Robinson crusoe

DUTRAIT

livre robinson crusoe
EDITEUR : MAGNARD
DATE DE PARUTION : 11/03/04
LES NOTES :

à partir de
13,90 €

SYNOPSIS :

Robinson crusoé, guidé par son désir de voyager sur les mers, embarque par un beau jour de septembre 1651. S'il avait connaissance des mésaventures qui l'attendent, il différerait son départ.
mais hélas ! jamais infortunes n'ont commencé plus tôt et duré plus longtemps que les siennes. robinson s'apprête à vivre les trente-cinq années les plus longues de sa vie !.
3 personnes en parlent

Robinson Crusoé quitte à la fin du XVIIème siècle l'Angleterre pour partir à la découverte des mers et de terres lointaines. Après plusieurs aventures et notamment une étape en tant qu'esclave, il devient propriétaire d'une plantation au Brésil.En 1659, après avoir repris la mer à la recherche d'esclaves, son bateau suite à une tempête fait naufrage au large de l'Amérique du Sud et Robinson, seul survivant, se retrouve sur une île déserte. A partir de ce moment, une vie nouvelle commence et il décide de se bâtir son propre monde, remplissant toutes les fonctions, et devenant tour à tour menuisier, éleveur ou jardinier.Tout le monde connaît plus ou moins l'histoire de Robinson, figure mythique de la littérature mondiale. Mais le texte original de Defoe est un vrai bonheur: on réapprend en même temps que le héros ce qu'est en quelque sorte une civilisation. Le lecteur partage les joies et les peines de Robinson, qui tantôt essuie une tempête et tantôt fait la découverte d'un compagnon. Et quel richesse quant aux sujets abordés: cette reconstruction de la société donne à voir directement son élaboration, tout ce qu'elle enclenche comme processus tant au niveau social, politique, éthique...Un bonheur qui accepte de multiples niveaux de lecture. Maltese

Maltese
02/03/09

Tout le monde connait l’histoire de Robinson, mais qui l’a vraiment lu ?C’est pourtant dommage, car ce livre est formidable. Un roman d’aventure édifiant comme il s’en faisait au XVIIIème. C’est bien simple, il se dévore !Il faut le lire à 12 ans et le relire toute sa vie. Il y a toujours quelque chose à piocher dans Robinson !Un grand souvenir de mon adolescence. Je l'ai racheté récemment dans la nouvelle traduction de Françoise du Sorbier et je me délecte à l'idée de le relire !

RobinsonFlo
24/07/13
 

"Robinson Crusoé a près de trois siècles, et le mythe est toujours vivant. Mais paradoxalement, ce texte est si connu que peu le lisent, hormis dans l'enfance. Dans des éditions tronquées, adaptées, récrites pour la jeunesse. Pauvre Robinson ! Il a été victime d'une vulgarisation, rançon de son succès, et tiré de tous côtés : roman d'aventures, moule à robinsonnades de toutes sortes, illustration de l'individualisme économique, du désir de solitude, du retour à la nature et même référent pour des émissions de téléréalité !"Alors Françoise du Sorbier décide de le retraduire, et le fruit de son travail est un enchantement. Elle réussit le tour de force de proposer une langue très simple, proche du style original de Defoe, sans modernismes, qui "sonne" ancien sans en avoir les préciosités, et surtout, elle s'efface (la langue) et laisse toute la place au récit, qui nous entraîne à fond de cale : c'est qu'on ne peut pas le lâcher, notre Robinson. C'est le roman par excellence, celui qui vous agrippe et vous fait perdre la notion du temps, expérience devenue bien rare après des milliers de livres lus.Alors Robinson, son père l'avait bien prévenu : mon fils tu n'iras pas sur la mer, sinon gare à toi, je le sens pas. Ouiiii mais heu, qu'il pense, l'animal. Les premières virées maritimes c'est l'horreur, il n'ira pas dire que le sort ne l'avertissait pas, hein. Mais naaaan, lui il s'entête, et PIM voilà, échoué solitaire sur un bout d'île il ne sait même pas où, tous les autres sont morts. Et alors là moi je dis respect, notre Monsieur Crusoé il ne lâche rien, jamais. 27 ans (VINGT-SEPT ANS !) qu'il passera sur son caillou, 27 ans de boulot acharné et méthodique. Pas de vague-à-l'âme, pas de lamentations, on y va on bricole on s'organise, et au passage on devient croyant et reconnaissant, gouverneur, mentor, stratège, fermier, chef tout puissant. Et philosophe. Une petite maladie c'est tout qu'on soigne avec du tabac (comme quoi le régime frugal et l'exercice physique, y a rien de tel), pas de tourments de la chair (rien d'évoqué, en tout cas) et il ne devient même pas fin fou, retour à la civilisation les doigts dans le nez et vas-y que je t'ai fait fortune (les gens sont tellement probes, ça fait plaisir, sérieux), que je me marie et fais des enfants (attend, x + 27 ? Il commencerait pas à avoir de la bouteillonnette un tantinet ?), et que je remonte en Angleterre par la terre parce que ça suffit les vagues et tout ça, en traversant les Pyrénées en hiver et en rencontrant des ours méchants (mais Vendredi gère, attends les ours c'est comme les pingouins, y en a plein dans les Caraïbes, c'est connu) et en combattant avec des tactiques militaires des hordes de plus de 300 (TROIS CENT !) loups affamés. Et il REPART sur son île, où ceux qu'il a laissés se sont or-ga-ni-sés et je vous jure, c'est frustrant que ça s'arrête, bien sûr qu'on en voudrait encore et qu'on brûle de savoir ce qui s'est passé en son absence.Robinson Crusoé, quoi. Mythique. Ce n'est pas pour rien. Des tonnes d'images qui restent en tête, une exaltation profonde. Le bonheur. Sylvie Sagnes

SagnesSy
02/04/13
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 27.00 cm
  • Poids : 0.56 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie