Requiem - poeme sans heros et autres poemes

AKHMATOVA, ANNA

livre requiem - poeme sans heros et autres poemes
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 25/01/07
LES NOTES :

à partir de
11,80 €

SYNOPSIS :

Anna Akhmatova publie son premier recueil en 1912 et s'impose très tôt comme une virtuose de la petite forme lyrique. Classée comme « acméiste » ou « intimiste », elle est plus authentiquement quelqu'un qui cultive un style simple, rigoureux, d'un classicisme qui l'apparente à Pouchkine, même si chez elle toute idée d'imitation est exclue. Après la révolution d'Octobre, elle refuse d'émigrer, quoique suspecte aux autorités nouvelles qui vont, peu à peu, l'interdire de publication. En 1940, cette interdiction est momentanément levée et Anna Akhmatova publie plusieurs poèmes sur la guerre, mais non les textes qui lui tiennent le plus à coeur, comme Requiem ou les suites de poèmes brefs qui évoquent les arrestations massives et le goulag. À nouveau condamnée au silence dès la fin de la guerre, elle continue de composer pour elle-même des textes plus
amples comme les « Élégies du Nord », et toujours des suites de textes brefs. Elle n'obtiendra jamais l'autorisation de donner au public un « septième livre » qui réunirait ses écrits récents et prendrait la suite des six recueils publiés dans sa jeunesse. Cette anthologie aborde l'oeuvre dans son entier. Elle puise dans les premiers livres, donne in extenso Requiem et le Poème sans héros, puis reprend à son compte un plan ébauché par la poétesse pour son fantomatique « Septième livre ». C'est tout le parcours d'Anna Akhmatova qui est ici restitué, c'est un demi-siècle de combat solitaire, acharné, douloureux, mais au final sans faiblesse, qui se révèle page à page. Une poésie fragile et souveraine qui, confrontée aux risques les plus grands, ne renonce jamais, et célèbre avec une rare intensité les pouvoirs d'une parole irréductible.
3 personnes en parlent

Opération bookcrossing du festival raccord(s).Merci aux éditeurs associés! 55 pages très denses! poèmes écrits pendant la Terreur stalinienne; ils parlent de la douleur de voir son fils prisonnier, des files d'attente pour porter des colis...de la menace de la mort, d'un pays meurtri. Anna Akhmatova était un poète reconnu avant l'Union soviétique mais elle est contrainte d'étouffer sous le poids de ses vers non-publiés....elle n'ose confier ses textes au papier: elle les lit à un ami jusqu'à ce qu'il les connaisse par coeur et brûle le papier! Très émouvant berthe

afbf
12/06/14
 

"Non, je n'étais pas sous un ciel étrangerNi réfugiée sous un aile étrangère,J'étais alors aux côtés de mon peuple,Là où pour son malheur mon peuple se trouvait".Ce receuil de la grande poétesse russe Anna Akhmatova est exceptionnel. Anna Akhmatova était pour moi une inconnue avant que le bookcrossing du festival raccord(s) me donne à lire Requiem. La traductrice Sophie Benech qui est également l'auteure des gravures contenues dans ce livre nous éclaire sur son oeuvre littéraire, ses voyages en Europe où elle se lie notamment d'amitié avec Modigliani. Un succès littéraire et une vie personnelle comblée que le régime répréssif de la fin des années 30 va mener au dénuement et à la solitude.C'est de cette période que naît Requiem (vers 1937-1938) en toute clandestinité dans son propre pays. Anna Akhmatova y fait entendre sa douleur de mère pour son fils, Lev plusieurs fois arrêté : "Voilà. Le mot, pierre, est tombéSur mon sein encore vivant."mais aussi la souffrance de toutes les autres victimes, la peur mais aussi l'espoir de tout un peuple.Ces mots sobres sont d'autant plus vrais et poignants qu'ils re(vivent) de l'incandescence de la mémoire malgré le silence et la terreur : les mots écrits par Anna Akhmatova sont appris par coeur par leurs lecteurs avant qu'il ne soient brûlés. Et nous reviennent par ce recueil publié dans son intégralité en hommage au courage et au talent de cette grande poétesse.Je remercie Liblfy et le bookcrossing festival raccord(s) où ce livre fera sans aucun doute de nouvelles rencontres.

ZAKURO
29/04/14
 

M’y connaissant très peu en littérature russe, et a fortiori en poésie, mon avis ne constitue qu’un ressenti purement sensible de ma lecture. J’ai pris beaucoup de plaisir à plonger dans l’univers d’Anna Akhmatova, riche en images de nature, pleines de douceur et de violence mêlées, il s’agit tantôt de rêveries amoureuses, tantôt de contes, tantôt d’images plus dures mais jamais ses textes ne se départissent d’une douceur indéfinissable qui nous berce. J’ai souvent eu du mal à saisir le sens qui se cachait derrière les poèmes, mais cela les nimbait d’une aura de mystère qui me les a rendus encore plus agréables. Le plaisir de se réapproprier les textes (même si j’étais sceptique à l’idée de lire de la poésie en traduction) m’a accompagnée tout au long de la lecture ; j’ai admiré la beauté dans la simplicité qui fait toute la saveur de ce recueil.Article complet sur Art Souilleurs

Artsouilleurs
23/10/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition