mme Xénakis"

dvan
10/03/13
 

Format

  • Poids : 0.23 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition