Reves de garcons

KASISCHKE, LAURA

livre reves de garcons
EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 12/04/07
LES NOTES :

à partir de
25,35 €

SYNOPSIS :

Elles avaient 17 ans et des corps bronzés et parfaits. Elles avaient prévu une joyeuse escapade par une chaude journée d'été. Elles prévoyaient d'aller se baigner dans un beau lac isolé et de rentrer au camp avant que l'on ait remarqué leur départ. Ce qu'elles n'avaient pas prévu, c'est qu'elles seraient suivies par deux garçons errant dans une gare abandonnée. Combien d'histoires terrifiantes n'ont pas été racontées autour d'un feu de camp entre deux chamallows grillés ?
Voici celle de trois adolescentes à la fin des années soixante-dix, trois pompom girls qui décident de filer en douce de leur camp d'été à bord de la Mustang décapotable de l'une d'elles dans l'espoir de se baigner dans le mystérieux Lac des Amants. Dans leur insouciance, elles sourient à deux garçons croisés en chemin. Cette journée de rêve prend soudain des allures terribles, tout cela parce que Kristy a souri au mauvais moment, au mauvais endroit, aux mauvais garçons.
20 personnes en parlent

A la fin des années 1970, trois pom-pom girls s’échappent le temps d’un après-midi de leur camp de vacances dans l’idée d’aller se baigner au Lac des Amants. Au volant de sa Mustang rouge décapotable, Kristy Sweetland, 17 ans, et à son bord, deux de ses amies. Les jeunes filles respirent l’insouciance et la joie de vivre. Capote baissée, cheveux aux vents et poitrine à l’air, elles causent garçons, déconnent, frétillent… Dans une station service, Kristy a le tort de sourire à deux bouseux "aux allures de craignos" qui décident de suivre la Mustang avec leur break… Et la journée idyllique vire au drame, au bord d’un ravin. "J’ai compris à cet instant que ce qu’on dit est vrai – on peut vraiment sentir le regard d’un garçon posé sur soi." (p. 63)Rêves de garçons débute comme un roman d’adolescence : Laura Kasischke y dépeint avec justesse les troubles de l’adolescence, ses émois, ses ambivalences et ses incertitudes. Elle s’attache aussi à détourner avec une touche de cynisme certains clichés d’une jeunesse américaine dorée fantasmée : si la vie est apparemment merveilleuse pour Kristy et ses deux copines, jeunes filles rangées au quotidien convenable et convenu et à l’avenir souriant, les apparences se craquellent peu à peu. Au fil des pages, le camp de vacances devient un théâtre de cruauté et quelque chose de légèrement à côté de la réalité se glisse entre les lignes, comme un mauvais rêve… et Rêves de garçons devient un livre inquiétant…Au-delà de sa trame, la force de Rêves de garçons tient à la justesse du ton et au rythme narratif qui envoûtent littéralement et nous laisse, jusqu’à la révélation finale, dans l’imminence de la catastrophe.

Kara
01/07/14
 

Pour découvrir cet auteur dont tout le monde parle et qui serait en plus "la relève assurée" de ma chérie Joyce Carol Oates ( !) , j'ai choisi un peu au hasard un roman dont le sujet me semblait bien inquiétant. A la Oates quoi.Trois pom-pom girls s'échappent de leur camp de vacances pour une baignade improvisée. Elles sont à bord d'une décapotable, elles sont jolies, délurées, font des sourires à tous ceux qu'elles croisent. Surtout Kristy la narratrice. (l'une d'entre elles s'appelle aussi Kristi, avec un i , je n'ai pas bien compris pourquoi deux Kristiy mais passons) Et ça va leur attirer des ennuis...C'est bref, comme résumé. Je sais. Mais vous n'avez pas besoin d'en savoir plus. Vous pouvez même passer à côté de ce livre... plutôt décevant.Alors, reconnaissons-le, Laura Kasischke écrit bien. Elle sait planter des ambiances, décrit les adolescents avec une certaine justesse. On frôle parfois le cliché, (la relation entre les deux copines dont l'une a l'ascendant sur l'autre et saute sur tout ce qui bouge, au nez et à la barbe de sa meilleure amie, juste pour la narguer... bouh, c'est connu, ne dites pas non) mais j'ai bien aimé les quelques réflexions sur les jeunes et la prise de risque, du genre "j'ai dix-sept ans et il ne peut rien m'arriver etc". ça, c'est plutôt bon. Pour le reste, franchement... je disais plus haut, l'ambiance est là. Pendant tout le roman. Voilà un livre qui ménage le suspense mais le suspense à ce point-là... C'est plus du suspense ! C'est long, dieu que c'est long. Et puis, il y a les indices que sèment l'auteur. Oui, il va y avoir du sang. La mustang que conduit Kristy est rouge, couleur sang (c'est pas moi qui le dit, c'est (...) Une Comète

Unecomete
28/01/13
 

Amours adolescentes Années 70, trois jolies adolescentes, un camp de vacances d'été, une chaleur étouffante, une forêt, des lacs, de grands espaces, une belle voiture américaine, de mystérieux garçons. Une fois le décor planté, Laura Kasischke sait une fois de plus surprendre le lecteur. L'histoire se déroule lentement en même temps que le suspense va grandissant, dans une Amérique apparement idyllique. Tout se joue dans l'atmosphère très particulière de ce roman, on s'attend à tout moment au pire. Et quand le pire arrive, on est un peu dérouté par la réaction des personnages. En lisant Laura Kasischke, on bascule de façon extraordinaire d'un monde lisse et propre dans un monde où tout se fissure et s'écroule.

beraud@archimed.fr
29/07/16
 

Fin des années 70 aux États-Unis. Kristy Sweetland et sa meilleure amie Desiree sont en vacances dans un camp de pom-pom girls. A dix-sept ans, elles ont toute la vie devant elles et comptent bien en profiter. Avec Kristi, une autre pom-pom girl, elles quittent le camp, à bord d'une Mustang rouge flamboyant pour aller se baigner dans le fameux Lac des Amants. Sur la route, elles croisent deux jeunes garçons du coin à bord d'un vieux van. Parce que Kristy leur a souri par mégarde, les deux garçons décident de les suivre...Dans ce roman, Laura Kasischke évoque à merveille l'adolescence et le passage à l'âge adulte. Kristy et Desiree sont insouciantes comme peuvent l'être deux belles et populaires jeunes filles et se croient immortelles. Alors que les cigales se réveillent à peine et rythment leur roman avec leur chant omniprésent, elles s'ouvrent au monde, à la sexualité mais aussi à la dure réalité qui parfois les rattrape. Leurs actes ont des conséquences et elles vont l'apprendre d'une terrible manière.Comme dans ses autres romans, Laura Kasischke sait nous tenir en haleine en racontant un quotidien banal, voire cliché : au début, on se croirait presque dans un teen movie avec ces adolescentes gâtées par la vie qui roulent en décapotable et où l'alcool et le sexe ne manquent pas. Mais le roman glisse lentement, mais sûrement, vers le drame, vers un dénouement terrible et inattendu, le tout avec un soupçon d'étrangeté qui perturbe et interpelle le lecteur. Il y a toujours quelque chose de pourri dans cette société américaine que Laura Kasischke raconte. http://leschroniquesassidues.blogspot.com/

chroniquesassidues
19/06/15
 

Ce livre est surprenant ! Quand je l'ai pris je pensais avoir à faire à une course-poursuite, à des filles menacées par des mecs fous dans une ambiance angoissante .... Et bien non ! C'est tout le contraire ! Toute l'histoire s'écoule dans le calme avec quelques moments de tension jusqu'à la fin où BAM ! surprise, il se passe quelque chose de fou, inimaginable lorsque l'on commence le lire, le choque m'a fait froid dans le dos ! Je peux vous dire qu'au début j'ai été déçu mais petit à petit je me suis laissé embarquer par l'histoire et le style d'écriture divin de l'auteure ! L'histoire est assez simple, trois jeunes pom-pom girl fuient pour échapper à une séance d'abdos et, ayant besoin de faire le plein d'essence, s'arrêtent à une station service et rencontre deux jeunes hommes. La conductrice de la voiture, Kristy, leur sourit et tout démarre par la...J'ai trouvé l'histoire assez simple pour tout vous dire mais très entrainante et j'ai bien entendu adoré les moments de tensions et la surprise de la fin !Les personnages principaux, les trois pom-pom, girls sont très différentes les unes des autres. En effet, Kristy la narratrice, est une jeune fille toujours souriante et très gentille. Ce qu'elle fait à la fin m'a vraiment choqué ! Je ne pensais pas qu'elle puisse faire une chose pareille ! La meilleure amie de Kristy, Désiree est une jeune fille très sure d'elle-même et très autoritaire. Elle m'a plus d'une fois agacé dans le fait qu'elle soit totalement obsédé par les mecs mais d'un autres coté c'est un peu l'une des préoccupations principales de jeune fille de 17 ans non ?! Krysti (celle-ci avec un « i ») est un personnage qui au premier abord m'a paru folle mais tout s'explique à la fin et ce qu'elle n'a pas fait (oui c'est bizarre de dire ça lol) m'a vraiment révolté !! Malgré tout, il est impossible de ne pas se laisser entrainer par ces jeunes filles qui vivent les choses comme nous...J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de l'auteure que, comme dit plus haut, j'ai trouvé divin ! Laura Kasischke a un style d'écriture bien à elle, très poétique d'un coté mais parfois très cru (surtout dans la bouche de Désiree). J'ai trouvé qu'elle dépeignait très bien les préoccupations des ados filles de 17 ans – garçons, s'amuser.... De plus elle a vraiment une façon bien a elle de faire d'un coup monté la pression et de la faire redescendre tout aussi vite, c'est délirant !En gros, il faut vraiment que vous lisiez ce livre ! Il est très rapide à lire (je l'ai lu en une après-midi) et très entrainant ! Vous ne le regretterez pas ! Appelez moi, Love ... Love-of-book :P

Loveofbook
03/11/14
 

Ce n’est pas le premier livre de cette auteure que je lis, mais c’est sans doute celui qui, jusqu’à présent, m’a fait le plus forte impression.Plus qu’un roman, c’est une ambiance. Ambiance lourde de secrets (percés dans les dernières pages sans rien retirer du trouble que procure cette histoire), alors que le propos s’annonçait léger avec ces trois amies parties dans un camp de vacances. Elles sont belles et effrontées, prêtes à tout expérimenter. Mais ce qu’elles vivront dans ce camp les marquera et séparera à jamais.Finalement, Rêves de garçons pourrait se lire comme un roman policier, avec, distillés ça et là les indices d’un monde qui s’effondre, celui de ces adolescentes à l’aube de l’âge adulte.Que s’est-il passé exactement le jour de leur escapade en décapotable ?A chaque page se dévoile un peu plus le vrai visage de ces Américaines jeunes et libérées qui alimentent le fantasme d’un monde idéal, et l’envers du décor n’est pas bien joli à voir.Saisissant, dérangeant, un excellent moment de lecture, doublé du plaisir à découvrir une bêle écriture.

johnnygohome
27/08/14
 

Un court roman assez étrange. De part la quatrième de couverture l' on s'attendant à un ouvrage sombre accordant une grande part au drame, ce n'est pas tout à fait exacte. Le roman commence lentement une histoire de trois copines qui passent l' été dans un camp de vacances, des amies qui s'ennuient et qui pour passer le temps lorgnent sur les garçons. Le drame se noue dans les dernières pages, il est d'autant plus marquant que le déroulement est crédible, l' histoire pourrait être vrai. Il n' y a pas de changement dans la narration, la fin est placé sur le même plan que les premières pages pourtant plus légères, l' on perd en intensité et c'est dommage. Une lecture intéressante.

Lacazavent
02/09/13
 

Le monde merveilleux des pompom-girls. Déçue par ce livre qui ressemble trop à l'intrigue de "la couronne verte" et est beaucoup moins bon. Il n'y a pas la tension qui existait dans ce roman écrit ultérieurement... et les mêmes thèmes : la jeunesse américaine qui se lâche, les jeunes filles qui aguichent et se retrouvent dans une situation difficile par la suite. Tout est attendu, il n'y a aucune surprise. Sophie

lamamandelena
22/08/13
 

On m’avait prévenu, les livres de Laura Kasischke ne se prennent pas à la légère. Avec « Rêves de garçon », on prend très vite la mesure du drame à venir. Derrière une couverture en apparence très "Pompom girls", se cache une histoire très troublante, comme un orage qui planerait au dessus de nous tout au long de la lecture. Dès les premières lignes, une atmosphère pesante se campe et les tensions entre les personnages participent à nous sentir mal à l’aise. La narratrice est également déroutante : elle nous parle de son adolescence à elle avec une distance particulière, comme si rien de ce qui pouvait lui arriver ne l’atteignait. La rencontre avec les deux paumés du village tire le fil rouge de l’histoire et nous amène vers une fin très surprenante. « Rêves de garçon » est un peu comme la face cachée de l’adolescence, noire et insouciante, empreinte de peurs inavouées, …ambivalente. Une écriture forte et brillante … qui laisse un goût amère

Cyan
30/01/13
 

Au cours d’un été un trio de cheerleaders en vacances dans un camp de pompom girls croise deux jeunes du cru lors d’un arrêt à une station service. Croyant qu’elles les aguichent, ils vont se mettre à les  suivre, du moins c’est ce qu’elles vont croire. Laura Kasischke met à mal l’image que l’on pourrait se faire des pompom girls, on les voit comme de jolies poupées rêvant de paillettes. Mais c’est un univers de filles et les filles entre elles peuvent être terribles. Les critiques acerbes sur le physique des filles qui seraient moins bien foutues que les autres ou les affirmations sur la moralité de certaines vont bon train. Le trio d’amies que l’on croit fortement soudé va vite se désagréger. De nombreux flashbacks permettent de comprendre les liens entre les amies. Mais ce roman m’a paru moins abouti que A moi pour toujours et m’a un petit peu déçu.

Chiwi
26/12/12
 

Kristy, 17 ans, est en stage d'été à Pine Ridge, dans un camp de pom-pom girls, avec sa meilleure amie Desiree, une blonde sexy et délurée, et Kristi, sa camarade de chambrée, une jolie rousse frigide et pleurnicheuse. Un jour, elles décident de quitter le camp en secret pour faire une virée en Mustang, destination le Lac des Amants. Mais en chemin, elles croisent deux garçons dans un vieux break tout rouillé, et Kristy sourit par réflexe à l'un d'entre eux. Sans le savoir, ce geste anodin va transformer ses vacances en cauchemar...Laura Kasischke a vraiment une jolie plume, et elle arrive sans mal à captiver son lecteur avec des phrases pleines d'ironie, de mordant et de sensualité. On est à la fois dans la peinture vivante d'une jeunesse américaine insouciante et épicurienne, et dans un thriller haletant, même si la montée de l'angoisse est lente et sourde, enveloppée par le nuage des crissements des cigales. Et finalement la fin du roman surprend, on ne s'y attend pas vraiment, car l'auteure brouille habilement les pistes. Un livre qui se lit d'une traite, avidement, si possible sous un soleil brûlant.@ lire : mon avis sur La couronne verte, du même auteur, que j'avais adoré aussi. Il s'agissait là-aussi d'une histoire autour d'un groupe de jeunes filles en vacances, avec la même tension sourde qui monte très doucement, comme une menace cachée mais pesante... Très réussi, car c'est un effet très dur à maîtriser. Lili Marylène

lilimarylene
23/08/12
 

Insouciante jeunesse Au premier abord, un roman d’adolescentes, blondes, minces et amoureuses à qui tout semble réussir. Puis on est rapidement fasciné par le portrait psychologique du personnage principal Kristy, brillante pom-pom girl, dont émane une certaine froideur. Quelques secondes de séduction et tout va basculer. Une histoire oppressante qui, sous une légèreté apparente, interroge en fait sur des thèmes sensibles tels que les hasards de la vie, le destin et la mort. En s’attaquant à la nature nationaliste de l’Amérique des années 70, à cette jeunesse dorée et à tous les préjugés qui s’y rattachent, Laura Kasischke, dans une écriture réservée, austère parvient à nous tenir en haleine du début à la fin.

Mouais, pas vraiment convaincue. Je n'ai pas été prise par un quelconque suspens et ce qui se passe dans la tête de cette ado et de ses copines est assez inintéressant je trouve. Bon, ça permet de se mettre dans la peau d'une pom-pom girl américaine et de confirmer les idées reçues...

Eliabel
24/07/11
 

Amours adolescentes Années 70, trois jolies adolescentes, un camp de vacances d'été, une chaleur étouffante, une forêt, des lacs, de grands espaces, une belle voiture américaine, de mystérieux garçons. Une fois le décor planté, Laura Kasischke sait une fois de plus surprendre le lecteur. L'histoire se déroule lentement en même temps que le suspense va grandissant, dans une Amérique apparement idyllique. Tout se joue dans l'atmosphère très particulière de ce roman, on s'attend à tout moment au pire. Et quand le pire arrive, on est un peu dérouté par la réaction des personnages. En lisant Laura Kasischke, on bascule de façon extraordinaire d'un monde lisse et propre dans un monde où tout se fissure et s'écroule.

L’histoire des ces filles est oppressante, autant par la chaleur décrite que par l’attente du « cauchemar » annoncé en quatrième de couverture… Et effectivement, je n’ai pas été déçue !!Nous suivons trois jeunes filles (des pom-poms girls) parties en camps de vacances. Toutes trois ont des caractères bien différents : Kristy, la narratrice, Desiree, sa meilleure amie, nymphomane au caractère bien affirmée, n’ayant peur de rien et sachant tourner toute situation à son avantage, et Kristi « la rousse » qui intègre ce duo un peu par hasard, lors d’une sortie clandestine.Après avoir « allumé » deux jeunes garçons croisés dans une station service, les trois jeunes filles sont en proie aux doutes… L’impression d’être poursuivies, épiées par ces deux adolescents ne les quittent pas…Kritsy se posera beaucoup de question par rapport au destin, aux coïncidences, aux hasards qui font que la vie se passe d’une façon plutôt qu’une autre et le thème de la mort y est omniprésent.Tout le récit est ponctué de flash-back. Kristy se rappellent son enfance, certains épisodes de sa vie d’adolescente, venus à son esprit grâce à une odeur, une couleur, une sensation. Agathe

Agathe10000
06/06/11
 

Encore une fois, la narratrice se met dans des situations ordinaires mais pas banales. Comprenez qu'elle va se confronter à elle-même dans un environnement hostile. Et que cela va vous étonner ! Bonne lecture.

Praline
29/04/11
 

Laura Kasischke s'inspire énormément de l'adolescence et de ses problématiques universelles : nous pouvons ainsi la considérer comme l'auteur américain contemporain de cet âge charnier. Dans ce roman, elle construit son récit autour d'éléments phares du folklore américain et de la vie de ces teenagers : jeunes et belles cheerlanders (pom-pom girls) qui aguichent des garçons en pleine puberté lors d'un camp d'été. Kristy Sweetland, la narratrice, et sa meilleure amie, Desiree, nymphomane avertie, s'apprêtent à passer quelques jours dans un camp d'entraînement de cheerlanders. Elles vont ainsi faire une drôle de rencontre et la tension dramatique va s'accroître crescendo jusqu'à la révélation finale. L'auteur a toujours le don de transformer une histoire somme toute banale en un récit sombre, intriguant, mettant carrément le lecteur mal à l'aise car, à chaque fois, il pressent un dénouement tragique. A la manière de la trame narrative de La couronne verte, le vrai danger n'est pas celui auquel on croit et les personnages principaux font preuve d'une perversité ordinaire. L'adolescence est un âge trouble, complexe, agité et c'est pourquoi l'auteur s'amuse à nous narrer de telles histoires : l'insouciance fait toujours place à une maturité, au passage à l'âge adulte d'une façon si tragique que Laura Kasischke en joue et en abuse...et on en redemande !

SophieC
16/02/11
 

L'auteure nous plonge dans l'ambiance d'un camp de pompom girl, faisant petit a petit monter l'angoisse chez ses personnages, et chez nous. Elle nous montre comment les choix d'un instant peuvent faire basculer des vies...C'est une ecriture tres simple, mais tres forte et juste et c'est formidable !

Alexandraaa
02/01/11
 

Dès le départ, nous sommes plongés dans cette ambiance de mélodrame et nous nous attendons donc à chaque page à avoir peur ou à voir couler le sang. Des pom-pom girls campant dans une forêt sauvage, c'est évidement la porte ouverte à tous les sadiques, violeurs ou étrangleurs croisant dans les environs... Et si les jeunes filles se racontent le soir à la veillée des histoires à faire peur, c'est parce qu'elles savent pertinemment bien que certaines de ces histoires sont pure fiction mais d'autres bien réelles...Il fait chaud, donc, très chaud dans ces bois et la chaleur pèse sur les hommes comme sur les animaux, elle les anéantit mais les excite en même temps, elle fait monter leur tension et baisser leur vigilance, elle éveille certains sens et en endort d'autres. La tension dans l'air est palpable dès les premières pages, les premières phrases et j'ai été vraiment impressionnée par le style de l'auteur qui réussit à nous transmettre ce vrombissement de l'air, cette moiteur, cette sorte de suffocation, cette électricité d'avant orage, ou d'avant horreur. Bref, on sent, on sait qu'il va se passer quelque chose, on tourne les pages, mais il faut patienter car nous revenons en arrière pour nous pencher sur des épisodes de la vie de Kristy, l'héroïne, nous revivons avec elle quelques évènements de son enfance, les relations avec ses parents, avec ses camarades d'école, et surtout l'amitié qui la lie depuis toujours à Desiree.Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
21/12/09
 

Un bon roman qui se laisse lire...mais pas de quoi en parler pendant des heures.Je pense également que l'éditeur a fait un mauvais choix quant au résumé du livre. C'est très déroutant et difficile à expliquer : on imagine le récit d'un drame et de ses conséquences en réalité, le drame c'est la chute, le récit la simple vie d'un camp de vacances, un peu cru mais sans originalité.Dommage. Plaira aux adolescentes qui se reconnaîtront (peu être)! Claire

samyclaire
22/10/09
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.22 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : CELINE LEROY

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition