Reserve a ceux

AUDREN

livre reserve a ceux
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 21/02/07
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
7,70 €

SYNOPSIS :

sa mère lui a confié dans un soupir que, la veille de sa naissance, son père avait besoin de souffler et qu'il était sorti prendre l'air. alizé en déduit que le père qu'elle n'a jamais vu est le vent. ni plus ni moins. mi-dieu, mi-force de la nature. exceptionnel et grandiose, en tout cas. aussi, quand au cours de vacances au bord de la mer elle tombe amoureuse du beau moniteur de windsurf, alizé pense que son destin s'accomplit
: la fille du vent ne peut s'unir qu'à un sublime sportif qui ne manque pas d'air... mais voilà qu'un jour, enhardie, elle dérive trop loin, perd tout le monde de vue et arrive au bord de la terre : un précipice, précédé d'une plage de ciment. et sur cette plage, deux canapés en velours côtelé jaune. sur celui de gauche, un écriteau, "réservé â ceux". elle choisit l'autre. sans pouvoir deviner ce qui l'attend.
1 personne en parle

Dans ce livre, j'ai été enthousiasmée par la petite narratrice de 9 ans qui souffre de l'absence de son papa courant d'air. L'expression est jolie, mais l'enfant a opté de la prendre au pied de la lettre. Peu avant sa naissance, le géniteur a pris la poudre d'escampette, et c'est devenu ainsi Papa Le Vent. Alizé est la fille d'un courant d'air. La fille du vent. C'est ce qu'a dit sa maman. Pour mieux communiquer avec lui, Alizé est convaincue de sentir sa caresse dans le souffle d'une brise, ou de subir sa colère à chaque bourrasque ou rafale de vent. L'histoire joue beaucoup sur les images, la poésie et les expressions et donnent lieu à des chapitres savoureux. Il y a aussi énormément de tendresse, de l'humour et il me semble impossible de ne pas s'attacher à cette Alizé, qui se décrit volontairement comme « poète et super-chieuse. A défaut d'être encore la fille du vent, je restais la fille d'avant. »Extrait : « Il avait dit à Maman qu'il sortait prendre l'air et qu'il avait besoin de souffler. Ce qui, venant du vent, ne m'étonnait guère. Depuis ce départ, Maman craignait exagérément les courants d'air. Elle se plaignait d'avoir froid à la moindre brise et refusait d'aérer la maison dès que les feuilles des marronniers de notre avenue frémissaient, trahissant ainsi quelques doux zéphyrs. Une épaisse couche de laquel fixait en permanence ses cheveux mi-longs, car aucune bourrasque ne devait avoir emprise sur elle. »

Clarabel
20/02/09

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.40 cm
  • Poids : 0.08 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie