Retour en terre

HARRISON, JIM

livre retour en terre
EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 03/05/07
LES NOTES :

à partir de
23,00 €

SYNOPSIS :

Donald, un métis Chippewa-Finnois de 45 ans, est marié à une femme blanche, et père de deux enfants. Atteint d'une sclérose en plaque, il réalise que personne ne sera capable de transmettre à ses enfants l'histoire de leur famille après sa mort. D'un naturel peu bavard, il commence alors à dicter à sa femme Cynthia des histoires qu'il n'a jamais partagées - sur sa relation à un héritage spirituel unique ou sur la façon dont voilà trois générations sa famille s'installa dans le Michigan et fit fortune dans l'industrie du bois. Pendant ce temps, autour de lui, sa famille lutte pour l'aider à mourir avec la même dignité que celle qui l'a caractérisé toute sa vie. Cynthia a fondé cette famille avec lui pour échapper à l'influence diabolique de son père. Pendant l'année qui suit la mort de Donald, ses proches cherchent un sens à ce deuil. Sa fille se plonge dans l'étude des idées Chippewa sur l'au-delà à la recherche d'indices sur la religion de son père. Cynthia et son excentrique frère David découvrent bien plus tard que la rédemption n'est pas une cause perdue. Jim Harrison écrit sur le coeur de ce pays comme personne, sur la culture de l'Amérique indigène, sur notre place dans le monde naturel et les plaisirs qui élèvent la vie jusqu'au sublime.
Dans son nouveau roman, Jim Harrison propose une expression éloquente du deuil à travers le personnage de Donald. Jim Harrison sonde les motifs qu'il a explorés tout au long de sa prolifique carrière : le pouvoir cicatrisant de la Nature, le lien profond entre la sensualité et le spirituel, le royaume des esprits, la vie dans un chalet perdu en pleine nature, la pêche et la chasse. Un beau roman mélancolique et trépidant, plein de rêves et de visions d'ours. « La nourriture est un excellent thème littéraire. La nourriture dans l'éternité, la nourriture et le sexe, la nourriture et le désir. La nourriture fait partie intégrante de la vie. Elle n'est pas à part. » (Jim Harrison) Scénariste, critique gastronomique et littéraire, journaliste sportif et automobile, Jim Harrison, né en 1937 dans le Michigan, décide de devenir écrivain à l'âge de douze ans. D'abord enseignant à l'Université de New York, il retourne dans sa région natale et connaît ses premiers succès avec sa poésie, puis bifurque vers le roman. Depuis, il a publié quatre recueils de nouvelles, sept de poésie, sept romans et une autobiographie, En marge. Lauréat de multiples prix (National Endowment for the Arts 1968-1969), ses romans ont été adaptés à plusieurs reprises au cinéma.
1 personne en parle

J'ai quarante-cinq ans. J'ai décidé de quitter cette vie. Je ne veux plus être un fardeau pour ma famille. Je souffre depuis deux ans d'une sclérose qui me rend, désormais, spectateur de ma vie. Avant de rejoindre la Terre de mes ancêtres, il me faut léguer la mémoire de mes aïeux, de mon peuple aux miens. Moi, c'est Kenneth, mais je préfère qu'on m'appelle K. Donald a réclamé ma présence. C'est un peu mon père; petit il m'emmenait souvent en promenade ou à la pêche, voire dans les réunions ancestrales. Ah oui, Donald il est moitié blanc moitié indien. Je suis le frère de Cynthia, David. Notre père, un alcoolique névrosé et obsédé, avait engagé ,un rude gaillard islandais, comme jardinier.Clarence, le père de Donald. Donald, c'est mon beau-frère, mais aussi un ami. Je reviens du Mexique, où je tente de fuir le fantôme de mon géniteur, afin d'assister Donny dans ses dernières volontés. Je m'appelle Cynthia, vous me connaissez déjà. Avec Donald, je suis l'un des personnages récurrents de cette histoire. Je ne peux le montrer, mais je suis effondrée par la perte imminente de mon amant. J'ai beau être très forte, je sombre peu à peu dans ce lac sombre et sans fond de la dépression. Ma vie s'étiole dans la lente et douloureuse agonie de mon aimé. Quand l'un d'entre eux ferme les yeux, ce sont les autres qui doivent subitement les ouvrir sur ce monde qui s'écroule autour d'eux. Sans l'aura fédératrice, les protagonistes vont devoir explorer de nouvelles voies, de nouvelles facettes de leur vie." Chacun (...), était en proie à ses propres dilemmes intimes et s'efforçait en vain de s'accrocher à une froide logique" (page 107). Chacun devra affronter ses peurs, ses dénies, ses amours cachés ou encore combattre ses démons. Le passé et le présent se croisent, s'entre-mêlent, s'entre-choquent pour se fondre dans cette nature et ces croyances indiennes autour de Donald et de Flower. À travers Donald, c'est l'Amérique traditionnelle et ancestrale qui disparaît peu à peu, c'est le peuple Indien qui lutte pour ses coutumes et ses différences, mais ce sont aussi les peuples minoritaires qui font entendre leurs voix, leur histoire. Une histoire, ou plutôt quatre histoires (un peu, toute proportion gardée, comme le Quatuor d'Alexandrie de Durrell) qui invitent à la réflexion, sans jamais sombrer dans le mélancolique, sur les complexités structurelles de l'être humain, sur les recherches de la jouissance et de l'identité, sur les réactions face à la mort, l'euthanasie ou encore l'amour. Un hymne à la vie, à la nature, une pêche initiatique à la découverte de l'égo et de la beauté en plein cœur du Michigan, sur les bords du lac Supérieur. Alors faut-il attendre de mourir pour apprendre à vivre?

Pasdel
24/04/13
 

Format

  • Hauteur : 20.10 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.32 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : BRICE MATTHIEUSSENT

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition