Retour au college

SATTOUF, RIAD

livre retour au college
EDITEUR : HACHETTE LITTERATURES
DATE DE PARUTION : 31/08/05
LES NOTES :

à partir de
12,50 €

SYNOPSIS :

Riad Sattouf a passé 15 jours en immersion complète dans un des meilleurs collèges de France. Comme lui signale le proviseur le jour de son arrivée : «Ce n'est pas le genre d'établissement où vous entendrez "Nique ta mère !"». Raté. Complètement intégré par les élèves de la classe de 3ème B, Riad Sattouf a tout vu, tout entendu, et il en est ressorti avec une conviction : les adolescents des quartiers chics sont
loin d'être des enfants sages... Retour au collège est une plongée aussi drôle que réaliste dans l'intimité des adolescents d'aujourd'hui. C'est aussi l'occasion pour Riad Sattouf, qui s'est rendu célèbre pour ses personnages de frustrés sexuels (Le Manuel du puceau, Les Pauvres Aventures de Jérémie), de retourner sur le lieu de ses traumatismes, avec l'espoir, cette fois, d'être regardé par les filles.
3 personnes en parlent

Une des bandes dessinées les plus intrigante et amusante de Sattouf. Traumatisé par ses années collèges part tel un aventurier dans un établissement parisien pour étudier les mœurs et codes sociaux des élèves. Il en ressort une BD surprenante, attachante et drôle.

Alphide
24/05/13
 

« Retour au collège retrace les quinze jours que Riad Sattouf est allé passer dans un collège huppé d’un arrondissement parisien non moins privilégié. Traumatisé par sa propre expérience du collège, à l’approche de la trentaine lui vient l’envie de vérifier comment ça se passe de nos jours, chez «les riches». En gros, comme avant et comme partout. Le style est agréable, les dessins sympathiques, les anecdotes bien croquées, mais je regrette le manque de perspective ou plutôt, l’absence d’angle de vision. Certainement par souci de neutralité, comme une forme journalistique, les vignettes s’enchaînent les unes aux autres, et il m’a manqué une construction, un regard. Pas séduite, donc. Ca, c’était mon ressenti immédiat après lecture. Puis quelques jours ont passé et je m’aperçois qu’il m’en reste beaucoup plus. Quand même, certains trucs m’ont surprise. Le fait, par exemple, que la prof de sport souligne des retards psychomoteurs pour une majorité d’élèves, un manque d’équilibre général sur la poutre. Pas assez d’exercice pendant la petite enfance, diagnostique-t-elle. C’est pourtant vrai que les enfants citadins d’aujourd’hui n’ont plus la liberté qui était la nôtre, c’est impossible de les laisser jouer dehors après l’école, en dehors de l’encadrement d’un adulte. Du coup, quelles que soient les activités auxquelles on les inscrit, il leur manque ces heures à pédaler à travers le quartier, ses courses et autres cache-cache qui nous faisaient nous écrouler de fatigue à la nuit tombée… La détresse des «exclus», les quelques têtes de turcs sur lesquelles on tape gentiment, et qui s’en défendent, assurent que «tout le monde s’entend bien». Le côté pitoyable de celui qu’on reconnaît comme leader "subversif"… Bref, je modère mon propos, je m’attendais à une approche plus humoristique, mais le coup d’œil de Riad Sattouf est bien subjectif, même si j’ai eu besoin d’un peu de temps pour l’intégrer… Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/09/12
 

Ces chroniques de la rue pointe du doigt les situations drôles, émouvantes, ridicules ou méchantes de notre société, où Riad Sattouf rie de nos incohérences... c'est piquant, cocasse, énervant aussi parce qu'on se reconnait dans ses saillies... laurence

laurence
01/08/11
 

Format

  • Poids : 0.32 kg