Roberto

BAUDOIN, EDMOND

livre roberto
EDITEUR : SIX PIEDS SOUS TERRE
DATE DE PARUTION : 15/11/07
LES NOTES :

à partir de
11,00 €

SYNOPSIS :

S'il était né en Italie, le pays de ses parents, Robert se serait appeler Roberto. Mais son père émigra, à Valenciennes, où il devint mineur. Maintenant Robert est à la retraite. Au travers de ce personnage, Edmond Baudoin nous parle de migrations, de richesse, de pauvreté ; parcourant la vie de ce fils de mineur qui grandit, aima, travailla dans la France des trentes glorieuses. Aujourd'hui, Robert se rend chez sa fille. Il emprunte le bus dans lequel se trouve Samir, Farid et Roberto. L'auteur developpe alors un slam graphique dans lequel les jeunes se racontent. Ils pourraient être les petits enfants de Robert, alors
pourquoi celui-ci ne peut-il s'empêcher de les interpeller et de les réprimander ? Est-il devenu un autre au bout de cette vie de labeur et de respect ? Les liens sont-ils coupés avec les jeunes générations ? C'est une immense leçon de tolérance que nous livre Edmond Baudoin avec cet ouvrage qui évoque les émeutes des banlieues en France en 2005, la notion d'identité et le malaise du monde actuel face aux enjeux sociaux futurs. L'auteur, toujours curieux de son temps, retranscrit également graphiquement l'univers du slam dans une longue séquence pleine d'humanité. Roberto est un indispensable livre d'actualité...
1 personne en parle

Les corons valenciennois érigés en mausolée d'un père mineur, d'une enfance sous la protection des clochers industriels, tourelles dévoreuses d'âmes, la grisaille céleste qui sillonne désormais ses tempes, autant de signes d'une vie accomplie. Il est né Robert, mais le prénom de son sang est marqué au rhésus O, tatouage d'une origine étrangère. Roberto possède les larges mains de son père, ce père exilé qui ne voulait pas d'un fils galibot et le poussait constamment à se réaliser. « Mon papa est venu travailler en France, cet autre pays, où je suis né, où tu es née. Il est venu avec sa force, il avait laissé ses rêves là-bas, de l'autre côté des montagnes. Il en avait juste gardé assez pour les donner à ses enfants. » L'Italie, les rêves, tout cela semble désormais bien loin pour Roberto, assis paisiblement dans le bus qui l'emmène vers sa fille, devant lui trois jeunes l'entraînent involontairement dans une lente réflexion sur le racisme.De la fuite de l'Italie fasciste à l'apogée des trente glorieuses, de la révolte sociale à la perte des valeurs, Baudoin dessine sa vision du monde, du racisme. Oscillant entre poésie et noirceur, le trait se veut esquisse ou portrait, directeur ou indicible, pour finir dans un slam déclamant les préjugés sans cesse entendus. Comme à son habitude Baudoin se veut intimiste, impliqué dans son œuvre., dans sa réflexion. Si je dis à un enfant : "Ce monsieur n'est pas comme nous", je n'ai pas besoin d'autres explications. Mon affirmation est gravée dans la tête de cet enfant. Si je dis le contraire : "Ce monsieur est comme nous"... "Il a les mêmes droits, ses enfants sont pareillement intelligents que toi... etc... etc..." Là, il faudra que j'explique longtemps, et que je me répète souvent.Je n'ai jamais dit à mes enfants la première affirmation,j'ai pourtant été confronté au poison tenace que ce ; "pas comme nous" représente. J'ai eu des enfants... J'ai aujourd'hui des petits-enfants.Je me suis demandé pourquoi ?Il n'y a sûrement pas qu'une réponse, mais bon, comme c'est moi qui tiens le pinceau, je donne la mienne. Pasdel

Pasdel
09/10/15
 

Format

  • Hauteur : 25.20 cm
  • Largeur : 18.50 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition