Rhinoceros

IONESCO, EUGENE

livre rhinoceros
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/05/72
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
7,70 €

SYNOPSIS :

Rhinocéros est la pièce la plus riche de Ionesco. Elle ne perd rien de l'esprit d'innovation, de provocation, des premières pièces. Comme elles, celle-ci mélange les genres et les tons, le comique et le tragique. Mais l'innovation principale qui s'introduit ici est la réflexion sur l'Histoire, à travers le mythe. La pièce est une condamnation de toute dictature (en 1958, on pense au stalinisme). Ionesco condamne autant le fascisme que le communisme. C'est donc
une pièce engagée : « Je ne capitule pas », s'écrie le héros. Le rhinocéros incarne le fanatisme qui « défigure les gens, les déshumanise ». On sent l'influence de La Métamorphose de Kafka. Dans une petite ville, un rhinocéros fait irruption. Par rapport à lui, les personnages prennent diverses attitudes. Certains se transforment en rhinocéros ; un troupeau défile. Seul Bérenger résiste à la marée des bêtes féroces, symboles du totalitarisme.
3 personnes en parlent

Cette pièce de théâtre est très intéressante. Il faut avant tout la replacer dans son contexte. Rédigée à la fin des années 60, Ionesco a voulu dénoncer les régimes totalitaires. On le comprend vite, les Rhinocéros sont en fait les personnes qui approuvent ou du moins qui se plient à ce genre de régime. L'occasion à travers cette métaphore de montrer que même les meilleurs hommes peuvent se transformer en rhinocéros. Au-delà de cette histoire, la pièce se veut souvent drôle et très agréable à lire. A ne pas manquer !

Artsouilleurs
01/03/09
 

Un rhinocéros, puis deux, dans une rue d'une "petite ville de province". Originaires d'Asie ou d'Afrique ? A une ou deux cornes ? Les avis sont partagés. Quoi qu'il en soit, le phénomène fait parler les citoyens dits honnêtes, "normaux", jusqu'à ce que, peu à peu...Rumeur, opinion publique versatile, norme vs marge, conformisme, phénomènes politiques de masse, effets de la propagande... Voilà les thèmes évoqués dans cette courte pièce d'Eugène Ionesco, écrite dans les années 1950, en écho aux sinistres expériences de totalitarisme, récentes ou en cours.Un texte plaisant à lire, traversé de réflexions qui font mouche - peut-être un brin trop loufoque pour moi, par moments, ce "théâtre de l'absurde" ? Cela m'a néanmoins donné envie de relire des pièces de styles divers (Anouilh, Tennessee Williams, Marivaux, Knock de Jules Romains...), à défaut d'aller en voir. Canel

Canel
18/06/12
 

Je l'ai pas lu alors que je devais le lire pour le bac. Comme j'aimais le caractère de Bérenger, et surtout que j'étais morte de rire en regardant la pièce en français, je m'y suis mise. L'histoire ? Les hommes deviennent des rhinocéros. C'est ainsi que je suis parvenu à la fin à me demander si l'homme était un animal ou l'animal un homme. Bref, j'ai été un peu déçue par la fin, mais j'ai beaucoup aimé ce livre quand même, qui se lit super vite

yuukichanbaka
18/11/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.16 kg