livre rhesus
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/06/08
LES NOTES :

à partir de
7,70 €

SYNOPSIS :

Héléna marienské a publié son premier roman, rhésus, en 2006, qui a été couronné par de nombreux prix. agrégée de lettres, elle se consacre désormais à
l'écriture et vit entre paris et l'auvergne. elle a également publié le degré suprême de la tendresse (2008), récompensé par le prix jean-claude brialy.
6 personnes en parlent

Imaginez une bande de retraités engagés à entrer en résistance contre le système. Par la simple intrusion d'un singe - Rhésus - Raphaëlle, Céleste, Hector et les autres vont s'envoyer en l'air, élever les barricades et tenir la dragée haute à la République. Héléna Marienské a évité tous les écueils concernant le troisième âge, la vieillesse et les idées reçues. C'est un peu grand-guignolesque dans l'ensemble, avec une pointe truculente fort appréciable, si ce n'est la fin de l'histoire qui devient plus décevante, en touchant le thème de la télé-réalité qui, soudain, apparaît déplacé et bancal. Mais l'impression générale demeure un régal, un pur instant de lecture vraiment jouissif !

Clarabel
20/02/09

J'ai adoré le début de ce livre. Et détesté la fin...L'écriture est sympathique, et surtout, l'histoire complètement abracadabrante est vraiment amusante jusqu'aux deux tiers du roman environ.Les résidents de cette maison de retraite sont en effet plutôt originaux, ils éprouvent, comme tous, des sentiments mais ont également une vie sexuelle active, un sacré franc-parler et des personnalités bien trempées. Le lecteur est pris à parti, certains passages sont vraiment jubilatoires et on sent que l'auteur s'amuse. Mais quand un singe Bonobo fait irruption dans l'institution et sème autour de lui un vent de panique et de libération de tous les interdits, ça devient un peu too much. Car Rhésus est gérontophile et son comportement pour le moins particulier va engendrer un charivari total qui finit en grand n'importe quoi un peu glauque... En tout cas, voilà ici un roman dérangeant et décapant et une auteur qui n'a pas peur de s'amuser avec les à-prioris de notre société bien policée en ce qui concerne les personnes âgées et le regard que nous portons sur elles ! Liliba

liliba
04/10/10
 

Cela faisait des années que ce livre était sur ma liste d'attente ; il en est maintenant sorti. Rhésus est un récit polyphonique pour le moins étrange qui raconte comment le quotidien d'une maison de retraite, aux résidents déjà pour le moins loufoques et excentriques, est chamboulée par l'arrivée de Rhésus, un bonobo. L'auteure s'intéresse à un thème plutôt tabou : la sexualité des personnes âgées. De fait, j'ai trouvé que certaines de ses descriptions étaient peut-être un peu trop détaillées. En outre, on comprend vers la fin du roman que la querelle entre les résidents et les gestionnaires de la maison de retraite, qui tourne à l'affrontement armé, était peut-être voulu dès le départ, l'établissement pour séniors prenant part à une émission de téléréalité particulièrement violente. Bref, en refermant le livre je n'ai pas trop compris où l'auteure voulait en venir ; Rhésus m'a laissé un goût d'inachevé qui ne m'a pas vraiment plu.

Shirayukihime
20/08/15
 

Shocking ! Non seulement les Vieux éprouvent des sentiments mais ils ont aussi une sexualité active ! L'irruption dans une maison de retraite d'un singe Bonobo érotomane et gérontophile va rendre l'atmosphère plus qu'électrique !Héléna Marienské s'est visiblement beaucoup amusée à l'écriture de ce roman joyeusement iconoclaste où la diversité des narrateurs permet tour à tour de convoquer différentes formes d'écriture : journal intime, haïkus, poésie...sans oublier des références à Pantagruel, Ulysse, Homère (avec un Hector haut en couleurs!).La Lectrice (désolée messieurs !) est parfois prise à partie de manière vigoureuse et féroce : "Récapitulons, depuis le début, des vieux et rien que des vieux ou des vieilles, eux aussi dans l'attente. Et l'on t'infligerait maintenant, Lectrice, une description en règle de corps décharnés et concupiscents se livrant à d'inconcevables débauches ? des mains tavelées, aux veines turgescentes, aux ongles incarnés, et secouées de hoquets plus ou moins parkinsoniens, vont donc , sous tes yeux horrifiés, s'agiter et précisément dans le sens du plaisir, Où va-ton ? "On croise aussi un premier ministre et un ministre de l'intérieur qui se haïssent avec ardeur, plus vrais que nature ,et l'on se laisse emporter par ces flots agités , où l'on est d'ailleurs soi même souvent secoué de rire. Petit bémol, le dernier chapitre (dont je ne vous révèlerai pas la teneur) jette une éclairage un peu daté sur ce qui n'a été qu'un feu de paille médiatique et vient gâcher notre plaisir en donnant une dimension un peu trop terre à terre à cette lecture par ailleurs jubilatoire. Décapant et réjouissant ! cathulu

cathulu
17/07/12
 

La 1ère des 6 parties "selon Raphaëlle", j'ai beaucoup aimé ; on suit l'histoire d'une dame qui entre en maison de retraite, essaye de s'y faire une place et éprouve des difficultés dans sa relation avec sa fille.Dès le 2ème personnage, le charme était rompu ; une grande lassitude quant aux récits à plusieurs voix et surtout je ne collais plus ni avec le personnage ni avec l'histoire.Dommage ..Abandon page 106 Maylany

Maylany
26/09/11
 

Un livre jubilatoire, excessif et dérangeant ! Le thème de la vieillesse et du départ en maison de retraite y est traité de manière à faire trembler tous nos préjugés. Les vieux (et vieilles) ne sont ni apaisés, ni assagis, ni gentils et vraiment pas diminués, même si les descriptions physiques sont cruelles. Chacune des quatre récitants apporte un éclairage différent à ce récit, qui peu à peu se dégage du réel et évolue vers l'épopée. Le style est fabuleux, tout en excès et en clins d'œil. A lire et à suivre.

Mariei
07/12/09
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.18 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie